L’émergence de l’écrit dans des situations d’apprentissage issues du jeu symbolique : résultats d’une recherche

Krasimira Marinova, Ph. D.

Professeure titulaire en intervention éducative au préscolaire

Département des sciences de l’éducation, UQAT

 

Christian Dumais, Ph. D.

Professeur titulaire de didactique du français

Département des sciences de l’éducation, UQTR

Cette recherche est subventionnée par le Fonds de recherche du Québec -Société et culture (FRQSC) et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) dans le cadre du Programme de recherche sur l’écriture et la lecture (Action concertée « Programme thématique » – Concours 2016-2019). Vous pouvez consultez le résumé de l’appel à proposition du FRQSC ainsi que le rapport final de recherche, tous deux disponibles en ligne.

Les compétences et les connaissances liées à la lecture et à l’écriture à l’âge préscolaire, sont des facteurs déterminants de la réussite scolaire ultérieure des enfants. Si les chercheurs, les décideurs et les praticiens semblent s’entendre sur l’importance indubitable des premiers apprentissages de la langue écrite pour la réussite scolaire ultérieure, une dualité est néanmoins présente lorsqu’il est question de l’approche pédagogique à l’éducation préscolaire. Cette recherche vise à établir les effets d’un modèle d’apprentissage par le jeu sur les habiletés émergentes en lecture et écriture des enfants. Elle tente également de démontrer que le jeu est un contexte favorable aux apprentissages et qu’il doit trouver une place de choix dans le programme d’éducation préscolaire.

Source de l’image : ShutterStock

Un débat, deux approches

Cette recherche s’inscrit dans le débat entourant l’approche à préconiser pour l’apprentissage du langage écrit à l’éducation préscolaire. Des recherches, s’inscrivant dans une approche dite « scolarisante », indiquent qu’un enseignement explicite a des effets positifs sur la connaissance du nom et du son des lettres ainsi que sur les habiletés cognitives reliées à la lecture. Ces recherches ne sont toutefois pas sans controverse. Des recherches issues d’une autre approche, dite « développementale », démontrent que les programmes basés sur le jeu produisent de meilleurs résultats que ceux basés sur les interventions explicites. De plus, les gains à la fin de l’éducation préscolaire attribuables à un enseignement explicite ne se maintiendraient pas à long terme. Des chercheurs rapportent aussi l’existence d’effets négatifs de l’enseignement direct sur l’enthousiasme et la motivation à apprendre de même que l’apparition d’un sentiment d’échec et l’augmentation du niveau de stress et d’anxiété chez les jeunes enfants.

Expérimentation d’un modèle d’un modèle pédagogique basé sur le jeu

Dans ce contexte, notre recherche, menée auprès de 363 enfants de la maternelle 5 ans, visait à établir les effets d’un modèle d’apprentissage par le jeu symbolique sur les habiletés des en ce qui concerne l’émergence de l’écrit. Un devis quasi expérimental (prétest-posttest) a été mis en place et trois variables ont été observées : l’aspect fonctionnel de l’émergence de l’écrit, l’aspect conventionnel et l’aspect sonore.

Le groupe expérimental a été constitué de 11 classes. Chacune des enseignantes de ces classes se démarquait par des pratiques appropriées au développement de l’enfant et en raison d’une place importante accordée au jeu symbolique. Dans ces classes, un modèle de situations d’apprentissage issues du jeu (SAIJ) a été expérimenté durant l’année 2017-2018. Notons que les SAIJ sont des activités spontanées des enfants ou indirectement initiées par l’enseignante qui, tout en poursuivant un objectif pédagogique, se déroulent dans le jeu symbolique et selon sa logique[ii]. Les enseignantes des 14 classes incluses dans le groupe contrôle, quant à elles, avaient une orientation plutôt scolarisante et ont privilégié d’autres types d’enseignement.

Apprendre dans le jeu, apprendre mieux

À la fin de l’année scolaire, les deux groupes ont été comparés au regard de la progression des habiletés des enfants en émergence de l’écrit. Il s’est avéré que les enfants du groupe expérimental qui avaient profité d’un modèle de SAIJ ont obtenu de meilleurs résultats globaux (p < 0,005) en émergence de l’écrit, tout particulièrement en ce qui concerne la variable aspect fonctionnel (p < 0,005), que leurs pairs du groupe contrôle où d’autres types d’enseignement ont été privilégiés. Il a aussi été constaté que les moyennes de toutes les variables augmentaient de façon significative avec l’âge (en mois), et ce, peu importe le modèle appliqué. Intégré aux autres variables dans le modèle d’analyse, le sexe n’a pas eu d’effet . Nous avons cependant observé que les moyennes du groupe expérimental étaient plus élevées que celles du groupe contrôle tant pour les filles que pour les garçons.

Conclusion

Les résultats de cette recherche indiquent clairement qu’un apprentissage basé sur le jeu produit de meilleurs résultats en ce qui concerne les habiletés reliées à l’émergence de l’écrit. Confirmant les résultats de nombreuses autres recherches, ils permettent ainsi de recommander aux décideurs de prescrire dans le nouveau programme d’éducation préscolaire des modèles pédagogiques basés sur le jeu symbolique, et ce, tout particulièrement pour les premiers apprentissages du langage écrit.

Références

[i]Les références peuvent être consultées dans le rapport du projet qui se trouve sur le site Web du FRQSC à  cette adresse : http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/web/fonds-societe-et-culture/partenariat/nos-resultats-de-recherche/histoire?id=sfrabdv81570815664224

[ii] Marinova, K. (2014). L’intervention éducative au préscolaire. Un modèle de pédagogie du jeu. Québec : Presses de l’Université du Québec.

 

Source de l’image : ShutterStock

 

Dernière modification : 24 février 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 4,50 sur 5)

2 commentaires

  1. Par Sefsaf Abdelhak le 26 février 2020 à 15:20

    Je trouve cette nouvelle méthode d’apprentissage très efficace. Je souhaiterais avoir des solutions concernant des apprenants du cycle moyen.
    Cordialement.

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Maryliz Racine le 9 mars 2020 à 11:37

    Bonjour,

    Je vous remercie de l’intérêt que vous avez pour nos articles. En fait, pour en savoir plus sur l’applicabilité de cette approche, je vous invite à consulter le rapport de recherche des chercheurs, à cette adresse : http://www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/3344858/Rapport_2016-2017_Krasimira.Marinova.pdf/0bcf7ea9-e823-42fb-9fbb-30b2e185bcbc

    Merci !

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)