Profiter de la nature pour observer et soutenir les fonctions exécutives de l’enfant !

Lecture : 4 min.
Mis à jour le 08 Août 2023

L’éducation par la nature connaît un essor remarquable dans les services éducatifs québécois à la petite enfance. En favorisant l’exploration de la nature et le jeu, cette approche stimule le développement cognitif de l’enfant, en particulier ses fonctions exécutives. Cet article présente les résultats d’une étude exploratoire sur ce sujet.

 

Source de l’image : AQCPE

L’essor de l’éducation par la nature

L’éducation par la nature [ÉPN] est en plein essor en services éducatifs québécois à la petite enfance (p.ex. centres de la petite enfance [CPE]), prenant appui sur le cadre de référence Alex (Leboeuf et Pronovost, 2020). L’ÉPN est une approche qui peut s’actualiser dans différents contextes, comme le milieu naturel, la cour naturalisée, ou encore à l’intérieur, lorsqu’il y a présence d’éléments de la nature, dans le local par exemple. En encourageant l’exploration de la nature et en misant sur le jeu, l’ÉPN favorise entre autres le développement cognitif de l’enfant, tel que sa mémoire (Jørgensen, 2016), sa capacité d’attention (Ulset et al., 2017), son autorégulation (McCree et al., 2018) et sa créativité (Wojciehowski et Ernst, 2018). Toutes ces habiletés sont soutenues par des processus cognitifs reliés aux fonctions exécutives.

Les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives [FE] permettent à l’enfant de contrôler intentionnellement ses émotions, pensées et comportements en fonction d’objectifs précis (Zelazo et Müller, 2011). Elles s’avèrent donc essentielles pour qu’il puisse s’engager activement dans des situations signifiantes et porteuses sur le plan développemental. Différentes composantes et sous-composantes y sont rattachées, comme l’illustre la Figure 1 (Duval et Montminy, 2021).

Figure 1. Les composantes et les sous-composantes des FE

La période de 3 à 6-7 ans s’avère propice au développement des FE (Hoskyn et al., 2017), d’où la pertinence de les observer et de les soutenir en services éducatifs, comme en ÉPN.

L’ÉPN et les fonctions exécutives

Lorsque Simon et Zélya planifient de construire une maison entre deux arbres pour leur famille, en suggérant de « placer le salon au fond de la maison », et « de concevoir deux pièces pour les chambres des enfants », ils sollicitent leurs habiletés de planification. De même, en acceptant les idées de l’autre et en s’y ajustant, leurs habiletés de flexibilité cognitive sont déployées.  Enfin, en demeurant centrés sur leur construction malgré les stimuli externes (p.ex. leurs pairs qui discutent autour de leur maison), les enfants font preuve d’inhibition.

Cet exemple laisse à penser que l’ÉPN constitue une approche potentiellement favorable pour solliciter les FE. Or, on en sait encore peu sur les manières dont elle influence les apprentissages et le développement de l’enfant (Müller et al., 2017), notamment les FE.

Un projet exploratoire

Un projet exploratoire a donc tenté d’approfondir les connaissances à ce sujet, en étudiant les FE de 14 enfants âgés entre 3 et 5 ans dans un CPE qui privilégie l’ÉPN[1]. Les FE des enfants ont été mesurés à deux moments de l’année (hiver et printemps 2021), à l’aide de l’Outil d’observation des fonctions exécutives en contextes éducatifs de la petite enfance (Duval et Montminy, 2021). L’analyse des résultats a fait ressortir plusieurs manifestations comportementales liées à toutes les composantes des FE en ÉPN, tant à l’hiver qu’au printemps. De manière plus précise, ce sont les habiletés de flexibilité cognitive qui ont été les plus manifestées par les enfants, suivies de leurs habiletés d’inhibition, de planification et de mémoire de travail.

Miser sur les situations axées sur le jeu

Cette étude appuie l’idée selon laquelle l’ÉPN offre des occasions authentiques permettant de solliciter et observer les FE des enfants âgés entre 3 et 5 ans. Effectivement, le jeu est omniprésent en ÉPN, notamment en milieu naturel, lequel offre plusieurs possibilités à l’enfant de devenir un décideur autonome, favorisant par le fait même le développement de ses FE (Barker et al., 2014). Sur la base de cette recherche, il est possible d’affirmer que miser sur les situations axées sur le jeu, abondantes en ÉPN, permet d’observer les FE des jeunes enfants et éventuellement les soutenir.

[1] Les auteures de cet article tiennent à remercier Isabelle Dubé, qui a collecté les données et rendu possible ce projet de recherche.

Références

Barker, J. E., Semenov, A. D., Michaelson, L., Provan, L. S., Snyder, H. R.,et Munakata, Y. (2014). Less-structured time in children’s daily lives predicts self-directed executive functioning, Frontiers Psychology, 5(593).

Duval et Montminy (2021). Grille d’observation des fonctions exécutives en contextes éducatifs de la petite enfance. Document inédit de recherche. Université Laval, Québec, Québec.

Hoskyn, M., Iarocci, G., et Young, A. R. (2017). Executive functions in children’s everyday lives. A handbook for professionals in applied psychology. Oxford University Press.

Jørgensen, K.-A. (2016). Bringing the jellyfish home: Environmental consciousness and ‘sense of wonder’ in young children’s encounters with natural landscapes and places. Environmental Education Research, 22(8), 1139-1157.

Leboeuf, M. et Pronovost, J. (2020). ALEX Cadre de référence: L’éducation par la nature en services de garde éducatifs à l’enfance. Association québécoise des centres de la petite enfance.

McCree, M., Cutting, R. et Sherwin, D. (2018). The Hare and the Tortoise go to Forest School: taking the scenic route to academic attainment via emotional wellbeing outdoors. Early Child Development and Care, 188(7), 980-996.

Ulset, V., Vitaro, F., Brendgen, M., Bekkhus, M. et Borge, A. I. H. (2017) Time spent outdoors during preschool: Links with children’s cognitive and behavioral development. Journal of Environmental Psychology, 52, 69-80.

Zamzow, J., & Ernst, J. (2020). Supporting School Readiness Naturally: Exploring Executive Function Growth in Nature Preschools. International Journal of Early Childhood Environmental Education, 7(2), 6-16.

Zelazo, P. D. et Müller, U. (2011). Executive Function in Typical and Atypical Development. Dans U. Goswami (Dir.), The Wiley-Blackwell Handbook of Childhood Cognitive Development (574-603). Wiley-Blackwell.

Wojciehowski, M. et Ernst, J. (2018). Creative by Nature: Investigating the Impact of Nature Preschools on Young Children’s Creative Thinking. International Journal of Early Childhood Environmental Education, 6(1), 3-20.

Articles similaires

Les activités liées à la nature favorisent l’apprentissage

Jusqu’à récemment, les preuves manquaient pour établir un rapport de cause à effet entre les activités qui amènent les enfants à entrer en contact avec la nature et la réussite de leur(s) apprentissage(s). Cependant, les recherches sur le sujet se multiplient et de nouvelles découvertes semblent attester de ce lien.

Voir l’article

La qualité des services éducatifs à la petite enfance

Les résultats ont montré que, de façon générale, les services de garde à la petite enfance ont un niveau de qualité acceptable, que ce soit en milieu familial, en garderie subventionnée (GS) ou non subventionnée (GNS), en centre de la petite enfance (CPE) ou en maternelle 4 ans. Seules les pouponnières des CPE seraient en fait de bonne […]

Voir l’article

Enseignement et apprentissage des sciences en plein air à l’école

Dans le contexte actuel, plusieurs membres du personnel enseignant souhaitent organiser des activités de sciences à l’extérieur. Cet article pourra les guider dans leur démarche.

Voir l’article

Commentaires et évaluations

Contribuez à l’appréciation collective

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *