neuroscience

textes associés à ce thème

Sur le site du Réseau d'information pour la réussite éducative
23 résultats

Le gout du risque favoriserait l’apprentissage chez les adolescents

Des chercheuses ont fait une découverte étonnante : le penchant pour la prise de risque chez les adolescents ferait en sorte qu’ils apprennent différemment des adultes.

Comment briser le cercle vicieux de l’anxiété de performance?

Quelle est la différence entre un mammouth de la préhistoire et un examen de fin d’année scolaire? Il n’y en a pas, selon le cerveau humain, qui produit autant d’hormones de stress devant un stresseur relatif (un examen) que devant une véritable menace (un mammouth).

Comment étudier? Perspective de la neuroscience

Pour apprendre, on doit « activer » son cerveau (les connexions neuronales) à plusieurs reprises. Pour ce faire, le professeur de l’UQAM propose trois stratégies.

Et si les neuropsychologues pouvaient aider les enfants ayant un trouble de langage

Dans cet article, les chercheurs se sont intéressés aux rôles des facteurs cognitifs dans le développement du langage des enfants néerlandais ayant un trouble spécifique de langage.

Apprentissage : le cerveau est comme une forêt!

Apprendre, c’est établir de nouvelles connexions entre les neurones du cerveau. Une fois créées, ces connexions peuvent se renforcer ou s’estomper, voire même disparaitre.

Entrainer les jeunes lecteurs par l’imagerie mentale

Dans cet article, la chercheuse Victoria L. Joffe et ses collaborateurs évaluent l’efficacité d’un programme d’intervention utilisant l’imagerie mentale pour améliorer la compréhension littérale et inférentielle chez les enfants ayant un « trouble spécifique de langage ».

Les récentes avancées de la recherche sur le TDAH

Dans cet article produit par trois spécialistes de la psychologie, on identifie six mythes entretenus à l’égard du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et on rectifie les faits.

La motivation scolaire : une affaire de gènes?

Une étude d’envergure révèle que 40 à 50 % des différences que présentent les enfants quant à la motivation scolaire pourraient s’expliquer par la génétique.

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner

Mieux comprendre le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner aux élèves? Dans un article d’Éducation Canada, on apprend qu’une meilleure connaissance de l’architecture cérébrale des élèves et de l’impact de différents types d’enseignement sur le cerveau peut nous apporter des indices pour mieux apprendre et enseigner.

Quand les neurosciences rejoignent les sciences de l’éducation

S’il fallait ne retenir qu’une seule découverte pour ces dix dernières années en sciences cognitives, c’est que le cerveau est organisé dès la naissance.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)