Raisonnement pédagogique et pratique réflexive : un cadre pour l’enseignement à l’ère numérique

Les savoirs professionnels des enseignants ont fait l’objet de nombreuses études. Le psychopédagogue américain Lee Shulman (1987) a d’ailleurs proposé un modèle théorique, celui des actions et des raisonnements pédagogiques (Pedogigical Reasoning and Action [PR&A]). À partir de ce modèle, les membres du groupe de travail 8 (TGW 8) de l’EduSummIT2019, composé de 13 chercheurs, se sont questionnés sur les nouveaux facteurs à prendre en considération dans l’analyse de l’enseignement à l’ère du numérique.

Source de l’image : Jacob Lund via ShutterStock

Le savoir et les actions dans un contexte éducatif digital

Les contextes d’enseignement semblent de plus en plus complexes, avec une présence croissante des technologies numériques en éducation. Cependant, les travaux de Harris et de Phillips (2018) suggèrent que les technologies offrent effectivement plus d’options pour les enseignants qui décident du « quoi » et du « comment » ils travaillent en classe, mais que le processus sous-jacent au « pourquoi » de leurs actions reste le même.

La prise de décision éthique

Les technologies en éducation offrent à la fois des opportunités et des défis pour les enseignants. Elles exigent de ceux-ci une compétence solide en littératie numérique et des réflexions récurrentes sur l’impact potentiel de l’accès au numérique sur leurs actions et raisonnements pédagogiques. Un des enjeux émergents est la fiabilité et la crédibilité des informations véhiculées et utilisées.

D’autres enjeux éthiques s’imposent aux enseignants dans un contexte d’omniprésence de la technologie en éducation, comme le choix des plateformes et les critères liés à ce choix ainsi que le respect des droits d’auteurs. De ces enjeux découlent des questionnements complexes. Devrait-on privilégier des plateformes disponibles en libre accès uniquement? Comment assurer la protection des données échangées en ligne entre les enseignants et leurs élèves? Comment prévenir toute forme d’un usage abusif des informations et des contenus partagés? Bref, l’introduction du numérique en classe ne se fait pas sans que le personnel enseignant se questionne sur un nombre important d’enjeux.

Les actions et les raisonnements pédagogiques dans la formation aux enseignants

La formation initiale des enseignants propose généralement de nouvelles façons d’enseigner avec les nouvelles technologies, mais elle traite peu de la manière de raisonner qui devrait accompagner ces nouvelles stratégies.

Selon les analyses du groupe de travail, il serait important d’inciter les enseignants et les étudiants en formation initiale à s’approprier une pratique réflexive. Ils recommandent ainsi ces trois mesures :

  1. Une offre de développement professionnel basée sur le modèle de Mishra et de Koehler (2006), qui intègre les savoirs technologiques, pédagogiques et de contenu dans les actions et raisonnements pédagogiques des enseignants. Une attention particulière devrait être accordée aux principes pédagogiques, afin de les encourager à la réflexivité.
  2. Dans leur formation initiale, les futurs enseignants devraient être guidés dans leurs réflexions sur l’utilisation du numérique et l’apprentissage.
  3. Les enseignants en cours de carrière ne devraient pas être mis de côté. Des séances d’analyse de séquences d’enseignement filmées entre collègues pourraient fournir matière à améliorer les actions et les raisonnements pédagogiques du personnel enseignant d’une école. Des leçons pourraient être tirées des succès et des échecs de chacun sur les usages du numérique en éducation.

Conclusion

À la lumière des réflexions du groupe de travail 8 de l’EduSummIT 2019, l’intégration du numérique en éducation devrait être effectuée de manière réfléchie. Les enseignants doivent favoriser une pratique réflexive et devraient être formés à cet effet.

Consultez la présentation du groupe de travail 8 lors de la soirée de clôture de l’EduSummIT2019 ici.

Références

Philip, M. et Forkosh-Baruch, A. (2019). TWG8: Pedagogical reasoning and reflective practice: a framework for teaching in a digital age (Document rédigé dans le cadre de la conférence EduSummIT2019 tenue à l’Université Laval, Québec). https://edusummit2019.fse.ulaval.ca/sites/edusummit2019.fse.ulaval.ca/files/TWG8-Working_document.pdf

Harris, J. et Phillips, M. (2018, March). If There’s TPACK, is There Technological Pedagogical Reasoning and Action? DansSociety for Information Technology & Teacher Education International Conference (2051-2061). Washington, D.C. : Association for the Advancement of Computing in Education (AACE). https://www.learntechlib.org/primary/p/182811/

Mishra, P. et Koehler, M. J. (2006). Technological pedagogical content knowledge: A framework for teacher knowledge. Teachers College Record, 108(6), 1017-1054.

Shulman, L. S. (1987). Knowledge and teaching: Foundations of the new reform. Harvard Educational Review, 57(1), 1-22.

Pour aller plus loin…

Cet article fait partie d’une série. N’hésitez pas à consulter les autres articles :

 

Source de l’image : Jacob Lund via ShutterStock

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)