Des vidéos éducatives efficaces

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

L’utilisation de vidéos est dorénavant partie intégrante de l’éducation supérieure. Intégrée dans les techniques d’enseignement traditionnel, cette pratique pédagogique joue une part beaucoup plus importante en ce qui a trait à la formation comodale ou entièrement en ligne. Cet article présente quelques avantages de l’usage des vidéos comme outil éducatif et des conseils pratiques qui peuvent aider à améliorer les apprentissages des étudiants.

Source : McGhee, S. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/4siwRamtFAk

 

Pour que les vidéos intégrées dans la pratique enseignante soient efficaces et favorables à l’apprentissage, les enseignants doivent prendre en considération trois éléments essentiels à l’implantation de vidéos comme outil éducatif :

  1. La charge cognitive;
  2. Les éléments non cognitifs qui affectent l’engagement;
  3. Les caractéristiques qui favorisent l’apprentissage actif.

Charge cognitive

La théorie de la charge cognitive constitue un élément essentiel à prendre en compte lorsqu’on prévoit d’intégrer la vidéo éducative dans ses pratiques. Cette théorie stipule que la mémoire possède plusieurs particularités. La mémoire sensorielle (sensory memory) est transitoire : elle collecte l’information de l’environnement. Certaines informations seront transférées à la mémoire à court terme (working memory) dont la capacité de rétention est relativement limitée. Il s’agit d’un processus préalable à l’encodage de l’information dans la mémoire à long terme (long-term memory). Le fait que la mémoire à court terme est limitée quant à la capacité de rétention de l’information pousse les étudiants à faire une sélection des éléments à retenir.

La charge cognitive n’est pas à négliger en ce qui a trait aux vidéos éducatives. Si une vidéo contient trop d’informations, les étudiants n’arriveront pas à tout traiter, et cela peut affecter leur mémorisation et leur compréhension de la matière.

Source : Schéma tiré de l’article de BRAME, C. (2015). Effective Educational Videos. Center for Teaching (Vanderbilt University). https://cft.vanderbilt.edu/guides-sub-pages/effective-educational-videos/

Recommandations

L’utilisation de vidéos éducatives en enseignement ne se fait pas sans considérer certains éléments particuliers. Si les enseignants souhaitent intégrer cet outil à leurs pratiques éducatives, voici ce qu’ils doivent faire :

  • Déterminer des balises pour souligner les éléments textuels ou visuels importants contenus dans chaque vidéo;
  • Segmenter l’information afin de donner le contrôle sur l’ensemble des nouvelles connaissances présentées dans la vidéo aux étudiants;
  • Éliminer les éléments de la vidéo qui ne contribuent pas aux objectifs d’apprentissage, même si ces éléments peuvent s’avérer pertinents;
  • Combiner l’intégration de modalités variées à l’intérieur d’une même vidéo (ex. : audio/oral et visuel/illustration) pour transmettre l’information.

Source : Graphique tiré de l’article de BRAME, C. (2015). Effective Educational Videos. Center for Teaching (Vanderbilt University). https://cft.vanderbilt.edu/guides-sub-pages/effective-educational-videos/

Engagement des étudiants

L’essentiel, dans la préparation de vidéos éducatives, est d’y intégrer des éléments qui favorisent l’engagement des étudiants. S’ils ne regardent pas les vidéos, ils ne pourront pas bien étudier, approfondir ou maîtriser la matière enseignée.

Afin de maximiser le nombre d’écoutes aux vidéos qu’ils réalisent, les enseignants doivent s’assurer de faire des capsules relativement courtes. Ils doivent également miser sur un style conversationnel, qui permet aux étudiants de développer un lien social avec le narrateur de la vidéo, contrairement à un style plus formel.

Par exemple, en parlant avec un débit assez rapide et en teintant leur voix d’enthousiasme et de dynamisme, les enseignants attireront l’attention des étudiants et auront plus de chances de la conserver. De plus, le fait de proposer des vidéos actuelles, pertinentes et liées directement à la matière démontre l’intérêt des enseignants pour leur spécialité et rend les vidéos produites plus ancrées dans la réalité, et donc, plus valable aux yeux des étudiants.

Apprentissage actif

Afin d’aider les étudiants à maximiser leurs apprentissages grâce aux vidéos proposées, il est essentiel que les enseignants leur fournissent des outils pour faciliter la rétention de l’information et leur compréhension de la matière.

Pour ce faire, les enseignants peuvent leur proposer des questionnaires, par exemple, afin de guider leur écoute et de faciliter le repérage d’éléments importants. L’intégration d’éléments interactifs dans les vidéos permet en outre de donner aux étudiants la possibilité d’exercer un contrôle sur leurs apprentissages, ce qui assure une meilleure rétention de l’information. Par ailleurs, le fait de leur poser des questions tout au long de la vidéo et de leur fournir ensuite une rétroaction leur permet de valider en cours de route leur compréhension de la matière.

Bien entendu, les enseignants doivent se souvenir que l’écoute d’une vidéo peut se transformer en une activité passive. Pour rentabiliser au maximum l’utilisation de vidéos éducatives en enseignement et rendre cette pratique pédagogique efficace, ils doivent donc soutenir les étudiants dans leur processus d’apprentissage, et leur permettre ainsi de donner un sens à leurs apprentissages.

Référence

BRAME, C. (2015). Effective Educational Videos. Center for Teaching (Vanderbilt University). https://cft.vanderbilt.edu/guides-sub-pages/effective-educational-videos/

 

Source des images : Source : McGhee, S. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/4siwRamtFAk

Dernière modification : 12 avril 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 3,33 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)