Astuces pour alimenter l’amour de la lecture chez les enfants

Temps approximatif de lecture : 3 à 5 minutes

Il est parfois difficile, en tant que parent, de s’assurer que ses enfants lisent régulièrement ou ont un niveau de lecture adéquat. Les auteures Pamela Paul et Maria Russo suggèrent dans leur livre publié récemment, How to Raise a Reader, que les parents ne doivent pas tenter de remplacer l’enseignant à la maison, ils doivent plutôt créer un environnement de lecture propice au développement de l’amour de la lecture.

Source de l’image : ShutterStock

Corvée ou plaisir?

En fait, Paul et Russo soutiennent que si les parents ne portent leur attention que sur le niveau de lecture de leurs enfants par rapport au niveau de leur classe, ceux-ci risquent de percevoir la lecture comme une corvée. Par conséquent, adopter et favoriser une approche ouverte à la lecture en tout genre encouragerait le développement du plaisir de lire.

Différenciation des approches par tranche d’âge

Pour les tout-petits, il est bien d’instaurer très tôt un rituel de lecture à un moment précis de la journée, par exemple avant la sieste d’après-midi ou à l’heure du coucher. Cela aura des effets positifs, même si l’enfant à cet âge ne comprend pas bien les histoires. Ce rituel constituera également pour lui un moment précieux de la journée, associé à une activité de détente avec ses parents.

Il est aussi important, en ce qui concerne les tout-petits, de varier les plaisirs de la lecture en privilégiant la présence tantôt de la mère, tantôt du père, car les enfants de cette tranche d’âge s’attachent au modèle et à l’identité de genre que les parents représentent.

Pour les enfants du primaire, il demeure vital de ne pas « pousser » ou dépasser leur niveau de lecture, de n’exercer aucune pression sur ce plan, afin de ne pas créer un stress autour des moments de lecture. Il est plutôt suggéré de mettre à la disposition de ces enfants des livres de divers niveaux de difficulté ainsi que des thèmes qui leur sont possiblement chers (animaux, sports, etc.). L’important est donc d’entretenir le goût de la lecture au lieu de viser une amélioration de compétences. Des incitatifs peuvent aussi être instaurés pour encourager la lecture, par exemple en repoussant l’heure du coucher de 30 minutes, ce qui peut donner à l’enfant le sentiment d’être privilégié.

Pour les adolescents, les auteures suggèrent d’avoir une attitude ouverte et de garder à l’esprit que cette période de la vie en est une de bouleversement identitaire. Elles proposent aussi de mettre à leur disposition différents types de livres de fiction et de livres documentaires, ainsi que de rester attentifs à leurs champs d’intérêt en leur suggérant des lectures qui correspondent à leurs préférences ou sujets de prédilection. S’ils perdent de vue la lecture pour une période (courte ou longue), il est possible qu’avec de telles astuces, ils retrouvent le goût de la lecture.

Dans cette ère du numérique, les parents peuvent aussi encourager la lecture chez leurs enfants en apportant une liseuse électronique ou un livre lors de leurs déplacements (activités sportives, rendez-vous chez le dentiste, etc.). Les temps d’attente pourront ainsi être comblés par de la lecture plutôt que par un jeu vidéo auquel ils joueraient sur un téléphone portable ou une tablette électronique.

Conclusion

En somme, les auteures Paul et Russo soulignent à juste titre dans leur livre que le rôle des parents est d’encourager leurs enfants à lire en se souciant davantage de la création de contextes propices à la lecture que du niveau réel de la compétence en lecture.

Mettez des livres dans toutes les pièces, entretenez le réflexe de la lecture et surtout favorisez une association positive des enfants à la lecture!

Référence

Paul, P. et Russo, M. (2019). How to Raise a Reader. Repéré dans le site Web The New York Times à https://www.kqed.org/mindshift/54532/tips-and-tricks-parents-can-use-to-nurture-a-love-of-reading-in-kids

Pour en savoir plus:

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 3 décembre 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)