Des impacts de la rétroaction sur l’apprentissage

Lecture : 4 min.
Mis à jour le 01 Fév 2024

Il est dit qu’il existe quatre piliers de l’apprentissage : l’attention, l’engagement actif, la rétroaction et la répétition régulière. Cet article présente les impacts de la rétroaction sur l’apprentissage. Cette rétroaction pouvant être de dimension cognitive, socioaffective ou organisationnelle, en plus de pouvoir être offerte par le personnel enseignant, entre pairs ou par soi.

Source de l’image : Shutterstock

Cet article aborde différents contenus abordés dans la conférence ayant pour titre Impact des feedbacks sur l’apprentissage : Explorer et contextualiser présentée par Dr Oktay Cem Adiguzel, professeur invité et chercheur associé, dans le cadre des conférences Scientifiquement scolaire du CEAP UQAM.

Les rétroactions permettent aux élèves de réfléchir sur leurs forces et leurs faiblesses, d’identifier les points à améliorer et de se fixer des objectifs pour leurs prochains apprentissages [1]. Si les critères d’évaluation sont clairs et que les objectifs d’apprentissage sont bien définis, une rétroaction efficace peut favoriser plusieurs aspects essentiels :

  • La performance académique [2];
  • L’autorégulation et l’autonomie des étudiants et des étudiantes [3];
  • Le développement de la pensée critique et des compétences de résolution de problèmes [4];
  • Le soutien des caractéristiques affectives des apprenants et des apprenantes en fonction du type [5].

Les dimensions des rétroactions

Trois dimensions ont été nommées à l’égard des rétroactions :

  • La dimension cognitive: Il s’agit d’une rétroaction qui indique les bonnes ou les mauvaises réponses. Elle indique aux élèves les éléments à corriger et ce qu’il faut faire dans la tâche (p. ex. : Dans cette phrase, je t’invite à accorder l’adjectif avec son sujet).
  • La dimension socioaffective: Il s’agit d’une rétroaction qui peut être positive ou négative. Elle peut permettre d’encourager et de motiver les élèves (p. ex. : Bravo ! C’est très bien ce que tu as fait).
  • La dimension organisationnelle: En ce qui concerne les facteurs organisationnels, bien qu’ils soient nombreux, l’accent est mis sur des éléments tels que la conception pédagogique, la structure du programme d’études, les conditions dans les établissements scolaires et l’importance accordée à la rétroaction. De plus, le suivi et l’évaluation de la qualité de la rétroaction au sein de l’établissement jouent un rôle essentiel dans l’assurance de la cohérence et de la qualité.

Les rétroactions peuvent être particulièrement bénéfiques sur le plan cognitif, et ce, encore plus pour les élèves ayant de plus faibles résultats scolaires [6]. Quant aux rétroactions socioaffectives, ces dernières peuvent être efficaces à condition qu’elles soient combinées avec une rétroaction cognitive [7]. On mentionne que les compliments et les récompenses ne sont pas suffisants pour améliorer efficacement les compétences d’apprentissage. Il existerait également des différences dans l’impact des rétroactions socioaffectives selon l’âge des élèves, de leur personnalité individuelle et de la nature de la rétroaction fournie.

Qui peut donner une rétroaction ?

Trois sources différentes sont également nommées afin d’offrir des rétroactions. Il s’agit de personnel enseignant, des pairs ainsi que de soi-même. Il est dit que les élèves acceptent sans condition les rétroactions du personnel enseignant comme étant justes alors qu’ils peuvent être hésitants vis-à-vis des rétroactions de leurs pairs [8]. Or, les rétroactions par les pairs peuvent inciter les élèves à être plus actifs dans leur processus d’apprentissage, ont un impact positif sur leur capacité d’autogestion et de jugement, ainsi que sur le développement de leur performance académique [9].

Comment donner une rétroaction ?

Les rétroactions peuvent être données de différentes manières : écrite, vidéo, audio, combinaison de plusieurs modes. Toutefois, l’efficacité des modes n’est pas équivalente. Les rétroactions écrites peuvent être populaires, mais offrent une efficacité significativement plus basse par rapport à d’autres méthodes [10]. Les vidéos seraient quant à elle particulièrement efficaces pour améliorer la réussite académique des élèves en permettant à ceux-ci de mieux comprendre les rétroactions offertes et donc de favoriser l’atteinte de leurs objectifs d’apprentissage de manière plus efficace et rapide [11].

Quel est le meilleur moment pour offrir une rétroaction ?

Il existe plusieurs variables afin de déterminer le meilleur moment pour offrir une rétroaction. Cependant, on peut retenir que les rétroactions instantanées se concentrent souvent sur des aspects cognitifs de niveau plus bas [12]. Dans des tâches où les besoins de créativité, de fluidité ou de réflexion sont absents, les rétroactions instantanées peuvent aider les élèves à repérer les erreurs afin de les corriger. Par contre, dans des tâches qui exigent le développement de compétences, les rétroactions instantanées peuvent inhiber les élèves et entraver l’utilisation de leurs compétences cognitives avancées. Pour terminer, une rétroaction à long terme peut nuire à l’attitude des élèves à l’égard du cours et les éloigner de l’apprentissage [13].

Les rétroactions soutenues par l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus présente en éducation. Plusieurs études ont comparé des applications de rétroaction automatique basée sur l’intelligence artificielle à des groupes de rétroaction sans rétroaction automatique. Cela a permis de montrer que l’IA améliore les performances d’apprentissages. Les outils de rétroaction soutenus par l’IA peuvent être associés à plusieurs avantages :

  • Une amélioration des résultats scolaires [14];
  • Une augmentation de la réussite des cours et une diminution du taux de décrochage [15];
  • Un soutien aux compétences métacognitives des élèves (p. ex. : la planification, la mise en œuvre, le suivi, l’auto-évaluation de leurs objectifs);
  • Une amélioration des aspects affectifs comprenant l’attitude envers l’apprentissage et la motivation;
  • Une amélioration de la perception de la rétroaction et de la participation des élèves.

Références

Adiguzel, O, C. [2023]. Impact des feedbacks sur l’apprentissage : Explorer et contextualiser. Conférence présentée dans la série de conférences Scientifiquement scolaire du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance de l’UQAM. 19 octobre 2023.

Autres références citées dans la conférence

[1] Hattie et Timperley, 2007 ; Shute, 2008

[2] Hattie, 2009 ; Hattie et Zierer, 2019 ; Kluger et Denisi, 1996

[3] Brown et al., 2016 ; Hargreaves, 2014; Van Loon et Roebers, 2017

[4] Ekahitanond, 2014; Hayes et Devitt, 2008

[5] Zarei et al., 2020; Lipnevich et al., 2021

[6] Ertmer et al., 2007

[7] Leibold and Schwarz, 2015 ; Ryan et al., 2019

[8] van Duijvenvoorde et al. 2008; Dekker et al., 2012

[9] Elder et al., 2022

[10] Ezzat et al., 2017

[11] Weinberg et al. 2021,

[12] Eitemüller et al. 2023

[13] Peters et al. 2014

[14] Afzaal, 2021 ; Becerra-Alonso et al., 2020l Beneroso, 2021 ; Cheng et al., 2021 ; Delgado-Perez, 2020 ; Fernandez-Gauna, 2023 ; Ochoa, 2020 ; Ouyang et al., 2023

[15] Zampirolli et al., 2021

Articles similaires

Comment tirer profit de l’évaluation et de la rétroaction ?

Le numéro 4 du premier volume propose une réflexion au sujet des avantages reliés à la pratique de l’évaluation et de la rétroaction en classe.

Voir l’article

Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves?

Dans la vague des travaux de John Hattie et de l’enseignement dit « efficace », une stratégie d’enseignement apparait en tête de liste : la rétroaction. Comme cette stratégie peut sembler quelque peu abstraite, il importe de la rendre plus concrète pour les acteurs du milieu de l’éducation.

Voir l’article

Améliorer l’expression écrite des élèves grâce à la rétroaction des enseignants

Écrire est exigeant. Le scripteur doit prendre en compte simultanément l’organisation de ses idées, les différents éléments permettant une cohérence textuelle, la syntaxe et l’orthographe, tout en s’adressant à un lecteur absent. Devant l’ampleur de la tâche, certains apprenants perdent la motivation. Une chercheuse de l’Université de Toronto, Shelley Stagg Peterson, propose dans ce rapport […]

Voir l’article

Commentaires et évaluations

Contribuez à l’appréciation collective

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *