Hattie et ses stratégies efficaces d’enseignement

Lecture : 2 min.
Mis à jour le 08 Juil 2015

Certaines approches d’enseignement sont-elles plus susceptibles que d’autres d’avoir un effet positif sur l’apprentissage des élèves? Quels facteurs ont un impact significatif sur la réussite scolaire? Lesquels ont moins d’impact? Le chercheur John Hattie a voulu répondre à ces questions.

stratégie-enseignement

Une méta-analyse consiste à rassembler et à analyser les résultats d’un nombre important d’études traitant d’un sujet commun. Hattie a poussé plus loin cette démarche en analysant à son tour plus de 800 méta-analyses synthétisant plus de 50 000 études en éducation. Il a ensuite ciblé les facteurs qui ressortent comme ayant un effet significatif et ceux qui ont peu d’effet sur la réussite scolaire.

Les données probantes en éducation (apports et limites)

Il est plus probable qu’un enseignant ait un effet positif sur ses élèves s’il…

  • apporte beaucoup d’aide et de soutien à ses élèves ;
  • établit des relations positives avec ses élèves ;
  • a des attentes claires quant aux objectifs d’apprentissage ;
  • adopte des stratégies d’enseignement éprouvées par la recherche ;
  • ajuste ses stratégies d’enseignement en fonction de leur effet sur l’apprentissage des élèves ;
  • vise l’amélioration constante de sa pratique.

Les stratégies d’enseignement les plus efficaces

  • L’enseignement direct
  • L’enseignement de la prise de notes et de méthodes d’étude
  • La pratique espacée dans le temps
  • Les rétroactions
  • L’enseignement d’habiletés métacognitives
  • L’enseignement des habiletés de résolution de problème
  • L’enseignement réciproque
  • La pédagogie de la maitrise (Mastery learning)
  • Les réseaux de concepts
  • Les exemples pratiques

Les stratégies qui ont moins d’impact sur l’apprentissage 

  • La prise en compte des styles d’apprentissage des élèves
  • L’apprentissage basé sur l’exploration et la découverte
  • L’enseignement de stratégies de passation d’examen
  • L’apprentissage par problèmes
  • Donner aux élèves un plus grand contrôle sur leurs apprentissages

Aucune approche d’enseignement ne fonctionne avec tous les élèves, à tout coup. En tant qu’enseignants, nous nous devons d’être attentifs à l’impact de notre enseignement sur nos élèves et d’ajuster nos approches en conséquence.

Les devoirs

La méta-analyse a également permis d’observer que les devoirs ont peu d’impact sur la réussite scolaire des jeunes du primaire, mais qu’ils ont un effet plus important au secondaire.

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License mbeo

Articles similaires

Wikipédia : le type de contribution comme gage de qualité

Le style de collaboration à la rédaction d’articles sur Wikipédia a un effet direct sur la qualité de ceux-ci.

Voir l’article

Wikipédia dans la classe

L’encyclopédie libre Wikipédia fait partie des outils pouvant avoir une visée pédagogique.

Voir l’article

La voie de la réussite, la voix des étudiants

Les attitudes et les comportements scolaires sur lesquels s’appuient ces deux grands concepts sont nommés par les étudiants eux-mêmes.

Voir l’article

Commentaires et évaluations

Contribuez à l’appréciation collective

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Bonjour,
    merci pour cet article,
    concernant les méthodes efficaces d’apprentissage de lecture et d’écriture, j’ai découvert récemment (en avant première) la méthode Mana, qui réfère aux intelligences multiples des enfants, avec une approche multi-sensorielle.
    https://www.afartayara.tn/

    afar tayara
  • Bonjour,
    merci pour cet article,
    concernant les méthodes efficaces d’apprentissage de lecture et d’écriture, j’ai découvert récemment (en avant première) la méthode Mana, qui réfère aux intelligences multiples des enfants, avec une approche multi-sensorielle. Mes enfants adorent et apprennent plus facilement qu’avec d’autres méthodes. Ci-après le site de la méthode Mana : http://lesaventuresdemana.com/
    Sylvain Gleye, Papa expat en IEF

    Gleye Sylvain
  • Article contenant beaucoup d’infos même si je suis
    d’accord qu’il faut être persistant.

    Cortez
  • Effectivement et je me posais justement la question, cette année, je ne me trouvais pas assez efficace même si j’utilisais plusieurs des méthodes proposées par la réforme. Or, cette réfome commence à vieillir (15 ans) et plusieurs technologies nous amènent déjà plus loin, plus rapidement.Nous devrions être capable de suivre ces changements maintenant .Donc, je crois que nous avons besoin de ces études plus récentes pour continuer d’évoluer.

    monique vernier
  • Autre nuance à considérer… La viabilité d’un moyen (stratégie) doit être interprétée en considérant l’objectif poursuivi (réussite scolaire) mais surtout, la façon dont on se représente cet objectif. En l’occurrence, pour Hattie, qu’est-ce que la réussite scolaire? Répondre de façon exacte à des questions d’examen? Obtenir la plus haute note possible? Améliorer son résultat entre le début et la fin d’année? Être parmi les meilleurs de la classe? Avoir appris quelque chose, même si ce n’est pas ce qui est vérifié par un examen? Être capable de faire quelque chose de pertinent avec ce qu’on a appris, même si c’est autre chose que ce que l’enseignant demande? Etc. Tout ce qui précède?

    En ayant en tête la définition de la réussite qu’a retenue Hattie, on interprétera mieux les résultats de son travail colossal.

    Stephane Allaire
  • Je ne suis pas étonnée que notre chère ministère de l’éducation ait choisi toutes ces stratégies d’enseignement inefficaces pour modifier les programmes ces dernières annees. Les lobbys de ces stratégies ont été puissants.
    Maintenant, il est grand temps de faire tourner dans l’autre sens la machine ministérielle et de s’assurer que le plus grand nombre d »enseignants et TOUS les futurs profs enseignent EFFICACEMENT. Au même titre que les ingénieurs qui choisissent la meilleure technique pour construire, nous devrions être en mesure de choisir les méthodes qui donnent le plus de résultats pour les élèves grâce à de la formation continue obligatoire et de qualité (ce qui n’est pas toujours offert dans nos CS).

    Marie-Claude Taillon
  • La métaanalyse de Hattie apporte de précieux éclairages, mais elle doit être considérée avec toutes les nuances que ne véhicule ni toujours ni souvent la publicité qui l’entoure.
    Ici, l’avis est bien émis qu’ « Aucune approche d’enseignement ne fonctionne avec tous les élèves, à tout coup. En tant qu’enseignants, nous nous devons d’être attentifs à l’impact de notre enseignement sur nos élèves et d’ajuster nos approches en conséquence. »

    Ses applications doivent donc être systémiques et considérer les facteurs ambiants.
    Pour autant, il est exact que Hattie bouscule certaines orientations et assertions du Renouveau pédagogique.

    Même étalant des données probantes, tout résultat de recherche isolé des limites qu’il doit s’imposer et de la prise en considération de la complexité des multiples contextes où on veut l’appliquer est susceptible de créer plus de dérapages que de bénéfices.

    Aucune recherche n’est une recette infaillible, celle de Hattie pas plus que les autres, mais certes pas moins. Elle confronte des présupposés qui ont été transformés en dogmes.
    C’est, somme toute, très sain.

    Patrick Daganaud
  • Les stratégies qui ont moins d’impact sur l’apprentissage
    •La prise en compte des styles d’apprentissage des élèves
    •L’apprentissage basé sur l’exploration et la découverte
    •L’enseignement de stratégies de passation d’examen
    •L’apprentissage par problèmes
    •Donner aux élèves un plus grand contrôle sur leurs apprentissages

    Un peu bizarre… Ce sont les principes du renouveau pédagogique mis sur pied en 2000…

    Marco