Pratique des sports, rendement scolaire et bien-être des jeunes : résultats d’une enquête PISA

Dans les pays et les économies de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la plupart des élèves âgés de 15 ans pratiquent régulièrement des sports. L’activité physique assidue s’avère bénéfique pour leur bien-être, mais elle n’améliore pas nécessairement leurs performances scolaires.

Shutterstock/oriol san julian

par France Dumais

 

L’enquête de 2015 du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) a notamment permis à l’OCDE de dresser un portrait de la pratique des sports chez les jeunes et de vérifier ses liens possibles avec leur rendement scolaire et leur bien-être.

La pratique régulière des sports peut réduire les risques d’obésité, de troubles anxieux, de faible estime de soi et d’intimidation chez les adolescents, et elle peut les aider à  vivre une vie plus active et plus saine comme adultes.

La plupart des élèves pratiquent régulièrement des sports

En moyenne dans les pays de l’OCDE, 52 % des jeunes de 15 ans s’engagent dans une activité physique vigoureuse au moins 20 minutes par séance  pratiquée 3 jours ou plus par semaine (par exemple, course à pied, tennis, soccer). Certains pays font meilleure figure que d’autres (par exemple, plus de 60 % des jeunes Danois âgés de 15 ans participent à ce genre d’activités au moins 3 fois par semaine, contre moins de 40 % des jeunes Brésiliens du même âge). De plus, dans la plupart des pays et économies participants, les garçons s’engagent plus vigoureusement dans les sports que les filles (4,4 jours par semaine en moyenne chez les garçons contre 3,5 jours par semaine chez les filles).

[Entraîne ton cerveau! L’effet de l’activité physique sur le développement et la santé du cerveau]

L’activité physique régulière est favorable au bien-être des élèves

Les résultats du PISA montrent aussi un lien positif clair entre l’activité physique et le bien-être. En effet, les élèves de 15 ans qui participent à une activité physique modérée au moins 60 minutes par jour (par exemple, marcher,, aller à bicyclette) en ressentent les effets bénéfiques sur leur bien-être si on les compare aux jeunes de 15 ans qui ne font aucune activité sportive. Sur une échelle de 0 (la pire vie possible) à 10 (la meilleure vie possible), les élèves qui font une activité physique au moins trois fois par semaine situent leur bien-être à 7,5 contre 6,9 chez les jeunes du même âge qui ne s’adonnent à aucune activité physique.

[Les adolescents sont-ils heureux à l’école? Résultats du tout premier rapport PISA sur le bien-être des élèves]

La pratique des sports n’améliore pas nécessairement le rendement scolaire

Selon le PISA, il existe un lien plutôt modeste entre la pratique modérée d’une activité physique (au moins 60 minutes par jour) et la hausse des performances scolaires.  De fait, dans la plupart des pays et économies participants, le nombre de jours de pratique modérée d’une activité physique est faiblement associé à une performance moyenne en science ainsi qu’à une habileté à résoudre des problèmes de façon collaborative.

Il est à noter que la pratique vigoureuse d’une activité physique en dehors de l’école (sept jours par semaine) est liée à une baisse de performance scolaire en sciences. Par exemple, les jeunes qui pratiquent intensivement une activité physique chaque jour de la semaine obtiennent des scores nettement inférieurs en science (25 points de moins) comparativement aux jeunes qui le font quatre jours par semaine.

[Persévérer à l’école grâce au sport]

La participation dans les sports n’est pas nécessairement liée à l’amélioration des performances dans les matières scolaires, mais elle est fortement associée au bien-être des adolescents et des adultes qu’ils deviendront. En conséquence, les éducateurs et les établissements scolaires peuvent soutenir le bien-être des élèves en leur offrant des activités physiques de grande qualité afin que ceux-ci conservent la forme physique, à l’école et à l’extérieur de celle-ci.

 

[Consulter l’enquête]

Référence : Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (2018). How is participation in sports related to students’ performance and well-being? PISA in Focus # 86, juillet, 6 p. Repéré à https://www.oecd-ilibrary.org/education/how-is-participation-in-sports-related-to-students-performance-and-well-being_e124db26-en 

Source de l’image : Shutterstock/oriol san julian

Dernière modification : 10 septembre 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Bernard Maillet le 26 septembre 2018 à 0:03

    Contenu rigoureux, soit, mais du coup objectif et rassurant. Merci France! On a le goût d’en lire et d’en savoir plus… Bernard

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)