Enseignement et apprentissage des sciences en plein air à l’école

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

Par : Jean-Philippe Ayotte-Beaudet, professeur et codirecteur du Centre de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences (Université de Sherbrooke)

Les mesures sanitaires en vigueur au Québec pour l’année scolaire 2020 imposent un renouvellement des pratiques enseignantes. L’utilisation de la pédagogie en plein air et l’aménagement de milieux dédiés à l’enseignement et à l’apprentissage à l’extérieur font partie des mesures suggérées par certains spécialistes de la santé et du gouvernement du Canada (Gouvernement du Canada, 2020). Dans ce contexte, plusieurs membres du personnel enseignant souhaitent organiser des activités de sciences à l’extérieur. Cet article pourra les guider dans leur démarche.

Source de l’image : ShutterStock

Les résultats présentés proviennent d’une recherche doctorale menée auprès de 2 007 élèves du 1er cycle du secondaire (Ayotte-Beaudet et Potvin, 2020; Ayotte-Beaudet, Potvin et Riopel, 2019). L’objectif était d’identifier les facteurs qui influencent le plus l’intérêt des élèves, ainsi que la perception qu’ils ont de leur apprentissage, lorsqu’ils réalisent des activités en lien avec les sciences à l’extérieur et à proximité de l’école. Les résultats obtenus montrent l’importance de bien préparer les élèves, de les mettre en action et de les laisser prendre des décisions.

L’éducation scientifique à l’extérieur et à proximité de l’école

Les activités de sciences à l’extérieur peuvent permettre aux élèves de faire des activités de terrain comme des scientifiques et de comprendre les phénomènes scientifiques là où ils se produisent.

Dans le contexte de cette recherche, l’éducation scientifique à l’extérieur et à proximité de l’école implique l’utilisation de lieux qui :

  1. sont situés à l’extérieur d’un établissement scolaire, ce qui exclut les salles de classe et les laboratoires scolaires;
  2. permettent de contextualiser les apprentissages;
  3. sont facilement accessibles pendant une période d’enseignement ordinaire;
  4. soutiennent des activités de manière complémentaire à celles qui se déroulent à l’intérieur de l’école;
  5. permettent de viser directement des apprentissages du programme d’études d’un cours de sciences. (Ayotte-Beaudet, Potvin, Lapierre et Glackin, 2017)

Facteurs favorables aux activités de sciences à l’extérieur

Les chercheurs ont ainsi soulevé une question fondamentale au sujet de l’enseignement à l’extérieur : « Quels sont les facteurs qui influencent le plus l’intérêt des élèves du 1er cycle du secondaire, ainsi que la perception que ces derniers ont de leur expérience d’apprentissage, lors des périodes d’enseignement des sciences qui se déroulent à l’extérieur et à proximité́ de l’école? »

Voici ce qui se dégage des analyses effectuées concernant les deux points principaux de cette question.

  1. L’intérêt situationnel, c’est-à-dire l’intérêt manifesté par les élèves de manière momentanée à l’égard d’une période de sciences, a été étudié selon certaines variables. Sur les 11 variables testées, les résultats laissent entendre que les élèves étaient davantage intéressés par le contenu et le but des activités auxquelles ils participaient lorsqu’ils étaient bien préparés à faire une sortie et en action, et lorsqu’ils avaient la possibilité de faire des choix.
  1. La perception d’apprentissage chez les élèves renvoie à l’impression qu’ils ont de réaliser des apprentissages pendant un cours de sciences. En utilisant les mêmes 11 variables, les chercheurs ont obtenu des résultats qui suggèrent que les élèves ayant participé à la recherche avaient davantage l’impression d’apprendre lorsqu’ils écoutaient des explications scientifiques en groupe-classe, lorsqu’ils étaient bien préparés à faire leur sortie à l’extérieur et lorsqu’ils avaient la possibilité de faire des choix.

Conclusion

Pour intéresser les élèves aux sciences et pour qu’ils sentent qu’ils apprennent quelque chose lors de périodes de classe qui se déroulent à l’extérieur, il semble important d’adopter des principes propres à une pédagogie active. Or, les résultats montrent que les élèves associent plus spontanément l’apprentissage à une pédagogie passive plus traditionnelle (ex. : écouter en grand groupe). Si les élèves ne vivent pas suffisamment d’activités orientées vers une pédagogie plus active, il est normal qu’ils aient moins l’impression d’apprendre, dans ces conditions. Les enseignants en sciences devraient donc communiquer explicitement leurs intentions d’apprentissage aux élèves lorsqu’ils se trouvent en situation d’enseignement à l’extérieur. Pour que les élèves aient l’impression d’apprendre dans un tel contexte, il s’avère également essentiel que les évaluations soient alignées avec les apprentissages réalisés à l’extérieur.

Références

Ayotte-Beaudet, J.-P. et Potvin, P. (2020, 26 février). Factors related to students’ perception of learning during outdoor science lessons in schools’ immediate surroundings. Interdisciplinary Journal of Environmental and Science Education, 16(2), 1-13. doi.org/10.29333/ijese/7815

Ayotte-Beaudet, J.-P., Potvin, P., Lapierre, H. G. et Glackin, M. (2017, 15 juin). Teaching and learning science outdoors in schools’ immediate surroundings at K-12 levels: A meta-synthesis. EURASIA Journal of Mathematics Science and Technology Education, 13(9), 5343-5363. doi.org/10.12973/eurasia.2017.00833a

Ayotte-Beaudet, J.-P., Potvin, P. et Riopel, M. (2019). Factors related to middle-school students’ situational interest in science in outdoor lessons in their schools’ immediate surroundings. International Journal of Environmental and Science Education, 14(1), 13‑32.

Gouvernement du Canada. (2020, 7 août). Directives relatives à la COVID-19 à l’intention des écoles de la maternelle à la 12e année. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/professionnels-sante/orientation-ecoles-services-garde.html?fbclid=IwAR1bUXzB9Rks_Wd2N57_5pyWN70srywmGB7cAgRqKVwxCcRVaAc0gLNzOzw

Ressources complémentaires

sciencesdehors.com

enseignerdehors.ca

www.childrenandnature.org

https://www.usherbrooke.ca/enseigner/alternatives-au-presentiel/classes-exterieures/

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)