Utiliser la littérature jeunesse pour articuler l’enseignement de la lecture et de la grammaire

Lecture : 3 min.
Mis à jour le 13 Mar 2024

Articuler l’enseignement de la langue et celui des compétences en français langue d’enseignement (lecture, écriture et oral) consiste à élaborer des activités à travers lesquelles sont établis des liens qui favorisent et rendent pertinents les apprentissages dans la discipline. Il ne suffit donc pas de mettre les savoirs en relation, mais bien d’expliciter cette relation aux élèves, afin de donner du sens aux apprentissages qu’ils font.

Source de l’image : Shutterstock

La plupart des recherches portant sur l’articulation entre la langue et le discours font appel pour la planification à des séquences didactiques (Buela Bronckart et Garcia-Debanc, 2022). On y vise, par exemple, l’apprentissage d’un fait de langue (grammatical ou lexical) et le développement de compétences en écriture, en lecture ou en communication orale. Cette façon de planifier permet à la personne enseignante d’organiser son année scolaire de manière pertinente, en une suite de séquences didactiques autour de notions centrales ou de thématiques. Elle peut alors viser une progression au sein de chaque sous-discipline, mais aussi tenir compte de l’apport mutuel entre l’apprentissage du fait de langue et le développement de compétences.

Prenons l’exemple d’une activité sollicitant le pronom de reprise durant la lecture d’une œuvre littéraire. Par celle-ci, les élèves pourront mieux comprendre la notion de pronom et l’insérer au sein de leur compréhension du système langagier. Ils pourront lui donner du sens, voyant que cette connaissance grammaticale a une pertinence, ne serait-ce que par sa présence dans les textes authentiques. En parallèle, ils pourront développer leur compétence en lecture, par la mise à profit de la notion grammaticale pour faciliter la compréhension. Dans une séquence, la notion de pronom de reprise, ou l’expérience de lecture, pourrait être ensuite réinvestie, par exemple, dans une situation d’écriture.

Organiser autour de la lecture littéraire

Dans le cadre d’une recherche collaborative en action concertée (FRQSC — ministère de l’Éducation, 2022-0TTR-308566), nous avons coconstruit des séquences didactiques visant le développement de la compétence de lecture, et l’apprentissage d’un savoir grammatical. Une œuvre de lecture littéraire servait de point nodal aux séquences (Vincent et Biao, 2022), et les apprentissages étaient choisis par les équipes enseignantes, selon l’analyse préalable de l’œuvre, selon l’intérêt des notions pour l’articulation, de même que selon les caractéristiques du contexte enseignant. Certains exemples sont disponibles sur le site d’ALEG (francoisvincent.uqo.ca/aleg/).

Les activités doivent-elles être articulées ?

Dans une telle séquence, toutes les activités ne peuvent et ne doivent toujours être articulées. Parfois, les enseignants et enseignantes jugeaient qu’il était préférable d’insérer certaines activités structurantes, pour aborder explicitement la notion grammaticale, sans pour autant faire de lien avec la lecture. D’autres fois, également, des activités lecturales étaient privilégiées, sans que la notion grammaticale soit sollicitée. Chaque fois, toutefois, nous nous demandions si un pouvait apporter à l’autre, et vice-versa.

Effets de la séquence sur les enseignants et enseignantes

On observe que de vivre la coconstruction de la séquence occasionne une évolution des réflexions. Au départ, les équipes cherchent à développer les compétences de leurs élèves par l’acquisition d’un certain nombre de savoirs. On voit ensuite que l’enseignement est orienté vers la création de signifiance. Les apprentissages sont alors articulés entre eux dans la séquence, mais aussi avec les apprentissages antérieurs ou à venir, les repères culturels, voire avec la vie personnelle de l’élève. C’est en leur donnant du sens que les apprentissages peuvent être prégnants.

Références

Bulea Bronckart, E. et Garcia-Debanc, C. (2022) L’étude du fonctionnement de la langue dans la discipline Français : quelles articulations ? Namur : Presses Universitaires de Namur.

Vincent, F. et Biao, F. (2022). Six étapes pour articuler les savoirs grammaticaux et les compétences de l’écrit. Formation et profession, 30(2), 1–4. https://doi.org/10.18162/fp.2022.a261

 

Articles similaires

Il était une fois … un livre pour toi et moi!

L’objectif général de ce projet visait à accompagner les enseignantes à l’éducation préscolaire dans la conception et l’implantation d’une trousse littéraire, ainsi que dans leurs questionnements et leur démarche pour soutenir les parents au regard de leur rôle crucial quant aux premiers apprentissages de leur enfant dans le monde de l’écrit.

Voir l’article

Comment enrichir la syntaxe des enfants de 3 à 6 ans?

Pour mieux connaitre les processus entourant l’acquisition de la syntaxe chez les enfants du préscolaire, la chercheuse s’est intéressée à l’apport de la littérature jeunesse et plus particulièrement au conte de randonnée.

Voir l’article

Quand la littérature jeunesse s’invite en adaptation scolaire

Travailler auprès des élèves ayant des incapacités intellectuelles importantes peut représenter un réel défi pour les enseignants. Enseigner avec la littérature jeunesse comme outil est de plus en plus populaire dans les classes ordinaires, mais on en parle peu dans les classes d’adaptation scolaire. 

Voir l’article

Commentaires et évaluations

Contribuez à l’appréciation collective

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *