Comportement

Les psychoéducateurs et les enseignants trouveront notamment dans ce dossier des outils pour prévenir et endiguer les problèmes de comportement. Des études sur le sujet et des organismes en aide aux intervenants sont aussi proposés.

Les comportements perturbateurs à l’école : mieux les connaître pour mieux intervenir

par Marie-Ève Lacroix et Pierre Potvin, Université du Québec à Trois-Rivières

Les nombreuses manifestations de difficultés d’ordre comportemental chez les élèves constituent une préoccupation importante pour les acteurs des milieux scolaires. Mais si la question a fait l’objet de nombreuses recherches, il n’est toujours pas aisé de distinguer les problèmes de comportement, observés chez les élèves dits « à risque », des troubles de comportement proprement dits. Les diverses difficultés vécues par les élèves peuvent être extériorisées (agressivité, etc.) ou intériorisées (isolement, anxiété, etc.) ; nous n’aborderons ici que les premières.

Considérés comme passagers, les problèmes de comportement apparaissent souvent chez un jeune vivant une situation particulière, dans sa vie scolaire ou personnelle ; son indiscipline, ses provocations, ses absences seront la réaction à une série d’échecs, au divorce des parents ou tout simplement une façon de vivre sa crise d’adolescence. Une aide ponctuelle devra lui être offerte.

Les conduites des jeunes qui présentent de réels troubles du comportement se distinguent des précédentes par leur durée, leur intensité, leur sévérité, leur persistance et leur fréquence. On comprend que ces troubles puissent devenir chroniques et de plus en plus difficiles à traiter. Voilà pourquoi il faut prévoir des interventions ciblées et soutenues.

Ce texte présente sommairement les connaissances actuelles sur les problèmes de comportement et les troubles de comportement, deux réalités qu’il n’est pas aisé de distinguer. Après avoir montré ce qui les différencie fondamentalement, ce texte aborde tour à tour les différents types de problèmes et de troubles de comportement.

Lire l'article intégral

Trouvez de l'information supplémentaire sur ce thème

La détresse psychologique chez les étudiants universitaires (En Tête UQTR)

Janvier 2019 - Le passage à l’âge adulte est une période psychologiquement stressante. C’est souvent à ce moment que les jeunes quittent la maison familiale pour entrer au collège ou à l’université, qu’ils doivent assumer de nombreuses responsabilités pour la première fois, tout en ayant à composer plus ou moins facilement avec les exigences nouvelles des études universitaires. On a identifié les sources de stress les plus importantes de la vie universitaire comme étant la pression liée à la réussite scolaire, les craintes reliées à l’insertion dans le monde du travail, le manque de temps et la dépendance financière.

Cannabis : quels risques courent nos jeunes? (Réseau EdCan)

Janvier 2019 - Au cours des dernières années, on a découvert plusieurs dangers associés à la consommation du cannabis chez les adolescents*. Notre compréhension du développement du cerveau humain a augmenté, tout comme la puissance du THC, soit le principal composant psychoactif du cannabis, lequel s’est accru d’environ 400 % au cours des 50 dernières années. La science a examiné l’incidence potentielle de cette augmentation sur le développement du cerveau au sein de la population étudiante.

Le lien avec la nature atténue la détresse, l'hyperactivité et les problèmes de comportement [Anglais] (ScienceDaily)

Janvier 2019 - A new 16-item parent questionnaire (CNI-PPC) to measure 'connectedness to nature' in very young children has been developed by Dr. Sobko and her collaborator Professor Gavin Brown, Director of the Quantitative Data Analysis and Research Unit at the University of Auckland. The results revealed that parents who saw their child had a closer connection with nature had less distress, less hyperactivity, and fewer behavioral and emotional difficulties, and improved pro-social behavior.

Attention et hyperactivité

  • Hyperactivité : se tortiller aide l’apprentissage
    Un chercheur s’intéresse aux mouvements excessifs caractéristiques des enfants hyperactifs.
  • Les critiques négatives nuiraient aux hyperactifs
    Les enfants ayant un TDAH seraient moins susceptibles de voir les effets de la maladie réduits si leurs parents leur font beaucoup de commentaires critiques.
  • Le TDAH, une maladie biologique?
    L'inattention, l'impulsivité et l'hyperactivité sont-ils nécessairement le reflet d'une pathologie? Résultent-ils d'une maladie mentale?
  • L'attention : comment ça marche?
    Mais qu'est-ce que cette attention, comment fonctionne-t-elle, quels sont les éléments qui la favorisent ou qui la distraient ?
  • TDAH.ca
    TDAH.ca a été réalisé afin de mieux vous documenter sur le trouble déficitaire de l'attention et de vous apporter des pistes de solutions dans vos interventions scolaires ou familiales.
  • On se concentre sur l'attention [Dossier thématique]
    Il arrive à tous les enfants d’être parfois lunatiques ou surexcités. Mais qu’en est-il quand ces caractéristiques sont présentes au quotidien et compliquent la vie de l’enfant? Votre famille est-elle confrontée au TDA/H?
  • TDAH : les mesures d'adaptation possibles à l'école
    Il est fort probable que l’étudiant présentant un TDAH ait besoin de soutien supplémentaire pour développer son potentiel, augmenter sa capacité à faire les choses, et favoriser sa réussite.

En savoir plus à ce sujet

Santé et dépendance

En savoir plus à ce sujet

Violence et intimidation

En savoir plus à ce sujet

Stress et anxiété

En savoir plus à ce sujet

Gestion des comportements

En savoir plus à ce sujet

Outils et ressources

En savoir plus à ce sujet

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)