L’évaluation : un élément crucial du processus d’apprentissage

Depuis quelques années, une réforme des systèmes d’éducation a fait place à de nombreux changements concernant les méthodes d’évaluation utilisées dans le processus d’apprentissage des élèves. L’évaluation, qui consiste à porter un jugement sur les apprentissages, permet de recueillir, d’analyser et d’interpréter des données en vue de répondre à des décisions pédagogiques.

evaluation-apprentissage

par Marie-Josée Leclerc, UQAM

Les réformes scolaires ont alors des répercussions multiples sur le choix de l’évaluation d’apprentissages, notamment celui qui consiste à passer d’une évaluation sommative vers une évaluation basée sur les compétences. Ainsi, compte tenu de l’impact des évaluations scolaires sur le processus d’apprentissage des élèves, il paraît important de se questionner quant aux modes d’évaluation utilisés en classe.

L’utilisation d’évaluations sommatives

Plusieurs types d’évaluations sont utilisés dans les écoles, mais le plus connu et le plus utilisé est l’évaluation de l’apprentissage, dite évaluation sommative. Cette évaluation permet de confirmer ce que l’élève a appris, d’élaborer un classement, de voir si l’élève possède les qualifications requises pour passer à la prochaine année scolaire, mais surtout, s’il possède les prérequis pour l’obtention d’un diplôme. En ce sens, l’objectif principal de l’évaluation sommative est d’informer de la progression des apprentissages et des acquisitions effectuées des élèves à la fin d’une étape d’un cursus scolaire.

Puisque le système d’éducation accorde une importance aux évaluations sommatives, plusieurs enseignants se sentiraient obligés d’enseigner « pour l’examen » aux dépens des objectifs d’apprentissage. De plus, placer les élèves face à ces évaluations sommatives peut générer du stress chez ceux-ci, et particulièrement chez les élèves des écoles primaires. Ce stress vécu peut être vécu notamment par la présence d’une note d’évaluation définitive et comparée à une norme attendue.

Lors d’évaluations sommatives, l’élève peut connaître ses erreurs, mais il n’est pas possible de connaître le raisonnement qui l’a mené à produire une réponse erronée.

La contribution des évaluations formatives

À la méthode d’évaluation sommative s’oppose une évaluation au service de l’apprentissage, dite de type formatif. L’évaluation formative consiste en des évaluations interactives démontrant les acquis et la progression des apprentissages des élèves, tout en identifiant les besoins de chacun afin d’ajuster l’enseignement en conséquence.

L’évaluation formative permet ainsi de présenter à l’élève ses faiblesses, mais aussi ses forces et ses progrès. Les enseignants peuvent alors être plus aptes à répondre à la diversité des besoins identifiés des élèves en adaptant leur pédagogie pour améliorer les résultats des élèves, réduire l’inégalité des résultats et les aider à mieux apprendre à apprendre pour ensuite surmonter leurs difficultés. En évaluation formative, les commentaires ont tous autant d’importance que la note en soit.

La rétroaction de l’enseignant sur les travaux des élèves y joue un rôle vital, et elle se doit d’être rendue au moment opportun, être précise et comporter des conseils afin d’améliorer les performances futures.

De plus, une bonne rétroaction doit porter sur la tâche concernée et non sur la performance, tout en se rapportant à des critères explicites des performances attendues, ce qui rend le processus d’apprentissage plus transparent auprès de l’élève. De cette façon, les élèves peuvent tirer des conclusions personnelles de l’évaluation fournie par l’enseignant.

Quels sont les avantages de l’évaluation formative?

L’évaluation formative semble devenir un des éléments central à l’apprentissage puisqu’elle permet de rassurer les élèves sur ce qu’ils entreprennent et de les encourager à prendre des risques et accepter leurs erreurs. Un progrès de la motivation intrinsèque, de l’estime de soi et du niveau de confiance des élèves dans leurs capacités scolaires comptent parmi les effets positifs observés de l’évaluation formative.

De ce fait, les enseignants permettent d’aider les élèves à prendre confiance en leur savoir et en leurs compétences pour gérer eux-mêmes leurs apprentissages, en développant entre autres leurs compétences en matière d’auto-évaluation et d’évaluation par les pairs et en les aidant à développer des stratégies adaptées pour apprendre à apprendre.

Subséquemment, les élèves seraient plus en mesure de trouver la réponse appropriée ou de concevoir des stratégies de résolution de problèmes qui ne leur sont pas familières; ils ont alors appris à développer des stratégies de maîtrise de leur processus d’apprentissage.

Élaborer les activités d’évaluation formative

Recommandations

En somme, afin de maximiser la motivation intrinsèque, l’estime de soi et les compétences reliées au savoir, l’évaluation au sein de l’apprentissage devrait bien sûr évaluer l’apprentissage de l’élève afin de voir ce qui est compris et appris, mais devrait particulièrement fournir des rétroactions aux élèves pour qu’ils puissent prendre connaissance de leurs méthodes d’apprentissage.

Cela permettrait aux enseignants de créer des situations d’apprentissages et non seulement enseigner la matière nécessaire à la réussite des examens. Ainsi, l’apprentissage chez les élèves serait alors davantage conceptualisé comme un processus par lequel les élèves construisent activement leurs connaissances et leurs compétences.

[Consulter l'article complet]

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License nicole

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Un commentaire

  1. Il est important de faire un retour sur les apprentissages afin que le jeune soit en mesure de se corriger et d’améliorer ses apprentissages.L’évaluation formative est nécessaire. Elle permet la rétroaction et une régulation des apprentissages. Par expérience, les jeunes me rapportent souvent que lorsqu’ils ont des examens sommatifs , ils reçoivent une note mais aucun retour sur leur force et leur défi. Ils ne sont pas habitués à s’autoévaluer. À mon sens, l’autoévaluation est un apprentissage en soi et permet de développer l’estime de soi et la prise de responsabilité par rapport aux apprentissages. Par conséquent, les mesures d’évaluation devraient prendre nécessairement en compte une prise de conscience du jeune de sa progression et l’amener à une réflexion. La pratique réflexive n’est pas populaire dans nos écoles par manque de temps et de formation dans ce domaine.

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)