Quelles sont les perceptions et les pratiques des enseignants en éducation physique et à la santé en ce qui concerne l’intégration scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales?

Voici le huitième article lié à un projet de publication financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). Ce projet vise à publier une série d’articles sur les résultats de la recherche Portrait des pratiques éducatives utilisées pour les élèves présentant des troubles du comportement et conditions de mise en place.

par Claudia Verret, UQAM;

Line Massé, UQTR;

Nancy Gaudreau, Université Laval;

Marie-France-Nadeau, Université de Sherbrooke;

Jeanne-Lagacé-Leblanc, UQTR.

Cette étude vise à décrire les perceptions et les pratiques éducatives de 95 enseignants québécois en ÉPS (66 % sont des enseignants du préscolaire ou du primaire et 60 %, des hommes) en ce qui a trait à l’intégration scolaire des élèves PDC. Plus précisément, elle a pour objectif de décrire les attitudes des enseignants en ÉPS concernant l’inclusion de ces élèves, leur perception du contrôle, leur intention d’agir avec ces élèves ainsi que leur sentiment d’efficacité personnelle pour gérer la classe.

Les résultats obtenus montrent que les attitudes des enseignants en ÉPS relativement à l’intégration scolaire des élèves PDC sont modérées, malgré une très forte intention d’agir avec ces élèves. Les enseignants en ÉPS se montrent en effet fortement enclins à adapter leur enseignement aux besoins des élèves PDC, de façon à favoriser leur intégration. De plus, ces enseignants présentent un fort sentiment d’efficacité personnelle. Toutefois, leur perception de contrôle, en ce qui concerne l’enseignement aux élèves PDC, s’avère assez faible, notamment en ce qui concerne le haut niveau de stress en lien avec cette tâche.

On catégorise les pratiques selon qu’elles préviennent et soutiennent l’apparition d’un comportement souhaité et approprié (pratiques proactives et positives) ou selon qu’elles visent la diminution d’un comportement inapproprié (pratiques réactives) (Nadeau et al., 2018). Conformément aux pratiques recommandées, les enseignants en ÉPS rapportent qu’ils utilisent plus fréquemment les pratiques proactives ou positives que les pratiques réactives. Les pratiques proactives (ou positives) utilisées le plus fréquemment ont trait à l’application de règles, de consignes et de routines, à la planification et à la gestion des ressources ainsi qu’au renforcement. Quant aux pratiques liées à l’autorégulation et à l’évaluation fonctionnelle, les enseignants les utilisent beaucoup moins. Aussi, les enseignants rapportent qu’ils utilisent les pratiques réactives négatives, notamment le retrait ou le recours à une personne externe pour mieux gérer les comportements des élèves. Enfin, les résultats de l’étude montrent que les pratiques utilisées par les enseignants en ÉPS appellent très peu à la responsabilisation des élèves.

De façon générale, les résultats indiquent que les enseignants en ÉPS semblent prêts à jouer un rôle significatif dans l’intégration scolaire des élèves PDC. Toutefois, on doit répondre aux besoins, bien réels, de ces enseignants en formation et en services d’accompagnement. Ceci, pour leur permettre de bien orienter leurs pratiques, de telle sorte qu’elles aient une portée éducative, qu’elles incitent à la responsabilisation et à l’autonomie des élèves PDC et qu’elles contribuent à consolider la perception du contrôle envers la tâche pour les enseignants de cette discipline.

[Pour consulter le rapport scientifique de la recherche, http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/la-recherche/la-recherche-en-vedette/histoire/portrait-des-pratiques-educatives-utilisees-pour-les-eleves-presentant-des-troubles-du-comportement-et-conditions-de-mise-en-place-j4pt0svj1535051108707]

 

Références

Massé, L., Verret, C., Gaudreau, N. et Nadeau, M.-F. (2018). Portrait des pratiques éducatives utilisées pour les élèves présentant des troubles du comportement et conditions de mise en place (Rapport de recherche – Programme Actions concertées). Repéré à www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/2801941/PRS_rapport_L.Masse_troubles-comportement.pdf/c3885d6c-c342-4cb0-af23-14c3de0d803f

Verret, C., Gaudreau, N., Nadeau, M.-F., Massé, L., Lagacé-Leblanc, J. (2018, 26 avril). Représentations et pratiques éducatives des enseignants en éducation physique et à la santé auprès des élèves ayant des difficultés comportementales. Communication présentée à la 7e conférence mondiale sur la violence à l’école et les politiques publiques / 7e congrès biennal du Comité québécois pour les jeunes en difficulté de comportement (CQJDC), Québec, Canada. Repéré à www.fse.ulaval.ca/fichiers/site_recherche_ng_petc/documents/CQJDC_Verret_et_al_VF.pdf

[1] Bien que cet article traite plus particulièrement de l’intégration scolaire des élèves qui présentent des difficultés de comportement (PDC), rappelons que le sigle EHDDA (pour « élèves handicapés ou élèves en difficultés d’adaptation ou d’apprentissage ») englobe plusieurs catégories d’élèves, dont les élèves PDC.

 

Liens vers les autres articles de la recherche

Article 1 : Conditions de réussite de l’inclusion scolaire pour les élèves présentant des difficultés de comportement au secondaire

Article 2 : Conditions de réussite et obstacles à l’inclusion scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales au primaire

Article 3 : Quelles sont les pratiques spécifiques de gestion des comportements difficiles au primaire et par quoi sont-elles influencées?

Article 4 : Quelles sont les pratiques enseignantes pour gérer les comportements difficiles au secondaire?

Article 5 : Quelles pratiques de gestion des comportements les futurs enseignants utilisent‑ils pendant leur formation?

Article 6 : Quelles sont les attitudes des futurs enseignants du Québec concernant la scolarisation des élèves qui présentent des difficultés comportementales?

Article 7 : Quelles sont les attitudes des enseignants québécois à l’égard de l’intégration scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales?

Article 9 : Le sentiment d’efficacité personnelle concernant la gestion des comportements difficiles en classe : portrait des enseignants québécois

 

Dernière modification : 4 juin 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)