Les données probantes en éducation

Dossiers thématiques

Lecture : 2 min.
Mis à jour le 07 Fév 2022

La bibliothèque virtuelle du RIRE compte plus de 15 000 articles, guides et ressources web qui peuvent être consultés gratuitement par les internautes. Son contenu est mis à jour quotidiennement, ce qui permet à tous ceux qui le désirent de demeurer à l’affut de nouvelles connaissances issues de la recherche en éducation. Cette importante banque de références en ligne permet également de dresser un portrait sommaire de certains thèmes.

Aujourd’hui, le RIRE vous offre un bref survol du thème des données probantes en éducation par l’entremise des articles et ressources recensés dans sa bibliothèque virtuelle.

À noter : Cette sélection ne se veut pas une recension ou une synthèse de la recherche. Elle vise plutôt à alimenter la réflexion des lecteurs sur le sujet.

Qu’entend-on par données probantes en éducation? Et une méta-analyse? Présentation de ces concepts ainsi que des recherches de John Hattie et Richard Coe.

Les données probantes

C’est une démarche née dans le domaine médical où l’on encourage le praticien à s’appuyer sur des preuves scientifiques connues pour prendre la décision clinique qui semble la plus efficace et adaptée aux besoins du patient (CNFS, 2011).

En éducation, l’utilisation des données probantes signifie de puiser dans les résultats issus de la recherche pour découvrir et expérimenter de nouvelles pratiques ou interventions à appliquer en classe et avec certains élèves aux besoins particuliers.

La taxonomie de la recherche

L’application des données de la recherche dans divers milieux a mené à l’élaboration d’une taxonomie de la recherche ou, autrement dit, à l’élaboration d’une pyramide qui permet le classement des études.

Ainsi, à la base, se trouvent toutes les études ayant pour thème l’éducation qui décrivent un phénomène ou qui vérifient le lien entre des variables. Au deuxième niveau, se trouvent les études qui sont élaborées à l’aide des résultats des recherches de premier niveau. Puis, au troisième niveau, sont classées les recherches qui évaluent les recommandations et interventions suggérées par les recherches de niveau 1 et 2 (Bissonnette, Gauthier, & Péladeau, 2010).

pyramide méta-analyse

La méta-analyse

Elle est un rassemblement de plusieurs études que l’on analyse, à nouveau, à l’aide d’outils statistiques qui permettent d’élaborer une connaissance globale d’un sujet (CNFS, 2011). Son résultat est une synthèse des recherches de niveau 2 et 3 et une quantification des résultats obtenus par les précédentes études. (Bissonnette et al., 2010)

Certains chercheurs ont même poussé l’expérience plus loin en faisant une compilation de plusieurs méta-analyses en une méga-analyse.

John Hattie et Robert Coe

John Hattie est un chercheur australien qui s’est spécialisé dans les sciences de l’éducation. Il a obtenu une renommée internationale pour son travail original sur une base de données regroupant de près de 800 méta-analyses en utilisant l’« impact produit sur l’apprentissage des élèves » comme unité de mesure. Cette façon de procéder lui a permis d’évaluer plus ou moins 50 000 études traitant de divers aspects des sciences de l’éducation. C’est ce que l’on appelle une méga-analyse.

Robert Coe est un professeur de la Durham University, il dirige le centre sur la recherche en éducation de la Grande-Bretagne. Parmi ses diverses recherches, une étroite collaboration avec le Sutton Trust a donné naissance à l’EEF Teaching and Learning Toolkit, un outil de classement des principales pratiques éducatives étudiées par la cherche selon son efficacité, la fiabilité des recherches sur le sujet et les coûts encourus pour la mettre en application. Pour parvenir à cet outil de comparaison, une méta-analyse très exhaustive a été nécessaire. (Higgins et al., 2013)

Voici déjà quelques articles et ressources disponibles sur le site Web du RIRE. Le sujet vous intéresse, téléchargez le dossier thématique complet au haut de la page. 

Articles

L’expertise collaborative selon John Hattie

Devant l’intérêt grandissant du monde de l’éducation envers les travaux de John Hattie, le RIRE vous propose quelques articles qui traduisent de façon synthétisée certains documents (disponibles gratuitement) produits par le chercheur. Aujourd’hui, nous vous présentons un résumé de son livre numérique sur l’expertise collaborative. Qui est John Hattie? John Hattie est un chercheur australien […]

Voir l’article

L’enseignement basé sur des données probantes : 10 stratégies et 30 moyens de le mettre en pratique dans vos classes

L’Australian Society For Evidence Based Teaching a publié un document énonçant 10 stratégies-clés pour l’enseignement basé sur des données probantes et 30 moyens pratiques de l’intégrer dans la classe. L’équipe du RIRE a traduit et synthétisé ce document.

Voir l’article

8 stratégies d’enseignement recommandées par Hattie et Marzano

Robert Marzano et John Hattie ont tous les deux analysé un nombre important de recherches afin de cibler les facteurs qui influencent le plus les résultats scolaires des élèves. En utilisant des méthodes différentes, les chercheurs ont tiré plusieurs conclusions semblables de leurs analyses et s’entendent sur l’efficacité de huit stratégies d’enseignement.

Voir l’article

Les politiques de distraction selon John Hattie

À la suite de ses recherches, Hattie a regroupé les distractions les plus courantes dans le monde de l’éducation en 5 catégories.

Voir l’article

Hattie et ses stratégies efficaces d’enseignement

Hattie a poussé plus loin cette démarche en analysant à son tour de plus de 800 méta-analyses synthétisant plus de 50 000 études en éducation. Ce travail a permis de déterminer selon un niveau élevé de fiabilité les facteurs qui contribuent (et ceux qui contribuent peu) à la réussite scolaire dans les écoles.

Voir l’article

Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves?

Dans la vague des travaux de John Hattie et de l’enseignement dit « efficace », une stratégie d’enseignement apparait en tête de liste : la rétroaction. Comme cette stratégie peut sembler quelque peu abstraite, il importe de la rendre plus concrète pour les acteurs du milieu de l’éducation.

Voir l’article