Pouvoir décisionnel réel des enseignants dans l’école : perceptions divergentes sur la question

Les modèles de gestion des établissements scolaires qui favorisent l’implication des enseignants dans la gouvernance de l’école révèlent beaucoup d’avantages, notamment une plus grande satisfaction professionnelle des enseignants et un apprentissage organisationnel plus efficace. D’ailleurs, de plus en plus de recherches montrent également que, lorsque les enseignants ont des rôles de décision en dehors de la classe, cela a aussi un impact sur la réussite scolaire de leurs élèves. Cependant, les données recueillies par une étude de la RAND[1] (AEP[2]) indiquent un décalage entre les occasions de leadership que les directeurs pensent offrir à leurs enseignants et la manière dont ces derniers perçoivent leur propre influence dans l’école.

Pixabay/rawpixel

L’enquête réalisée en ligne en mai 2017 a été effectuée auprès d’un groupe de 18 354 enseignants et chefs d’établissement. Quatre choix de réponses étaient offerts, soit « Tout à fait en désaccord », « En désaccord », « D’accord » et « Tout à fait d’accord », aux trois énoncés suivants :

  1. Les enseignants participent à la prise de décisions importantes au sein de leur école;
  2. Les enseignants ont beaucoup d’occasions informelles d’influencer ce qui se passe dans leur école;
  3. Les enseignants se sentent à l’aise d’exprimer leurs préoccupations.

 [Dossier thématique : L’administration des établissements scolaires]

Différents points de vue sur le pouvoir décisionnel des enseignants

L’étude révèle un écart important au sujet de la perception de l’influence des enseignants dans leur milieu selon qu’on pose la question à un enseignant ou à un directeur d’école. Ces différences néanmoins ne varient pas de manière significative quand on étudie les écoles selon différentes caractéristiques (ex. : taille, niveau scolaire, niveau de pauvreté ou encore milieu urbain/rural). Voici notamment ce qui ressort :

  • Quatre-vingt-seize pour cent (96 %) des directeurs interrogés estiment que les enseignants sont impliqués dans la prise de décisions importantes, contre 58 % des enseignants;
  • Presque tous les directeurs (98 %) estiment que les enseignants ont beaucoup d’occasions informelles d’influencer ce qui se passe dans l’école, contre 62 % des enseignants;
  • Un tiers (31 %) des enseignants déclarent ne pas se sentir à l’aise d’exprimer leurs préoccupations, alors que 97 % des directeurs pensent le contraire.

[Développer une mentalité de croissance chez les enseignants et le personnel scolaire]

Causes expliquant les perceptions divergentes

Plusieurs raisons expliquent pourquoi les enseignants et les chefs d’établissement perçoivent de manière différente l’influence du personnel enseignant dans l’école. En voici trois importantes :

  1. Les enseignants et les directeurs possèdent des conceptions différentes de ce que représente le degré suffisant de pouvoir décisionnel détenu par les enseignants dans l’école. Les premiers se sentent étouffés et frustrés parce qu’ils considèrent qu’ils n’ont pas suffisamment d’occasions pour faire preuve de leadership, tandis que les seconds sont persuadés du contraire.
  2. Les deux groupes ne comprennent pas de la même façon les priorités de la gouvernance scolaire. Par exemple, ils peuvent avoir des définitions différentes de ce que constitue une décision scolaire importante.
  3. Les chefs d’établissement fondent leur perception positive sur un sous-ensemble minoritaire d’enseignants qui jouent un rôle de leadership formel ou informel dans l’école plutôt que sur l’ensemble du groupe des enseignants.

[Influencer positivement l’engagement professionnel des enseignants]

Recommandations

Pour éviter que ces différences de perception ne persistent, l’étude recommande aux directeurs d’école :

  • d’examiner de manière critique les occasions de leadership qu’ils pensent offrir à leurs enseignants;
  • de mettre en place des structures favorisant un dialogue régulier afin que les enseignants se sentent davantage impliqués dans les décisions importantes de l’école;
  • de travailler à développer une culture de confiance entre le personnel enseignant et la direction, afin que les enseignants se sentent à l’aise d’exprimer leurs préoccupations.

[La supervision pédagogique et les pratiques gagnantes de directions d’établissement scolaire]

 

[Pour consulter l’article : www.rand.org/pubs/research_reports/RR2575.html]

 

Référence

Johnston, W. R., Akinniranye, G., Doss, C. J. (2018). How Much Influence Do Teachers Have in Their Schools? It Depends on Whom You Ask. Repéré à www.rand.org/pubs/research_reports/RR2575.html

 

[1] La RAND Corporation (« Research ANd Development ») est un organisme de recherche qui élabore des solutions aux défis en matière de politiques publiques pour aider à rendre les collectivités du monde entier plus sûres et plus sécuritaires, plus saines et plus prospères.

[2] Les American Educator Panels (AEP) sont des échantillons représentatifs à l’échelle nationale d’enseignants et de dirigeants d’écoles de tout le pays.

Source de l’image : Pixabay/rawpixel

Dernière modification : 1 mars 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)