La classe flexible, un instrument de différenciation pédagogique

Enseigner différemment, c’est la mission que s’est donnée une enseignante à l’école Trait d’Union à Florange (France). En collaboration avec la conseillère pédagogique de son école, Mme Aurélia Onyszko-Leclaire a entrepris de répondre aux besoins de différenciation pédagogique grandissants dans sa classe. Ce processus échelonné sur trois ans a réussi à faire correspondre la classe aux différents profils d’apprentissage des élèves. Cette infographie s’intéresse au processus de transformation de la salle de classe dans le cadre de cette refonte des pratiques pédagogiques.

[Consultez la version mobile]

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

4 commentaires

  1. Par STEVE bISSONNETTE le 9 décembre 2019 à 18:12

    « …il est étonnant de constater que les données scientifiques sur ces pratiques (classes flexibles) sont quasi inexistantes au Québec et que les autres études disponibles ne sont pas réellement appuyées sur des preuves solides (Havig, 2017) » p. 20.
    http://www.cqjdc.org/foucade/Foucade_Vol20_no1.pdf

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Steve Bissonnette le 9 décembre 2019 à 18:13

    Il faut lire ce mémoire pour constater que l’aménagement en rangée est l’une des configurations de classe les plus efficace pour favoriser le temps d’engagement des élèves (time on task):
    https://pqdtopen.proquest.com/doc/1942412260.html?FMT=ABS

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Amélie Auger le 27 décembre 2019 à 15:13

    Très belle initiative de la part de l’école Trait d’union. Il faudrait voir cela aussi au Québec afin d’aider les élèves en difficulté. Toutefois, nous voyons ce type d’apprentissage s’instaurer tranquillement dans les écoles du Québec. Très intéressant, à suivre pour l’avenir des jeunes.

    Commentaire inapproprié ?

  4. Par Amélie Auger le 27 décembre 2019 à 15:30

    Très intéressant comme article! Cela commence aussi à s’instaurer tranquillement au Québec. Idée géniale pour s’adapter aux besoins de tous.

    Commentaire inapproprié ?

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)