Des idées d’activités pour favoriser le développement des fonctions exécutives chez l’enfant

Lecture : 1 min.
Mis à jour le 19 Avr 2017

Cet article est une adaptation libre d’un guide produit par le Center on the Developing Child de l’Université Harvard. On y propose des idées d’activités pour favoriser le développement des fonctions exécutives chez l’enfant.

fonctions-executives

De 3 à 5 ans

Les fonctions exécutives se développent à un rythme accéléré durant cette période de vie. Par conséquent, il est important d’adapter les activités aux habiletés des enfants. Les plus jeunes ont besoin de soutien dans l’apprentissage des règles et des normes, alors que les plus vieux peuvent être plus indépendants. Ultimement, l’objectif est que l’enfant ait de moins en moins besoin du soutien de l’adulte.

Des exemples d’activités

De 5 à 7 ans

À cet âge, les jeux peuvent stimuler les fonctions exécutives de plusieurs façons. Les enfants de 5 à 7 ans commencent à apprécier les jeux qui sont régis par des règlements. Il importe de présenter un niveau de défi adapté aux habiletés des enfants – ni trop facile ni trop difficile. Il est également conseillé de préparer les enfants à la gestion de conflits qui peuvent survenir en cours de jeu, en leur suggérant des stratégies de résolution de conflits.

Des exemples d’activités

De 7 à 12 ans

Avec cette tranche d’âge, il est important d’augmenter régulièrement la complexité des jeux et des activités afin que le défi soit à la mesure des habiletés des enfants.

Des exemples d’activités

[Consultez le guide (en anglais)]

Sur le même sujet :

Articles similaires

Wikipédia : le type de contribution comme gage de qualité

Le style de collaboration à la rédaction d’articles sur Wikipédia a un effet direct sur la qualité de ceux-ci.

Voir l’article

Wikipédia dans la classe

L’encyclopédie libre Wikipédia fait partie des outils pouvant avoir une visée pédagogique.

Voir l’article

La voie de la réussite, la voix des étudiants

Les attitudes et les comportements scolaires sur lesquels s’appuient ces deux grands concepts sont nommés par les étudiants eux-mêmes.

Voir l’article

Commentaires et évaluations

Contribuez à l’appréciation collective

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Beau boulot, bien rédigé. Je mets jamais de commentaire, mais là je le fais.
    On lit que très peu d’articles de qualité. Je vais continuer à vous suivre, merci, bonne continuation.

    paroles musique
  • Apprendre en s’amusant est effectivement un excellent stimulateur « naturel ». C’est dans cet esprit que le jeu de cartes de la méthode Beijing Cursus destinée à l’apprentissage du chinois est né. Il s’agit d’un lot de 300 « ludocartes » (équivalent à des flascards) avec au recto le mot en français et au verso le mot en chinois écrit en caractères et en pinyin et montrant la décomposition, trait par trait, des caractères. Sur chaque carte, est inscrit un nombre de points qui correspond au nombre de traits nécessaires à l’écriture du caractère chinois. Le but du jeu est de gagner le plus grand nombre de points en réussissant à dire le nom en chinois et / ou à l’écrire.

    Ce jeu sollicite les mémoire auditive et visuelle ; fait travailler la capacité de concentration ; nécessite d’être réactif tout en laissant la chance à tous de gagner grâce aux retournements de situations possibles.

    Fab
  • Bonne Courage Merci

    BENKINA MESSAOUD