Courants numériques et vents québécois : un aperçu

Temps de lecture approximatif : 3-4 minutes

Une journée de réflexion sur le thème Courants numériques et vents québécois : les utilisations du numérique en éducation, tenue le 3 octobre, a permis d’explorer l’enjeu du numérique dans la perspective des pratiques pédagogiques comme elles sont appliquées au Québec. Cette activité était orchestrée par le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ), en collaboration avec le réseau PÉRISCOPE et avec le soutien du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Le présent article a pour objectif de faire état des réflexions auxquelles ont donné lieu les différents groupes de travail composés de chercheurs et acteurs locaux ou internationaux qui se sont interrogés, lors de cette journée, sur la part et la pertinence de certains usages du numérique en éducation au Québec. Fait à noter, la métaphore du vent a été utilisée afin de montrer l’orientation et l’intensité des différents paramètres de l’utilisation du numérique en éducation.

 

Source de l’image : Photo on Foter.com

 

Prendre le vent et être dans le vent

Les actualités font état de la multiplication des outils numériques, et cela nourrit aussi un mouvement probablement irréversible qui touche entre autres l’éducation où la question du curriculum lié au compétences numériques demeure centrale. Chronophages, les outils liés au le numérique semblent n’être pas toujours à la portée des enseignants. Ceux-ci doivent en effet composer avec la tension existante entre la transmission de la matière du programme et la transformation des méthodes pédagogiques.

Vents adonnants et vents contraires

Il ressort des débats la présence d’une fracture entre l’intégration souhaitée du numérique et son application dans les milieux scolaires et éducatifs. Si des données scientifiques à ce sujet sont connues, les enseignants ne peuvent que marginalement entreprendre les changements nécessaires. Les contraintes structurelles sont multiples : disponibilité des supports, formation des enseignants, surcharge.

Coups de vent

Le numérique a envahi plusieurs sphères de la vie des élèves, dont l’école fait partie. Partant de ce constat, il semble important que des efforts soient déployés en milieu scolaire pour déterminer le rôle de l’école dans l’éducation au numérique. Cette réflexion demande du temps et des ressources afin de mettre en place des changements dont les élèves tireront profit.

Vents dominants

En outre, les enseignants se trouvent au centre de cette intégration du numérique dans les classes, mais celle-ci se fait de manière inégale en fonction des ressources disponibles (financières, humaines, technologiques, etc.). Les enseignants seraient ainsi des agents résilients de ce changement, car ils n’ont que peu de contrôle sur les facteurs décisifs. Cela suppose donc un accompagnement administratif et pédagogique imbriqué dans une vision d’ensemble du processus.

Au gré du vent

Ainsi, deux problèmes fondamentaux à l’intégration du numérique en éducation demeure la multiplicité des outils et la disparité de formation des enseignants. L’accompagnement doit s’ajuster aux besoins et aux contraintes existantes.

Vents légers

Un autre enjeu est celui de la réflexivité, c’est-à-dire du regard critique que les enseignants exercent sur leur propre fonctionnement, sur leurs propres pratiques. Toutefois, ils n’ont que peu de temps à accorder à ce type d’exercices, et notamment à la planification requise pour intégrer de nouveaux outils pédagogiques à leur enseignement. Dans ce contexte, le numérique peut être vu comme un fardeau plutôt qu’un facilitant.

Contre vents et marées

Il devient difficile, également, pour l’ensemble des acteurs du milieu scolaire, de conserver à l’esprit une vision commune de l’éducation. Généralement, ces acteurs sont favorables à l’implantation du numérique, mais il ne faut pas non plus stigmatiser ceux qui montrent des réticences à ce propos, puisque le numérique comporte des éléments négatifs relatifs notamment à la socialisation.

Vents arrières

Des enseignants semblent avoir besoin d’un cadre de référence également, afin que leurs actions s’arriment avec les objectifs d’apprentissage des élèves. Les centres de services scolaires ont un rôle à jouer à ce sujet, tout comme les directions d’établissement d’enseignement, qui doivent aussi exercer pleinement leur leadership sur ce plan.

Conclusion

Nul doute que l’utilisation du numérique en éducation suscitera encore de nombreux débats, par exemple en ce qui concerne les contraintes que cette réalité impose aux différents acteurs du milieu scolaire, les besoins additionnels que cette approche suppose ainsi que l’orientation globale des acteurs dans ce milieu changeant. Des enjeux fort intéressants, qui nécessitent sans doute encore réflexion! Souhaitons que les vents, même les vents contraires, leur soient favorables!

 

Source de l’image : Photo on Foter.com

Dernière modification : 3 décembre 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)