Quoi de neuf?

Intégrer les compétences du 21e siècle dans l’enseignement des sciences et de la technologie

De nos jours, l’éducation a pour finalité de préparer les jeunes à devenir des citoyens actifs dans une société en transformation. Pour ce faire, on vise le développement de différents types de compétences. Quelle place les programmes d’études en sciences et technologies accordent-ils au développement des compétences du 21e siècle, comme résoudre des problèmes ou s’adapter et innover dans un milieu changeant?
competences_21e_siecle
Cet article publié par la Revue canadienne de l’éducation présente la synthèse d’une recherche menée par quatre chercheurs de l’Université de Moncton. Ceux-ci nomment « compétences du 21e siècle » les compétences qui pourront être réinvesties par les jeunes une fois sur le marché du travail.

Les chercheurs ont regroupé ces compétences en trois grandes catégories :

    • Les compétences générales du 21e siècle
    • La durabilité
    • Les compétences en TIC

Les compétences générales du 21e siècle

Les compétences associées au 21e siècle permettent de gérer des situations complexes ou problématiques par l’entremise de compétences telles que l’analyse, l’évaluation l’entrepreneuriat et l’innovation. Elles comprennent également les compétences liées au travail d’équipe et au leadership, ou encore à la capacité d’adaptation, à la flexibilité, à la créativité et à la connaissance de soi.

Les compétences du  21e siècle sont transversales, multidimensionnelles et de haut niveau (Westera, 2001).

Les compétences de durabilité

Ces compétences font référence à une « gestion durable des ressources ». Elles comprennent des compétences liées à l’émergence d’une pensée systémique (compréhension, analyse, représentation, etc.), d’une pensée prospective (ex. : prédire, analyser et concevoir selon une pensée à long terme), d’une action stratégique (ex. : amorcer un changement) et de connaissances sur la durabilité.

Compétences technologiques

L’émergence de compétences technologiques est associée à l’utilisation des TIC de façon éthique pour chercher, créer, communiquer ou résoudre des problèmes.

Un cadre pour enseigner la compétence numérique

Les compétences du 21e siècle dans les programmes d’études

L’analyse des programmes canadiens a permis aux chercheurs de constater que les compétences du 21e siècle sont généralement abordées par l’entremise de deux démarches principales :

    • l’enquête pour répondre à un questionnement scientifique ;
    • la résolution d’un problème par l’entremise de la technologie.

Selon les chercheurs, certaines compétences sont ciblées par les programmes, comme la résolution de problème, la communication, le travail d’équipe et la pensée critique, alors que d’autres le sont moins, comme l’entrepreneuriat, la connaissance de soi et le leadership. Les compétences de durabilité seraient peu présentes à l’intérieur des curriculums, bien que la plupart accordent une place à la conscience écologique. Plusieurs compétences d’ordre technologique seraient travaillées, mais les chercheurs encouragent une présence plus importante de certaines habiletés, telles que la programmation et l’utilisation des TIC dans la résolution de problème.

La classe de science et technologie au secondaire pour des élèves compétents

Propositions des chercheurs

Les chercheurs croient qu’il serait possible d’accorder une place plus importante aux compétences du 21e siècle dans les programmes d’études. À titre d’exemple :

[...] la production d’outils technologiques pour résoudre un problème pourrait être mise en commun avec le développement de compétences entrepreneuriales en rendant ces outils disponibles à la société.

[Consultez l'article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License U.S

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)