Que pensent les parents de la pratique du jeu libre à l’extérieur pour leurs enfants?

On reconnaît les bienfaits à jouer dehors pour les enfants, et à tester leurs limites en prenant des risques. Pourtant, plusieurs parents continuent de surprotéger leurs enfants, parce qu’ils craignent trop pour leur sécurité. Or, qu’est-ce qui préoccupe tant les parents? Quel est leur degré de tolérance vis-à-vis du jeu actif comportant un ou des éléments de risque? Une chercheuse québécoise a sondé les parents pour mieux comprendre cette question.

Pixabay/VortexContent

par France Dumais

Guylaine Chabot, professeure au Département des sciences de la santé de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), a réalisé une recherche en collaboration avec Kino-Québec et rédigé un rapport intitulé Les préoccupations parentales concernant le jeu actif des enfants de 3 à 12 ans à l’extérieur. Plus de 2 000 parents québécois d’enfants âgés de 3 à 12 ans ont accepté de répondre à un questionnaire qui porte sur leurs préoccupations vis-à-vis du jeu libre à l’extérieur. Il est à noter que Marie-Claude Cardinal a publié un article dans le magazine 100o qui présente les faits saillants du rapport de Chabot. C’est sur cet article que nous nous basons pour résumer ici le propos de Chabot.

[L’adoption de comportements actifs débute tôt]

De l’intention à la pratique

La grande majorité des parents répondants (95,3 %) reconnaissent que le jeu actif à l’extérieur comporte des avantages et croient que les enfants doivent jouer dehors. Cependant, cette intention ou cette idée ne concorde pas avec la pratique, car leurs enfants jouent dans les faits peu à l’extérieur et participent donc rarement à des « jeux risqués » (ex. : 11,6 % des enfants grimpent régulièrement aux arbres; 6 % utilisent régulièrement des outils sans supervision).

Jouer dehors, avec les risques que cela comporte, fait partie du processus évolutif normal de l’enfant et est essentiel à son développement physique, psychologique et social.

[Les bienfaits du jeu chez les jeunes enfants]

Se déplacer librement

Plusieurs parents répondants manifestent également de l’insécurité par rapport aux déplacements des enfants de 10 ans et plus dans le voisinage. De fait, seulement le quart d’entre eux permettent à leur enfant de cet âge de revenir seul de l’école, que ce soit à pied ou à bicyclette. Ils se disent préoccupés principalement par le risque, pour l’enfant, de rencontrer un adulte mal intentionné (58 %) ou de subir un accident de la route (56 %).

[Le pouvoir du jeu dans le développement des jeunes enfants]

Pistes d’action

Des parents interrogés ont formulé le souhait que les écoles et les municipalités contribuent à la promotion du jeu libre à l’extérieur en offrant des mesures favorables à cette pratique (ex. : favoriser l’accès aux espaces verts; rendre les environnements extérieurs propices au jeu actif et aux déplacements sécuritaires).

Guylaine Chabot propose des pistes d’actions pour permettre aux enfants de jouer dehors en toute liberté (ex. : campagne de marketing social prônant la sécurité des enfants et la prise de risques à leur portée lorsqu’ils jouent à l’extérieur). Elle formule également dans son rapport des recommandations (ex. : mise en place de programmes d’interventions pédagogiques pour les enfants et pour les parents).

On sait que l’influence familiale est déterminante sur le type de vie des enfants, dont le jeu. C’est pourquoi il importe de connaître les préoccupations des parents face au jeu de leurs enfants à l’extérieur, afin de développer des interventions qui, au final, contribueront à perpétuer le jeu, le plaisir et les saines habitudes de vie dehors, dans les quartiers et dans la nature. 

 

[Pour consulter l’article : https://centdegres.ca/magazine/activite-physique/jeu-actif-des-enfants-lexterieur-quen-pensent-les-parents/]

Référence :
Cardinal, M.-J. (2017, 21 septembre). Jeu actif des enfants à l’extérieur : qu’en pensent les parents? Repéré dans le magazine en ligne 100o. à https://centdegres.ca/magazine/activite-physique/jeu-actif-des-enfants-lexterieur-quen-pensent-les-parents/

 

Source de l’image : Pixabay/VortexContent

Dernière modification : 18 février 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)