Littératie et accès à l’information

Temps approximatif de lecture : 3 à 5 minutes

Nous vivons dans un monde dont l’économie est axée sur le savoir et sur l’information. L’omniprésence du numérique a contribué à faire de notre société une société de l’information. De nouvelles compétences sont attendues des citoyens en ce qui a trait à la littératie et à l’accès à l’information. Toutefois, ce ne sont pas tous les individus qui profitent également de cet accès. Cet article, inspiré du site Web InfoAccessible, vise à vous sensibiliser aux besoins de ces personnes. De plus, il vise à démontrer l’importance pour les organisations de rendre plus accessibles l’information qu’elles conçoivent et les services qu’elles offrent, en considérant les compétences en littératie de leur population cible.

Le matériel à l’origine de cet article est issu d’un partenariat avec Réseau québécois de recherche et de transfert en littératie. Plus ressources sur ce thème sont disponibles sur leur site Web, dont plusieurs sont accessibles en ligne gratuitement.

Source : Rebouças, N. (s.d.). [Image en ligne]. Unsplash.

L’accès à l’information et à sa compréhension

Les personnes ayant un faible niveau de compétences en littératie ont souvent de la difficulté à lire et à comprendre l’information qui leur est destinée. Ce faisant, leur accès à l’information est réduit par rapport au reste de la population. Il s’agit d’un défi collectif à relever, en plus d’être une responsabilité partagée entre les gouvernements, les services publics et les communautés. Il existe d’ailleurs de multiples stratégies à expérimenter, à examiner et à déployer.

L’importance de considérer le niveau de compétences en littératie de la population

La littératie est la capacité de comprendre, d’évaluer, d’utiliser et de s’engager dans des textes écrits afin de participer à la société, d’accomplir ses objectifs et de développer ses connaissances et son potentiel. L’objectif est qu’une personne comprenne ce qu’elle lit afin qu’elle puisse l’utiliser dans son quotidien. Notons qu’il existe cinq niveaux de compétences en littératie. Le niveau 3 est le niveau minimal souhaité pour faire face aux exigences grandissantes de compétences dans une économie axée sur le savoir et l’information. Cependant, au Québec, ce sont 53 % des 16 à 65 ans qui n’atteignent pas ce troisième niveau de compétence. Parmi eux, on trouve généralement des personnes ayant un faible niveau de scolarité, des personnes vivant avec une situation de handicap, des personnes issues de l’immigration ainsi que des personnes vieillissantes. Malheureusement, les personnes ayant de plus faibles compétences en littératie sont plus sujettes à être sans emploi plus souvent et sur une plus longue période, d’être en moins bonne santé, de manquer d’intérêt envers l’école, d’être moins rémunérées et de développer des capacités numériques réduites, en plus d’être moins appelées à s’engager dans leur communauté, à faire du bénévolat et à voter.

Pourtant, la littératie est ancrée dans plusieurs domaines de notre quotidien (ex. : littératie et information, littératie financière, littératie numérique). Bien qu’il soit important d’améliorer les niveaux de compétences en littératie des individus, il est essentiel d’augmenter les compétences des collectivités, des organisations publiques, des milieux et des services à mieux répondre aux besoins des citoyens, en tenant compte de leurs niveaux variés de littératie. L’objectif d’entreprendre de telles actions va au-delà du fait de permettre à la population québécoise de lire et d’écrire; il permet aussi de soutenir les personnes avec un faible niveau de compétences en littératie à devenir des citoyens à part entière, à participer sur le plan citoyen et à développer leur pensée critique.

Il existe diverses stratégies pour augmenter l’accès à l’information et sa compréhension. En voici quelques-unes :

  • La légifération, la connaissance et l’application des lois;
  • La sensibilisation, la formation et le soutien des milieux, services et concepteurs de l’information;
  • L’adoption de pratiques pour la conception d’une information accessible pour toute la population;
  • La variété des formats et des supports de communication;
  • La contribution des parties prenantes;
  • La poursuite et la diversification de la recherche sur l’accès à l’information.

Les défis de l’accès à l’information numérique

À l’ère du numérique, l’accès à l’information et à sa compréhension exige de relever les défis de l’accessibilité aux technologies informatiques. Aujourd’hui, une grande proportion de l’information se trouve en version numérique! Cependant, ce ne sont pas tous les citoyens qui arrivent à accéder à l’information en format numérique dû à différents défis et obstacles. Notamment, ces défis sont présents pour des personnes vivant une situation de handicap, en particulier les personnes présentant une déficience intellectuelle. Voici quels sont ces défis :

  • Le coût des outils numériques (achat de matériel, connexion à Internet, logiciels spécialisés, etc.) ainsi que les croyances et les attitudes à l’égard de ces outils;
  • Les incapacités sensorimotrices (acuité, suivi oculaire et contraste de couleur) et les défis moteurs (préhension, dextérité et coordination);
  • Les éléments cognitifs qui peuvent compliquer l’accès à l’information (ex. : la mémoire de travail, la résolution de problèmes, la manipulation du matériel, la navigation sur le Web, la reconnaissance et la compréhension des mots, etc.);
  • Les défis techniques (la résolution des problèmes informatiques, les réparations, les mises à jour des logiciels);
  • La connaissance des codes et des conventions liées à l’utilisation d’Internet.

Ainsi, favoriser l’accès à l’information numérique pour tous requiert entre autres, de la part des concepteurs, de connaître et d’appliquer les meilleures pratiques au regard de l’accès numérique. C’est aussi soutenir les personnes qui sont à risque de vivre des obstacles pour accéder à l’information sous format numérique.

Si vous désirez en apprendre plus sur l’accès à l’information et plus particulièrement sur la littératie, vous pouvez consulter le site Web du Réseau québécois de recherche et de transfert en littératie. La section « Ressources » contient une recension d’articles, de rapports, de recherches, d’avis, d’enquêtes, de sites Web et d’autres types de ressources documentaires.

Référence

Ruel, J., Romero-Torres, A., Prud’homme, M., Grenon, M.-M., Moreau, A. C., Normand, C. L., Charest, A., Couture, P., Dassy, S., Gravel, S., Lacroix, N., Lagacé, L. Lanneville, C. et Navert, S. (2020). Infoaccessible : Accéder à l’information et à sa compréhension pour une société inclusive.

http://w4.uqo.ca/infoaccessible

 

Source de l’image : Rebouças, N. (s.d.). [Image en ligne]. Unsplash.

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)