La littératie numérique

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

Avec la place grandissante du numérique en éducation, les compétences reliées à la littératie changent et évoluent. La Chaire en littératie médiatique multimodale (LMM) se penche sur ces changements. Cet article présente les bases de la LMM et la manière dont elle se décline dans les situations de lecture et d’écriture dans un contexte numérique.

Le matériel à l’origine de cet article est issu d’un partenariat avec Réseau québécois de recherche et de transfert en littératie. Plus ressources sur ce thème sont disponibles sur leur site Web, dont plusieurs sont accessibles en ligne gratuitement.

Source : Prudente, P. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/qESmLLXAmWs

La littératie est la capacité d’une personne à mobiliser adéquatement, en contexte communicationnel synchrone ou asynchrone, les ressources et les compétences sémiotiques modales et multimodales les plus appropriées à la situation et au support de communication, à l’occasion de la réception et de la production de tout type de message (Lacelle, Lebrun et Boutin, 2015).

Les fondements de la littératie médiatique multimodale

La sémiotique sociale, la cybernétique et le connectivisme sont les trois théories à la base de la LMM. La sémiotique sociale s’intéresse à la manière dont les individus produisent du sens dans une variété de modes et de contextes de communication, y compris à l’aide des technologies. Quant à la cybernétique, elle influence aussi beaucoup la LMM et permet d’interroger le rôle des outils technologiques pour la compréhension, la communication et la création chez les individus qui les utilisent. Enfin, le connectivisme permet de comprendre comment il est possible de faciliter l’apprentissage en exploitant pleinement les technologies de l’information et de la communication.

L’écriture numérique

L’écriture numérique, ses supports et ses codes transforment la manière dont les individus construisent leurs textes. En effet, le texte numérique est souvent caractérisé par cinq éléments : hypertextualité, « design » propre, interactivité, multimodalité et collaboration, qui invitent à réfléchir à la formation de l’écriture dans une perspective qui permet d’intégrer l’outil numérique au processus d’écriture. Les particularités du processus d’écriture sont à penser sur le plan théorique, tout comme les compétences nécessaires à écrire dans un environnement numérique. Ces changements sont une révolution puisqu’ils amènent la société à transformer les modalités de l’écriture.

La lecture numérique

La lecture numérique désigne un ensemble de pratiques qui ont à la fois des finalités et des modalités de réalisation différentes. Elle touche à divers types de lecture tels que les informations sur Internet ou des œuvres littéraires numériques. Ce qui est commun à tous les types de lecture numérique, ce sont les processus, les compétences et les stratégies requis pour effectuer une telle lecture. Les processus sont des opérations cognitives propres au traitement, à la compréhension et à l’interprétation du contenu numérique; les compétences sont liées à une action qui requiert un savoir; les stratégies aident le lecteur à être plus compétent en utilisant les bons processus. Les contenus multimodaux requièrent d’agencer, d’articuler, de croiser, de combiner et d’hybrider des modes sémiotiques en prenant en compte la diversité des supports, des textes et des langages du texte numérique. La recherche en lecture numérique a mis de l’avant le besoin d’accompagnement du lecteur. L’usage fréquent du numérique ne rend pas nécessairement le lecteur plus compétent. C’est pourquoi il est essentiel de transmettre des savoirs propres à la LMM. De cette manière, le lecteur devient plus compétent et apte à mobiliser les savoirs adéquats en fonction du texte à lire.

Chaire en littératie médiatique multimodale

La Chaire en littératie médiatique multimodale (LMM) a été créée en 2017, sous la direction de Nathalie Lacelle, professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Le but de la Chaire en LMM est de favoriser le développement et le transfert de connaissances en recherche dans le domaine [émergent] de la LMM. Celle-ci s’inscrit à la croisée de plusieurs disciplines — qui concourent à définir les compétences en LMM et leur enseignement-apprentissage — et de méthodologies qui s’appliquent en contextes éducatifs, formels et informels.

Références

Chaire de littératie médiatique multimodale (LMM). (2018). Lecture numérique. Entretien avec Sylvain Brehm [vidéo]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=A9BGOgY_kUY

Chaire de littératie médiatique multimodale (LMM). (2020). Qui sommes-nous? https://www.chaire-lmm.squarespace.com

Chaire de littératie médiatique multimodale (LMM). (2018). Écriture numérique. Entretien avec Nathalie Lacelle [vidéo]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=B5AOWM1iRKo

Chaire de littératie médiatique multimodale (LMM). (2018). Fondements théoriques de la littératie médiatique multimodale. Entretien avec Nathalie Lacelle [vidéo]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=5Dadb7f6UXI

Pour aller plus loin…

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)