Les relations école-famille-communauté au cœur des apprentissages et du développement des jeunes

En février, le répertoire de projets de partenariats école-famille-communauté Coeur&action célèbre son premier anniversaire de mise en ligne.

coeureactionPour l’occasion, le RIRE met en vedette un article de la chercheuse associée au projet, Rollande Deslandes de l’Université du Québec à Trois-Rivières. La chercheuse, spécialiste de la question des relations entre l’école, la famille et la communauté, a participé activement à la création et au développement du répertoire depuis ses tout premiers débuts.

La chercheuse est aussi l’auteure du document Les conditions essentielles à la réussite des partenariats école-famille-communauté [PDF] qui a pour objectif de guider les acteurs dans la réalisation de tels projets.

Pour accéder à d’autres ressources et informations utiles, nous vous invitons à consulter notre dossier thématique consacré aux relations école-famille-communauté que nous avons récemment mis à jour.

 

Les relations école-famille-communauté au cœur des apprentissages et du développement des jeunes

par Rollande Deslandes, Ph.D., t.s., Professeure titulaire au département des sciences de l’éducation, Université du Québec à Trois-Rivières. Chercheuse régulière au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaires (CRIRES)

Introduction

Au cours des trente dernières années s’est développé un consensus sur l’importance de relations école-famille-communauté de qualité. Ce rapprochement entre les divers milieux de vie des jeunes est devenu impérieux compte tenu des nombreux changements démographiques qui touchent les familles, de l’accroissement de l’écart entre les riches et les pauvres, des exigences des milieux de travail et de la diversité ainsi que de la complexité grandissante des problèmes des jeunes et de leurs familles. Considérant l’effritement du tissu social, il ressort également un besoin d’accroître le capital social, soit les relations les ressources et les occasions d’apprendre. En clair, l’école ne peut plus suffire à la tâche en solo.

Des vérités bien établies

L’influence de la famille

Les parents sont incontestablement les premiers éducateurs de leur enfant. Bien que les caractéristiques familiales (structure, scolarité et revenus des parents) influent sur la réussite scolaire et le développement global de l’enfant, un grand nombre d’études réalisées sur le plan national et international ont montré que les processus familiaux sont encore plus importants.

Autrement dit, ce que les familles font est plus important que ce qu’elles sont. Des études démontrent clairement l’influence des relations positives parent-jeune caractérisées par de la chaleur, de l’encadrement et de l’encouragement à l’autonomie sur la réussite éducative, et ce, quel que soit le statut socioéconomique de la famille.

De même, les travaux menés sur les pratiques parentales montrent sans équivoque l’impact positif de comportements parentaux sur la réussite éducative tels que les encouragements, les compliments sincères, une disponibilité et une réceptivité aux échanges ainsi qu’une aide directe et ponctuelle dans les travaux scolaires. Ces observations se révèlent significatives quel que soit le statut socioéconomique de la famille et le niveau scolaire des jeunes.

Les relations-école-famille

Les relations école-famille renvoient aux liens officiels et informels entre l’école et les familles. Des relations harmonieuses constituent un facteur de protection contre le décrochage scolaire surtout en milieu défavorisé et contribuent à la persévérance scolaire. Des relations école-famille positives semblent amoindrir les effets négatifs de la pauvreté au regard des résultats scolaires et des comportements inappropriés des enfants. Ces bénéfices apparaissent perdurer à long terme.

L’influence de la communauté

Les écoles sont situées dans des communautés et elles jouent un rôle clé dans l’amélioration des expériences de vie des individus et dans les efforts fournis pour resserrer le tissu social dans le voisinage et la communauté. La communauté exerce un impact direct et indirect sur la socialisation des jeunes à la réussite et la persévérance scolaires par ses croyances, ses valeurs, ses normes, ses règles et ses ressources.

Les relations-école-communauté

La collaboration école-communauté réfère aux liens entre les écoles, les membres de la communauté, les institutions, les organismes, les associations, les agences et les entreprises de la communauté qui soutiennent et favorisent directement ou indirectement le développement social, émotionnel, physique et intellectuel des jeunes.

Les contributions de la communauté semblent davantage centrées sur l’élève (incitatifs à poursuivre ses études, mentorat, activités parascolaires d’ordre académique, culturel et sportif); la famille (ateliers pour parents, groupes de soutien au rôle parental, activités de réseautage, éducation aux adultes, aide à l’emploi, etc.); l’école (achat de matériel, équipement) et sur la communauté elle-même et ses citoyens (expositions scientifiques, artistiques, actions de revitalisation dans la communauté).

[Lire la suite de l’article]

Dernière modification : 23 juin 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Un commentaire

  1. Par Tweets that mention Les relations école-famille-communauté au cœur des apprentissages et du développement des jeunes — RIRE -- Topsy.com le 7 février 2011 à 10:21

    […] This post was mentioned on Twitter by LisaGobeil, RIRE_CTREQ. RIRE_CTREQ said: [RIRE] En vedette – Article de Rollande Deslandes (UQTR) sur les relations ÉFC et les projets de partenariats http://bit.ly/h2BbgA […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)