Conditions de réussite et obstacles à l’inclusion scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales au primaire

Voici le deuxième article lié au projet de publication financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). Ce projet vise à publier une série d’articles sur les résultats de la recherche Portrait des pratiques enseignantes envers les élèves présentant des difficultés de comportement.

Par Claudia Verret, UQAM;

Nancy Gaudreau, Université Laval;

Marie-France Nadeau, Université de Sherbrooke;

Line Massé, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Cet article porte sur les conditions qui contribuent à la réussite de l’inclusion scolaire au primaire et repose sur l’analyse, selon le modèle de Bronfenbrenner (1979), des propos de 58 membres du personnel scolaire de cinq écoles primaires québécoises. Les résultats que nous avons obtenus étant similaires à ceux de l’analyse effectuée auprès des participants du secondaire à l’enquête (voir à ce sujet le premier article de cette série; Gaudreau et al., 2018), nous ferons ressortir ici uniquement les conditions qui s’en distinguent.

Résultats liés à l’ontosystème

En ce qui a trait aux conditions ontosystémiques liées aux caractéristiques élèves PDC du primaire, notons que les manifestations comportementales et sources de motivation de ces élèves semblent favoriser de manière significative l’inclusion scolaire, comme c’est le cas pour les élèves PDC du secondaire. Toutefois, les différents acteurs du primaire ayant participé à l’enquête disent percevoir plus particulièrement des leviers d’inclusion quand les élèves PDC possèdent un répertoire adéquat d’habiletés sociales, qu’ils adoptent une attitude positive et qu’ils cherchent à comprendre ainsi qu’à s’engager dans les différentes actions qui visent à soutenir leur réussite en classe ordinaire.

Résultats liés au microsystème

Comme dans les milieux de l’enseignement secondaire, on trouve dans les milieux de l’enseignement primaire des conditions favorables liées au microsystème (classe), lesquelles réfèrent à la qualité de la relation enseignant-élève et aux pratiques de gestion positive des comportements. Ce « système » est très important pour les acteurs du primaire, qui valorisent particulièrement l’enseignement différencié et la mise en place de mesures proactives de soutien aux élèves, comme le tutorat ou l’enseignement des comportements d’autorégulation. Ils dénoncent cependant l’inefficacité des pratiques punitives d’intervention. Par ailleurs, il appert pour tous que le soutien (individuel, à la motivation scolaire, affectif, etc.) offert aux élèves ainsi que le soutien offert au personnel enseignant constituent des conditions essentielles à la mise en œuvre de stratégies d’interventions adaptées aux besoins des élèves PDC du primaire.

Exosystème, macrosystème et chronosystème

Comme au secondaire, au primaire, la collaboration de l’école avec le milieu familial est perçue comme une condition favorable du mésosystème. Cependant, ce sont les conditions relatives à l’exosystème qui sont les plus nommées dans l’enquête par les différents acteurs du primaire. La cohésion des pratiques collaboratives au sein des équipes-écoles ou avec les organismes extérieurs est considérée par ces participants comme un levier très important. Aussi, selon eux, les croyances des acteurs scolaires, la disponibilité des ressources humaines et financières et la stabilité du personnel modulent l’efficacité des interventions. Par ailleurs, les propos des participants du primaire à l’enquête font peu mention du macrosystème et du chronosystème. 

Au regard des témoignages recueillis, les conditions qui soutiennent l’inclusion scolaire des élèves PDC du primaire et du secondaire sont tout à fait comparables. Toutefois, en ce qui a trait spécifiquement aux conditions relevées par les enseignants du primaire, les résultats mettent en lumière l’importance des pratiques de soutien aux élèves et la nécessaire cohésion des pratiques collaboratives permettant la réussite du projet éducatif inclusif des élèves PDC de niveau primaire.

Liens vers les autres articles de la recherche

Article 1 : Conditions de réussite de l’inclusion scolaire pour les élèves présentant des difficultés de comportement au secondaire

Article 3 : Quelles sont les pratiques spécifiques de gestion des comportements difficiles au primaire et par quoi sont-elles influencées?

Article 4 : Quelles sont les pratiques enseignantes pour gérer les comportements difficiles au secondaire?

Article 5 : Quelles pratiques de gestion des comportements les futurs enseignants utilisent‑ils pendant leur formation?

Article 6 : Quelles sont les attitudes des futurs enseignants du Québec concernant la scolarisation des élèves qui présentent des difficultés comportementales?

Article 7 : Quelles sont les attitudes des enseignants québécois à l’égard de l’intégration scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales?

Article 8 : Quelles sont les perceptions et les pratiques des enseignants en éducation physique et à la santé en ce qui concerne l’intégration scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales?

Article 9 : Le sentiment d’efficacité personnelle concernant la gestion des comportements difficiles en classe : portrait des enseignants québécois

Dernière modification : 21 mai 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)