Comment susciter la collaboration en mathématiques malgré les contraintes liées à la pandémie?

Temps approximatif de lecture 3 à 4 minutes

Lucie DeBlois, Professeure titulaire, Université Laval

Brigitte Turcotte, CSBE

Dans un élan pour développer des approches collaboratives suscitant l’intérêt des élèves en ce qui concerne la compétence à résoudre des problèmes mathématiques, DeBlois et Turcotte (2019) se sont intéressées au rôle des habiletés sociales (Hanin et Van Nieuwenhoven, 2018), dont les habiletés organisationnelles et les habiletés fonctionnelles. Elles répondent dans cet article à une question importante : Comment adapter ces approches collaboratives malgré les contraintes actuelles de la pandémie?

Source de l’image : ShutterStock

La compétence « résoudre une situation problème » en mathématiques

Réalisée avec des élèves du 3e cycle primaire (Turcotte et DeBlois, 2020), la recherche a montré une relation entre le développement des habiletés sociales observées et l’évolution des solutions mathématiques adoptées par ces élèves. Partager ses idées, écouter les questions ou les idées des autres et accepter les contributions des autres membres de l’équipe sont autant d’exemples d’habiletés sociales, organisationnelles et fonctionnelles. Une approche collaborative pourrait-elle jouer le rôle de catalyseur pour amener les élèves à faire face aux défis de la pandémie actuelle? Les paragraphes suivants présentent  quatre pistes à explorer pour favoriser son implantation dans les classes et pour en comprendre les effets bénéfiques potentiels.

Certaines conditions à retenir

Voici les conditions à retenir concernant l’implantation d’une approche collaborative en classe de mathématiques.

  1. Le choix de la tâche : le rôle de l’enseignant

Une situation-problème mettant en jeu une ou des notions mathématiques moins familières aux élèves susciterait davantage la créativité et la contribution de chacun d’eux (Bélanger, DeBlois et Freiman, 2014). Pour faire ce choix, il sera nécessaire :

  • de situer les notions mathématiques les unes par rapport aux autres selon le programme de formation;
  • de porter une attention particulière à la formulation des questions posées aux élèves pour anticiper les erreurs possibles par rapport à leur processus d’apprentissage.

Cela pourra contribuer à aider les enseignants et les enseignantes à repérer les « transferts » de notions mathématiques réalisés par les élèves, sans égard aux nécessaires adaptations, comme nous le voyons souvent lors de la conversion des unités de mesure de surface par une multiplication par 10 plutôt que par 100. En outre, ce repérage pourrait favoriser la formation d’équipes d’élèves hétérogènes pour atténuer l’inquiétude d’un membre de l’équipe par l’explication d’autre membre.

  1. La réflexion individuelle écrite fondamentale : le rôle de l’élève

Elle sert de point de départ à la contribution de chacun des élèves, que ce soit de façon virtuelle ou en classe. Pour aller au-delà de la présentation des démarches de chacun et du choix de la production de l’élève qui réussit le plus souvent, il sera nécessaire de préciser le rôle que les élèves se donnent. Par exemple, l’enseignant ou l’enseignante précisera aux élèves qu’il s’attend à ce que ces derniers manifestent leur créativité puisque la situation-problème qui leur sera proposée ne leur est pas familière. L’originalité des démarches sera donc valorisée, ce qui laissera place à une différence de points de vue qui alimentera le partage, l’écoute et les choix à réaliser lors du travail de l’équipe.

  1. L’importance de partager, d’écouter, de choisir : le rôle de l’équipe

Lors du regroupement en équipes hétérogènes, les élèves expliqueront les raisons du choix de leur solution. Cela leur permettra d’être curieux des idées des autres et de faire ainsi preuve d’engagement dans leur apprentissage. La présentation des raisons du choix de leur solution, plutôt qu’uniquement leur solution, contribuera à alimenter le questionnement et la remise en question de leur interprétation respective. Elle contribuera aussi à enrichir leur façon de concevoir ce que signifie l’action de « faire » des mathématiques (Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-lacs, 2015).

  1. La plénière en classe virtuelle ou en présence pour enrichir les rapports aux savoirs : des répartitions enseignants-élèves

Réaliser un retour réflexif à la suite de chaque situation-problème permettra de mieux cerner les règles implicites que les élèves se donnent selon le rôle qu’ils croient qu’on attend d’eux (DeBlois, 2014). Ce travail réflexif permettra aussi à l’enseignant ou l’enseignante de préparer et d’adapter la situation-problème à proposer pour la suite.

Conclusion

Le développement des habiletés sociales semble un enjeu majeur actuellement. Elles permettent aux élèves de comprendre le rôle qu’ils peuvent jouer non seulement dans la classe, mais aussi dans la société, et l’influence de leur rôle sur celui des autres.

Références

Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs (2015). Capsules mathématiques – 2e cycle : Le travail d’équipe pour intervenir en résolution de problèmes [vidéo]. Youtube. https://www.youtube.com/watch?v=JIu7K4E-VeQ&feature=emb_logo

DeBlois, L. et Turcotte, B. (2019). Les interactions sociales au service des apprentissages mathématiques. Éducation et Francophonie [Numéro spécial],  XLVII(3), 11-35. https://www.acelf.ca/c/revue/pdf/EF-47-3-001_LIMINAIRE.pdf

Bélanger J.-P., DeBlois, L. et Freiman, V. (2014). Interpréter la créativité du raisonnement dans les productions d’élèves en mathématiques d’une communauté d’apprentissages multidisciplinaires interactifs. Éducation et Francophonie, 42(2), 44-63. https://www.erudit.org/fr/revues/ef/2014-v42-n2-ef01645/1027905ar/

DeBlois, L. (2014). Le rapport aux savoirs pour établir des relations entre troubles de comportements et difficultés d’apprentissage en mathématiques. Dans M.-C. Bernard, A. Savard et C. Beaucher (dir.), Le rapport aux savoirs : Une clé pour analyser les épistémologies enseignantes et les pratiques de la classe (p. 93-196). Livres en ligne du CRIRES. https://lel.crires.ulaval.ca/sites/lel/files/le_rapport_aux_savoirs.pdf

Hanin, V. et Van Nieuwenhoven, C. (2018, 28 février). Developing an Expert and Reflexive Approach to Problem-Solving: The Place of Emotional Knowledge and Skills, Psychology, 9, 280‑309. DOI: 10.4236/psych.2018.92018

Turcotte, B. et DeBlois, L. (2020). Le développement des habiletés sociales pour favoriser des apprentissages en résolution de problèmes. À quoi ressemble aujourd’hui la recherche en didactique des mathématiques au Québec. Actes du 51e colloque du Groupe de didactique des mathématiques du Québec. Université Laval. Québec. 220-230. En ligne : https://www.gdm.quebec/colloque/actes.

 

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 7 septembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)