La nature de l’encadrement des parents hélicoptères et ses effets à long terme sur leurs enfants

Temps de lecture approximatif : 3-4 minutes

L’étude conduite par Kristin Moilanen et Mary Lynn Manuel, de la West Virginia University, montre que l’encadrement parental effectué par les « parents hélicoptères » pendant les années du primaire et du secondaire de leurs enfants a des répercussions néfastes à long terme sur ces derniers. Une fois devenus de jeunes adultes, ceux-ci souffriraient en effet d’une faible confiance en soi, d’un manque d’autorégulation, de compétences sociales insuffisantes ainsi que d’un haut risque de dépression.

Source de l’image : ShutterStock

Le terme parent hélicoptère réfère à un « parent qui semble toujours “voler” au-dessus de son enfant pour prévenir les possibles dangers et les difficultés » (Naître et grandir, avril 2018). Selon Moilanen et Manuel, ce parent peut être aussi caractérisé par sa surimplication dans la vie éducative et émotionnelle de l’enfant, voire par une attitude intrusive. C’est un parent contrôlant et très exigeant envers son enfant, au point de porter atteinte à son autonomie psychologique (Locke et al., 2012; Padilla-Walker et Nelson, 2012), et qui aura aussi tendance à intervenir auprès des enseignants et du personnel professionnel de l’école en faveur de son enfant.

Difficultés sociales à l’âge adulte?

Moilanen et Manuel cherchaient plus exactement à déterminer si ce type de « pratiques parentales » pouvait avoir des effets à long terme sur la santé psychologique des enfants, une fois rendus à l’âge adulte. Pour le savoir, elles ont procédé au recrutement de plus de 300 jeunes adultes, entre 18 et 24 ans, qui ont répondu à un questionnaire portant à la fois sur l’importance du contrôle qu’exercent leurs parents sur leur vie ainsi que sur leur état psychologique et leur sociabilité. Les chercheuses souhaitaient mesurer les compétences sociales de ces jeunes, leurs comportements prosociaux, l’occurrence de pensées dépressives, la tendance à la criminalité et l’usage de drogues ou d’alcool.

Source : Moilanen, K. et Manuel M. L. (2019). Helicopter Parenting and Adjustment Outcomes in Young Adulthood: A Consideration of the Mediating Roles of Mastery and Self-Regulation, Journal of Child and Family Studies, 28(8), 2150.

Quel apprentissage pour les enfants de parents hélicoptères?

Si l’on considère que l’encadrement fourni par les parents hélicoptères a pour objectif d’améliorer les chances de succès de leurs enfants, dans l’avenir, la bonne volonté de ces adultes nuirait en fait aux chances de ces jeunes d’acquérir des compétences sociales complexes. En réalité, en intervenant de manière à retirer les obstacles que rencontrent leurs enfants, les parents leur enlèvent l’occasion d’apprendre comment gérer leurs relations interpersonnelles et de faire face à l’inconnu. La recherche de Moilanen et Manuel montre donc un lien direct entre l’omniprésence des parents dans la vie de leurs enfants et les lacunes, chez ces derniers, en matière d’autorégulation.

Développement de problèmes comportementaux

Les chercheuses ont établi des liens possibles entre, d’une part, l’encadrement que fournissent les parents hélicoptères, et, d’autre part, les compétences sociales des enfants et leurs symptômes dépressifs. Ces corrélations ont aussi été observées par d’autres chercheurs (Segrin et al., 2015) et s’expliquent par le fait que les jeunes parviennent plus difficilement à entrer en relation avec les autres sans une médiation externe. Quant au niveau de dépression constaté, il peut être expliqué par une perception de soi négative, car ces jeunes, une fois adultes, n’auront pas développé les compétences pour gérer adéquatement leur vie personnelle et professionnelle. On peut alors sans doute établir ici aussi un lien entre l’encadrement offert par les parents hélicoptères et le manque d’estime de soi, chez leurs enfants, menant à la dépression.

Conclusion

Tout parent souhaite que son enfant performe bien à l’école, et il peut s’avérer parfois tentant d’intervenir à sa place en cas de conflit. Cependant, comme l’étude de Moilanen et de Manuel le montre bien, l’accompagnement offert par le parent doit se faire à l’intérieur de certaines limites, sans quoi l’enfant sera incapable de développer les compétences interpersonnelles essentielles à sa vie personnelle et professionnelle.

Références

Parents hélicoptères. (2018, avril). Naître et grandir. Repéré à https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/viefamille/fiche.aspx?doc=parent-helicoptere

Moilanen, K. et Manuel M. L. (2019). Helicopter Parenting and Adjustment Outcomes in Young Adulthood: A Consideration of the Mediating Roles of Mastery and Self-Regulation, Journal of Child and Family Studies, 28(8), 2145–2158. Repéré à https://wvutoday.wvu.edu/files/d/382379c3-ed27-45b5-b9cc-eb09619f26cf/helicopter-parenting-study-1.pdf

Dernière modification : 3 décembre 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 4,50 sur 5)

Un commentaire

  1. Par Jean Bourque le 4 décembre 2019 à 18:19

    Très intéressant comme article. J’éviterais cependant d’utiliser une telle étiquette (hélicoptère) pour décrire les parents ou tout autre groupe de personnes (enfants, adolescents). Ceci, à tort ou à raison, peut mener à une classification très et trop rapide des parents. Il serait dommage de se priver ainsi de la compréhension d’une dynamique qui pourrait aider à mieux intervenir. Je vois déjà des remarques du type: « Y’ a pas grand chose à faire avec eux, ce sont des parents hélicoptères ». Et hop, les voilà dans une petite case bien étouffante.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)