Quoi de neuf?

Attention à l’anxiété de performance

De nos jours, des comportements d’anxiété sont fréquemment observés chez les enfants, et ce, dès l’âge de 7 ou 8 ans. Comment contrer cette pression malsaine ressentie par les petits?

anxiete-performance

Un article publié par Enfants Québec en mai-juin 2015 dresse un portrait du problème de l’anxiété de performance qui peut émerger durant l’enfance.

Le problème, c’est que l’enfant est persuadé que le fait de réussir ou de rater une tâche donnée pourrait affecter sa valeur en tant qu’individu, ce qui entraîne un niveau de stress démesuré dans toutes les tâches qui sont notées ou qui exigent une performance.

L’élève anxieux

L’anxiété de performance peut se manifester de plusieurs façons. Chez certains enfants, on remarque un souci exagéré de perfection, tandis que chez d’autres, des comportements d’évitement se manifestent.

Selon les propos de l’article, l’accumulation de ce stress pourrait avoir des répercussions importantes dans le quotidien de l’enfant, telles que des difficultés à dormir, un tempérament irritable ou agressif, des maux de cœur ou de ventre ou encore une inertie ou une hyperactivité inhabituelle.

Pas seulement à l’école

L’anxiété s’observe souvent sur les bancs d’école, mais elle peut aussi se développer à l’intérieur des activités extrascolaires de l’enfant, comme la pratique d’un sport ou d’une discipline artistique.

Les causes de l’anxiété de performance

Si le tempérament de l’enfant est l’un des facteurs pouvant expliquer une anxiété de performance, l’influence de l’environnement n’est pas à négliger. Les parents ou l’enseignant de l’enfant peuvent inconsciemment agir à titre de modèle de personne anxieuse ou perfectionniste. Dans d’autres cas, les attentes envers l’enfant sont tout simplement trop élevées.

Dans un même ordre d’idées, éprouver des difficultés d’apprentissage est un facteur de risque important à l’anxiété de performance pour des enfants qui, malgré des efforts louables, ne parviennent pas à atteindre les objectifs fixés.

[Lorsque l'anxiété] est assez grande pour causer des symptômes et nuire aux activités quotidiennes du jeune, on parle alors de trouble anxieux. Il s’agit du problème de santé mentale le plus fréquent chez les enfants. Environ 10 % d’entre eux en souffrent, et dans 6 % des cas, il est suffisamment grave pour nécessiter un traitement.

Stress et anxiété [Dossier thématique]

Comment aider l’enfant qui vit de l’anxiété?

Pour venir en aide à un jeune présentant des comportements d’anxiété certaines actions peuvent être mises de l’avant :

    • Mettre en place des routines ;
    • Apprendre à l’enfant des techniques de respiration et de relaxation ;
    • Ajuster les objectifs en fonction des capacités réelles de l’enfant ;
    • Discuter avec l’enfant de ce qu’il vit ;
    • Tenter de l’amener à modifier sa perception de l’erreur ou de l’échec ;
    • Si l’enfant évite des tâches, l’aider à planifier et organiser son travail.

[Consultez l'article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License bathe

Dernière modification : 20 juillet 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Mots-clés : , ,

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)