Pratiques de supervision du personnel des garderies

Temps de lecture approximatif : 3 à 4 minutes

Par : Michel Lacasse, candidat au doctorat en administration et politiques de l’éducation, Université Laval

Même si elles sont parfois considérées comme étant éloignées des enfants en raison de leur position physique dans les établissements, les directions de garderie influencent la manière dont le personnel éducateur intervient auprès de ces enfants. Leur influence s’opère, entre autres, par l’entremise de pratiques en matière non seulement de communication et d’administration, mais également de supervision du personnel. En effet, en fournissant aux éducateurs sous leur responsabilité des conseils, un soutien et des opportunités de développement professionnel, ces directions peuvent les aider à améliorer leurs pratiques et ainsi la qualité des processus d’apprentissage.

Source de l’image : ShutterStock

Une perspective canadienne

Perlman, Howe, Gulyas et Falenchuk (2020) se sont intéressés aux pratiques de supervision de directions de garderie en milieux urbains de l’Ontario. Leur étude offre l’occasion d’examiner les questions relatives à l’influence de la supervision des éducateurs sur la qualité de l’éducation offerte selon une perspective canadienne. Ces chercheurs poursuivaient deux objectifs :

  1. Vérifier si les caractéristiques des directeurs (p. ex., leur éducation ou leur expérience) étaient liées à la supervision du personnel éducateur qui travaillait dans leur établissement (supervision qu’ils déclaraient assurer);
  2. Examiner l’influence des caractéristiques des directeurs et des comportements de supervision sur la qualité de l’environnement éducatif observée dans les locaux des garderies.

Afin d’atteindre ces objectifs, les chercheurs ont fait appel à un sondage autoadministré et à des mesures d’observation prises dans établissement de services de garde. Le sondage effectué parmi les directeurs a permis de recueillir des informations sociodémographiques et de s’intéresser aux pratiques de supervision des éducateurs. Quant aux outils d’observation, le CLASS (Pianta, La Paro et Hamre, 2008) et le ECERS-R (Harms, Clifford et Cryer, 1998), ils ont été utilisés afin d’évaluer la qualité de l’éducation.

Des pratiques influencées par le niveau d’éducation et d’expérience

La collecte et l’analyse des données réalisée par Perlman, Howe, Gulyas et Falenchuk (2020) ont mené ces derniers à identifier quatre pratiques de supervision des éducateurs en garderie comme étant « souvent » pratiquées, selon des taux de fréquence variables :

  1. L’observation des activités des éducateurs, à 94 %;
  2. L’interaction avec les enfants, à 89 %;
  3. L’offre d’informations et de soutien, à 72 %;
  4. La modélisation de nouvelles approches pédagogiques, à 18 %.

 

Les chercheurs révèlent également que les directions plus instruites et plus expérimentées dans le domaine des services d’éducation et d’accueil des jeunes enfants en général et dans un établissement donné en particulier supervisaient moins souvent en classe. De plus,
ces directions effectuaient moins souvent d’évaluations de performance que les directions moins instruites et moins expérimentées. Néanmoins, les directions plus expérimentées procéderaient tout de même à des réunions de supervision, qui seraient plus informelles ou réalisées selon une approche individuelle. Inversement, les directions moins expérimentées effectueraient plus fréquemment des supervisions formelles en raison d’une connaissance moindre des éducateurs sous leur responsabilité.

Conclusion

Les chercheurs concluent qu’il n’y a pas de « réponse facile » quant à la définition des liens de cause à effet entre les caractéristiques des administrateurs et leurs pratiques de supervision, de même concernant la qualité des services d’éducation et d’accueil des jeunes enfants. Ils suggèrent que de futures études à ce sujet pourraient chercher à développer et à valider les mesures des pratiques de supervision des administrateurs. Pour ce faire, des entrevues approfondies avec les directeurs et les éducateurs sur leur expérience de la supervision et une mise en évidence des points de vue de ces deux groupes d’individus sur le processus de supervision pourraient être envisagées.

Références :

Harms, T., Clifford, R. M. et Cryer, D. (1998). Early childhood environment rating scale-revised [Measurement instrument]. New York, NY: Teachers College Press.

Perlman, M., Howe, N., Gulyas, C. et Falenchuk, O. (2020). Associations between Directors’ Characteristics, Supervision Practices and Quality of Early Childhood Education and Care Classrooms. Early Education and Development, 31 (4), 507-523. DOI: 10.1080/10409289.2019.1679006

Pianta, R. C., La Paro, K. M. et Hamre, B. K. (2008). The Classroom Assessment Scoring System (CLASS) [Measurement instrument]. Baltimore, MD: Brookes Publishing.

Pour aller plus loin…

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 18 février 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)