Perceptions d’élèves en difficulté de comportement concernant les pratiques de gestion de classe

La scolarisation des élèves PDC soulève plusieurs enjeux et réticences dans les systèmes éducatifs ayant pris un virage inclusif au cours des dernières années (Rousseau et al., 2015). Souvent exclus de la classe ordinaire, ils sont nombreux à témoigner d’un vécu plus négatif que leurs pairs à l’école (Cefai et Cooper, 2010). De plus, la nature et l’intensité de leurs problèmes comportementaux les amènent à être confrontés à toute une diversité de pratiques de gestion de classe, à propos desquelles ils ont un point de vue fort pertinent, mais relativement peu écouté (Desbiens et al., 2014).

Cet article est rédigé par: Vincent Bernier Ph.D Professeur, Université du Québec à Montréal; Nancy; Gaudreau Ph.D Professeure titulaire, Université Laval; Line Massé Ph.D Professeur titulaire, Université du Québec à Trois-Rivières

Cette recherche doctorale avait pour objectif principal de documenter les perceptions d’élèves présentant des difficultés comportementales (PDC) de l’efficacité des pratiques de gestion de classe des enseignants et de les contraster selon leurs caractéristiques personnelles, comportementales et environnementales. Elle visait aussi à décrire l’influence perçue des pratiques de gestion de classe sur l’expérience scolaire des participants et à documenter leurs perceptions concernant l’accessibilité à la classe ordinaire ainsi que les enjeux relatifs à leur réintégration au secteur régulier.

Source de l’image: Shutterstock

Des entrevues individuelles ont été réalisées avec 14 élèves PDC (3 filles et 11 garçons) scolarisés en classe d’adaptation scolaire dans quatre écoles secondaires. En moyenne, les participants avaient 15 ans, étaient scolarisés en adaptation scolaire depuis trois ans et avaient fréquenté quatre écoles différentes depuis le début de leur scolarité. Ils étaient aussi tous identifiés en trouble de comportement par le milieu scolaire (code 12 [n = 10] et code 14 [n = 4]).

Pourquoi s’intéresser aux perceptions des élèves PDC ?

Grâce à leur grand bagage d’expériences scolaires, ces élèves ont beaucoup à nous apprendre et leur voix mérite d’être considérée, autant en recherche qu’en pratique. Plusieurs études montrent qu’ils ont la capacité de poser un regard critique précis, juste et nuancé par rapport à ce qu’ils voient et vivent à l’école (Davies et Ryan, 2014; Flynn et al., 2013). Malgré le peu d’attention qu’elles ont obtenu, leurs perceptions s’avèrent significatives, fiables et articulées et le fait de les documenter représente en soi une manifestation du mouvement inclusif (Messiou, 2014).

Cadre théorique et conceptuel

Cette recherche doctorale repose sur une adaptation du modèle de causalité triadique réciproque de Bandura (2012) qui présente l’avantage d’intégrer l’influence réciproque et dynamique de facteurs personnels, environnementaux et comportementaux. Ce modèle a donc été retenu puisqu’il met en relation tous les concepts étudiés. Compte tenu de leur place centrale dans cette recherche, les pratiques de gestion de classe ont quant à elles été analysées à l’aide du modèle des cinq composantes de la gestion de classe (Gaudreau, 2017). Dans cette étude, les pratiques de gestion de classe réfèrent à « l’ensemble des actes réfléchis, séquentiels et simultanés que le personnel enseignant conçoit, organise et réalise pour et avec les élèves dans le but d’établir, de maintenir ou de restaurer un climat favorisant l’engagement des élèves dans leurs apprentissages et le développement de leurs compétences » (Gaudreau, 2017, p. 7).

Pour leur part, les perceptions correspondent à « l’ensemble des pensées, croyances et émotions par rapport aux personnes, aux situations et aux événements » (Schunk et Meece, 1992, p. xi). Enfin, l’expérience scolaire renvoie au sens donné par un élève à l’ensemble des événements vécus et des situations traversées (p. ex. activités ou moments marquants), des personnes rencontrées (p. ex. qualité des relations) et des connaissances acquises (p. ex. ce dont il se souvient) durant son parcours scolaire (inspiré de Bergeron et al., 2019).

Résultats

Les résultats offrent une perspective inédite sur la gestion de classe en dévoilant un vaste inventaire de pratiques perçues efficaces par les participants par rapport à :

1) la gestion des ressources, comme aménager différents espaces de travail, assigner des places, utiliser des objets proprioceptifs ;

2) l’établissement d’attentes claires, comme établir des règles de classe avec les élèves, transmettre des consignes claires, avoir des routines d’accueil ;

3) le développement de relations positives, comme avoir des relations respectueuses et encadrantes, comprendre et écouter sans juger, se laisser connaitre, favoriser l’entraide entre pairs, collaborer avec les parents ;

4) l’obtention de l’attention et le maintien de l’engagement, comme aider les élèves, bien expliquer, justifier l’importance des tâches, leur donner le goût de les faire, avoir le silence avant de débuter; et

5) la gestion des écarts de conduite, comme renforcer, avertir, rappeler les règles, annoncer les conséquences, discuter, questionner, utiliser le retrait de classe de manière éducative.

Les résultats révèlent aussi que le type d’école fréquentée et les attitudes envers celle-ci influencent particulièrement les perceptions des participants.

Par la suite, les résultats montrent que la manière dont les enseignants gèrent la classe influence significativement l’expérience scolaire des participants. En fait, les analyses révèlent une association étroite entre les pratiques de gestion de classe perçues inefficaces et les expériences scolaires négatives.

À cet égard, les pratiques visant à punir et à exclure semblent celles qui ont l’influence la plus négative. À l’inverse, les pratiques de gestion de classe perçues efficaces, et particulièrement celles visant à développer des relations positives, semblent influencer positivement l’expérience scolaire des participants. De plus, la manière dont les enseignants gèrent leur classe influence la manière dont les élèves choisissent de se comporter ainsi que leurs parcours scolaires, leur rendement et leur bienêtre à l’école.

Enfin, les résultats permettent aussi de mieux comprendre les perceptions des participants envers la classe ordinaire et son accessibilité (p. ex. intention et capacité perçue à réintégrer). À cet égard, douze enjeux personnels (p. ex. avoir la maturité et le vouloir), environnementaux (p. ex. taille et composition de la classe ordinaire) et comportementaux (p. ex. difficulté d’autorégulation des comportements) associés à leur réintégration au secteur régulier ont aussi été identifiés.

Conclusion et retombées sur la pratique

Novatrice sur le plan social et scientifique, cette étude ajoute une dimension majeure à notre compréhension des pratiques de gestion de classe efficaces, de leur influence sur l’expérience scolaire et des enjeux relatifs à la réintégration des élèves PDC. Les résultats offrent à la fois un point de vue alternatif à celui des intervenants et une perspective complémentaire à celle des études antérieures dans le domaine.

Ainsi, le vaste inventaire de pratiques de gestion de classe perçues efficaces par les participants permettra d’orienter les enseignants vers des interventions à privilégier (ou à éviter !) pour faire face au défi quotidien que représente la gestion de classe. De plus, les nombreux leviers et obstacles à la réintégration mis en lumière devront être pris en considération afin de favoriser la pleine participation des élèves PDC en classe ordinaire. Enfin, cette recherche a permis d’identifier plusieurs pistes prometteuses pour améliorer leur expérience à l’école et la qualité des services qui leur sont offerts et, ultimement, promouvoir leur réussite éducative.

Références

Bandura, A. (2012). On the functional properties of perceived self-efficacy revisited. Journal of Management, 38(1), 9-44. https://doi.org/10.1177/0149206311410606

Bergeron, L., Bergeron, G. et Tardif, S. (2019). L’expérience scolaire du point de vue de jeunes ayant un trouble développemental du langage et de leurs parents : l’influence de facteurs scolaires environnementaux dans la fragilisation des liens aux autres et à l’école McGill Journal of Education / Revue des sciences de l’éducation de McGill, 54(2), 265-283. https://doi.org/10.7202/1065658ar

Cefai, C. et Cooper, P. (2010). Students without voices: The unheard accounts of secondary school students with social, emotional and behaviour difficulties. European Journal of Special Needs Education, 25(2), 183-198. https://doi.org/10.1080/08856251003658702

Davies, J. D. et Ryan, J. (2014). Voices from the margins: The perceptions of pupils with emotional and behavioral difficulties about their educational experiences. Dans P. Garner, J. M. Kauffman et J. Elliot (dir.), The SAGE handbook of emotional and behavioral difficulties (2éd., p. 526). SAGE.

Desbiens, N., Levasseur, C. et Roy, N. (2014). Élèves en troubles du comportement et climat de classe : comparaison entre deux environnements éducatifs. Enfance en difficulté, 3, 25-46. https://doi.org/10.7202/1028011ar

Flynn, P., Shelvin, M. et Lodge, A. (2013). Pupil voice and participation: Empowering children with emotional and behavioural difficulties. Dans T. Cole, H. Daniels et J. Visser (dir.), The Routledge International Companion to Emotional and Behavioural Difficulties (p. 246-253). Routledge.

Gaudreau, N. (2017). Gérer efficacement sa classe : les cinq ingrédients essentiels. Presses de l’Université du Québec.

Messiou, K. (2014). Working with students as co-researchers in schools: A matter of inclusion. International Journal of Inclusive Education, 18(6), 601-613. https://doi.org/10.1080/13603116.2013.802028

Rousseau, N., Point, M. et Vienneau, R. (2015). Les enjeux de l’intégration et de l’inclusion scolaire des élèves à risque du primaire et du secondaire : méta-analyse et méta-synthèse. : https://frq.gouv.qc.ca/histoire-et-rapport/les-enjeux-de-lintegration-et-de-linclusion-scolaire-des-eleves-a-risque-du-primaire-et-du-secondaire-meta-analyse-et-meta-synthese/

Schunk, D. H. et Meece, J. L. (1992). Student perceptions in the classroom. Laurence Erlbaum.

 

Note biographique du premier auteur

Enseignant au secondaire de formation, Vincent Bernier est actuellement professeur au Département de didactique de l’Université du Québec à Montréal. Chercheur au Laboratoire international sur l’inclusion scolaire (LISIS) et au Laboratoire de recherche et d’intervention sur les difficultés d’adaptation psychosociale à l’école (LARIDAPE), ses champs d’intérêt de recherche portent principalement sur les pratiques de gestion de classe des enseignants et sur les perceptions des élèves vis-à-vis de celles-ci. Il s’intéresse également à l’inclusion et à l’expérience scolaire des élèves présentant des difficultés de comportement et aux conditions d’efficacité et à l’évaluation des effets d’activités de formation-accompagnement déployées en milieu scolaire.

Pour plus d’informations : https://professeurs.uqam.ca/professeur/bernier.vincent/

Article original publié dans:

Chaire de recherche Bienêtre à l’école et prévention de la violence Université Laval

La thèse doctorale de l’auteur portant sur ce sujet peut être consultée à :

https://corpus.ulaval.ca/jspui/bitstream/20.500.11794/67961/1/36758.pdf

 

Autres articles issus du même projet de recherche

Bernier, V., Gaudreau, N. et Massé, L. (2021) La gestion de classe sous le prisme des perceptions des élèves avec difficultés comportementales : une recension des écrits. La nouvelle revue — Éducation et société inclusives, 89-90(1), 167-186.

Bernier, V., Gaudreau, N. et Salamin, M. (2021). Les pratiques de gestion de classe des enseignants sous la loupe des élèves présentant des troubles du comportement. Revue suisse de pédagogie spécialisée, 2, p.39-44.

Bernier, V., Gaudreau, N. et Massé, L. (2021). Autopsie des retraits de classe : le point de vue d’élèves présentant des difficultés comportementales. La foucade, 21(2), 5-7.

Dernière modification : 21 septembre 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Mots-clés : ,

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)