L’utilisation des écrans et la lecture chez les enfants d’âge préscolaire

Temps approximatif de lecture : 2 minutes

L’accessibilité aux outils numériques de tous genres étant en perpétuelle croissance, les environnements d’alphabétisation des très jeunes enfants subissent des changements tels qu’il devient important de les étudier. Cet article présente les résultats d’une recherche longitudinale ayant pour objectif principal de comprendre les effets de l’utilisation des écrans sur les activités d’enrichissement dits hors ligne, comme la lecture.

Les résultats de cette recherche menée par la psychologue Brae Anne McArthur et ses collaborateurs (2021) démontrent qu’une plus grande utilisation des écrans à 24 mois est liée à de faibles activités associées à la lecture à 36 mois et, conséquemment, à une capacité de lecture plus faible. En outre, l’utilisation de l’écran à 36 mois est associée à une plus grande utilisation de celui-ci à 60 mois. Toutefois, les résultats de l’étude ne permettent pas d’établir la relation inverse, une plus grande lecture à 24 mois n’étant pas associée à une lecture accrue à 60 mois.

Source de l’image : ShutterStock

Une vaste littérature soutient l’importance de l’environnement d’apprentissage précoce à la maison. En effet, il a été démontré que le milieu familial où il est possible de partager des contenus de lecture, de manipuler des livres ou de faire toute autre activité exposant le tout-petit au langage a des retombées importantes sur ses résultats scolaires ultérieurs. Il s’agit donc d’évaluer de quelle façon la gestion des écrans à la maison peut influencer la capacité à engager les parents dans un accompagnement proactif de la lecture auprès de leur enfant dès les premières années de vie.

Bien que certaines balises soient connues pour les temps d’utilisation des écrans à la maison, 95 % des enfants d’âge préscolaire dépassent les directives actuelles (McArthur et al., 2021). Sachant qu’une fois les habitudes problématiques d’utilisations consolidées celles-ci ont tendance à persister, cette étude souligne l’importance d’établir de façon soutenue des routines liées à la lecture dès la première année de vie.

Des enjeux importants pour les praticiens et le personnel éducateur

En démontrant que l’utilisation précoce des écrans est associée à de faibles activités de lecture, certains enjeux pour les praticiens et le personnel éducateur deviennent essentiels. En effet, une discussion autour des cadres relatifs à l’utilisation des écrans et à la valorisation auprès des familles d’un engagement de qualité dans les activités sans appareils représente un défi d’envergure afin de stimuler les apprentissages en lecture chez certaines populations.

Il conviendra alors de proposer et de soutenir des stratégies concrètes et simples telles que la mise en place d’un temps de lecture quotidien, de jeux de rimes ou de vocabulaire et d’initiatives permettant d’encourager les interactions de qualité entre les membres de la famille (McArthur et al., 2021).

Les facteurs sociodémographiques : y a-t-il un lien?

Les facteurs sociodémographiques inclus dans cette étude n’indiquent pas de relation particulière entre leur influence et l’utilisation des écrans en bas âge. Or, les participants à cette étude provenant majoritairement de milieux aisés et très instruits, limitant ainsi une généralisation à d’autres populations, cela suggère des réflexions très intéressantes pour d’autres projets de recherche.

 

Ce texte est une vulgarisation de l’article scientifique suivant :

McArthur, B.A., Browne, D., McDonald, S., Tough, S. et Madigan, S. (2021). Longitudinal Associations Between Screen Use and Reading in Preschool-Aged Children. Pediatrics,147(6), e2020011429. doi:  doi.org/10.1542/peds.2020-011429

Pour aller plus loin…

Les premiers apprentissages en lecture : écran ou livre papier ?
La littératie numérique
Les médias numériques contribuent-ils aux premiers apprentissages en lecture?

 

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 18 juillet 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)