Hors-Piste : parce que la prévention des troubles anxieux des jeunes est plus importante que jamais!

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

Texte rédigé à partir du contenu de la conférence de Julie Lane (professeure à l’Université de Sherbrooke et directrice du Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale) et de Danyka Therriault (coordonnatrice de projets au Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale).

Les troubles anxieux se trouvent parmi les psychopathologies les plus fréquentes de l’enfance et de l’adolescence. Au cours des dernières années, la préoccupation grandissante relative au développement des compétences psychosociales a été remise de l’avant par le Conseil supérieur de l’éducation dans le but d’encourager les écoles à intégrer cet aspect comme élément de base des programmes de formation. Le programme Hors-Piste pour la prévention des troubles anxieux, qui est aujourd’hui déployé dans plusieurs écoles secondaires du Québec, constitue une démarche novatrice et un pas dans la bonne direction.

Source de l’image : Rodriguez, J. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/NcWNzEAD7Fs

Le colloque Bilan d’une rentrée scolaire en contexte de pandémie, organisé par la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais, en collaboration avec le Comité québécois pour les jeunes en difficulté de comportement (CQJDC), sous l’égide de la Commission canadienne de l’UNESCO, s’est tenu le 24 novembre 2020.

Le programme Hors-Piste est une initiative du Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale de l’Université de Sherbrooke. Le déploiement de ce programme est soutenu par le Réseau universitaire intégré de santé et de services sociaux (RUISSS) de l’Université de Sherbrooke et par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Le développement et l’évaluation du programme sont soutenus par le Fonds d’innovation pour la promotion de la santé mentale de l’Agence de la santé publique du Canada et par une équipe interdisciplinaire, interuniversitaire, interfacultaire et interréseaux composée de 29 personnes.

Le programme Hors-Piste en un coup d’œil

Le terme hors-piste illustre le sentier inhabituel, celui que peu de personnes osent prendre puisqu’il est habituellement lié à certains risques. Toutefois, les risques constituent une occasion de faire de nouvelles découvertes et de se dépasser. Le programme est à cette image, c’est-à-dire qu’il veut proposer aux jeunes de faire face aux défis et de trouver des solutions pour gérer des situations anxiogènes. Le programme accompagne les adolescents dans le développement d’une vision de la vie différente.

Le programme au cœur de la conférence est celui développé principalement pour le secondaire, mais il existe également une version pour le préscolaire et pour le primaire, ainsi qu’une version pour le postsecondaire (cégep et université). Le programme est doté d’une approche par paliers (de la prévention/promotion à l’intervention précoce).

Le premier palier est celui de la prévention universelle, soit le volet d’exploration du programme. À court terme, ce palier favorise le développement des compétences psychosociales qui constituent des déterminants de la santé et du bien-être. À moyen terme, ce palier peut aider à prévenir, entre autres, l’apparition des troubles anxieux et d’autres troubles d’adaptation (ex. : cyberdépendance). Le deuxième palier est celui de l’intervention précoce visant les élèves qui demeurent vulnérables à la suite du premier palier. Le troisième palier offre une intervention spécifique en santé mentale aux élèves les plus à risque.

Source : Lane, J. (2020). Hors-Piste en un coup d’œil. Bilan d’une rentré scolaire en contexte de pandémie. Hors-Piste : parce que la prévention des troubles anxieux des jeunes est plus importante que jamais!

 

Les ateliers qui sont axés sur la participation active des élèves ont pour but d’activer leurs connaissances et de développer leurs compétences. La pleine conscience ainsi que l’approche cognitivo-comportementale sont au cœur de ces ateliers.

Des résultats parlants

En 2019-2020, 1 948 participants en provenance de 15 écoles ont été invités à remplir un questionnaire avant et après leur participation au programme. Cette évaluation a permis d’observer :

  • une diminution des symptômes liés au trouble anxieux, à l’anxiété généralisée, à l’anxiété de séparation, à la phobie sociale, au trouble obsessionnel compulsif et au trouble de stress post-traumatique;
  • une diminution significative de l’anxiété liée aux tests, de la peur du jugement des autres, du perfectionnisme, de la cyberdépendance, de l’intolérance à l’incertitude, de l’attitude négative face aux problèmes, de l’évitement cognitif et de l’impact de l’anxiété sur les activités scolaires, sociales et familiales;
  • une augmentation du sentiment d’auto-efficacité.

Les impacts de la pandémie sur la santé mentale

L’évaluation du programme Hors-Piste en cours permet également d’examiner les impacts de la COVID-19 sur la santé mentale des élèves des première et deuxième années du secondaire. Les données préliminaires colligées auprès de 603 élèves du premier cycle du secondaire en provenance de sept écoles (à partir d’un protocole d’évaluation composé de questionnaires standardisés) montrent que le confinement lié à la pandémie a eu un effet bénéfique sur le bien-être et la santé mentale de 14 % des répondants, n’a pas eu d’effet sur le bien-être et la santé mentale de 59,7 % des répondants et a nui au bien-être et à la santé mentale de 26,2 % des répondants.

La comparaison des données actuelles avec les données de l’année dernière démontre que les élèves des première et deuxième années du secondaire ne rapportent pas nécessairement qu’ils éprouvent plus d’anxiété ou qu’ils vivent une plus grande détresse psychologique que l’automne dernier, contrairement à ce qui est rapporté dans les médias. Il n’y aurait donc aucune différence significative quant aux symptômes anxieux présentés par les élèves, et il y aurait même une diminution des sentiments dépressifs. Cependant, il découle de la crise sanitaire une augmentation de l’utilisation problématique d’Internet ainsi qu’une augmentation des conséquences de l’anxiété vécue par les élèves sur les activités sociales et sur les activités quotidiennes. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la majorité des jeunes qui a ressenti des effets négatifs de la pandémie.

Conclusion

Le programme Hors-Piste découle d’une démarche précise qui prend en considération les besoins des jeunes, les savoirs issus de la recherche ainsi que les savoirs d’expérience des acteurs terrain et des jeunes. Ce programme de prévention consiste en une démarche novatrice non directive qui s’adapte aux contextes et aux réalités. Les ateliers proposés permettent de sensibiliser les jeunes aux troubles anxieux et d’aider ceux qui en souffrent en leur proposant des outils pour mieux gérer ces troubles.

Si vous avez des questions sur le Centre RBC ou sur le programme Hors-Piste au primaire ou au postsecondaire, vous pouvez contacter Danyka Therriault. Si vous avez des questions sur le programme Hors-Piste au secondaire, vous pouvez contacter Chantal Angrignon.

Pour consulter les articles de cette série

Dernière modification : 18 janvier 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)