Esthétique de l’environnement et bien-être en milieu préscolaire et scolaire

D’après le psychologue américain Abraham Maslow, l’environnement physique a un impact sur le bien-être des personnes le fréquentant. Lors d’une expérience qu’il a réalisée dans les années 50[1] et pour les besoins de laquelle il a créé trois pièces différentes – un bel environnement, un environnement sans attrait particulier et un environnement désagréable, inesthétique –, Maslow a comparé les effets de chacune de ces pièces sur trois groupes d’étudiants universitaires. Pour ce faire, les étudiants, qui se trouvaient dans l’un ou l’autre des trois environnements créés par Maslow, devaient entre autres émettre un jugement analytique, évaluatif sur le sentiment de bien-être relatif à chaque image d’une série de photographies. Il en est ressorti que l’évaluation attribuée à ces images par les étudiants du groupe se trouvant dans le bel environnement était nettement meilleure que celle attribuée par les étudiants des deux autres groupes. Partant de ce constat, Maslow a ajouté trois besoins à sa pyramide des besoins fondamentaux, notamment en ce qui concerne l’esthétique de l’environnement, c’est-à-dire la recherche de la beauté, l’harmonie des couleurs et des formes, etc. En s’inspirant du modèle de la pyramide de Maslow revisitée, on comprend aisément que tenir compte de l’esthétique dans les environnements préscolaires et scolaires s’avère un bon moyen d’améliorer le bien-être des enfants et des éducateurs.

Article adapté de Russel, N. (2019, mai). The importance of environmental aesthetics to educator and child wellbeing. Repéré dans le site Web The Sector.

garderie

Pixabay/Free-photos

Pyramide de Maslow  

https://realityofdesign.com/2018/03/27/h 1

Pyramide de Maslow revisitée

https://realityofdesign.com/2018/03/27/h 1

On considère que les images représentant la nature procurent une sensation de calme et de bien-être. Or, on peut transposer cette sérénité dans un environnement qu’on crée ou qu’on aménage. Voici, par exemple, des questions à se poser avant de créer ou d’aménager un environnement stimulant pour des enfants :

  • Quel emplacement s’avère le plus approprié pour le mobilier si l’on tient compte des mouvements et de la surveillance des enfants?
  • Quel mur utiliser pour les œuvres d’art des enfants? Doit-on toutes les exposer? À qui s’adressent-elles?
  • La pièce où l’on se trouve offre-t-elle une vue dégagée sur les espaces extérieurs (ex. : la cour, le jardin) ou du moins sur une zone de verdure? Y a-t-il des espaces naturels où les yeux peuvent se reposer?
  • Quels agencements de couleurs choisir? Ceux qu’on a choisis sont-ils complémentaires?
  • Le rangement est-il pensé dans une optique d’organisation et de simplicité, qui favorisent une impression, une atmosphère de calme?

Quand on choisit des couleurs neutres et des rangements fonctionnels, qu’on tient compte de la lumière et du style de mobilier, qu’on a à sa disposition des espaces dégagés, on permet aux éducateurs de porter toute leur attention sur les enfants, d’abord et avant tout, qu’on ramène ainsi au premier plan. Autrement dit, le décor n’est plus une distraction ni pour les enfants ni pour les éducateurs.

À quoi ressemble un environnement agréable sur le plan esthétique?  

Pour se faire une idée d’un environnement propice à l’apprentissage et au sentiment de bien-être, voici un exemple, en vidéo, d’un jardin d’enfants Waldorf (type de garderie, de service de garde organisé selon la pédagogie élaborée par Rudolf Steiner) situé en Ontario :

 

Références

Russell, N. (2019, mai). The importance of environmental aesthetics to educator and child wellbeing. Repéré à

https://thesector.com.au/2019/05/20/the-importance-of-environmental-aesthetics-to-educator-and-child-wellbeing/

Heston, A. (2018, 27 mars). The Hierarchy of Needs in VR is Dependent upon UX. Repéré à https://realityofdesign.com/2018/03/27/how-the-hierarchy-of-needs-in-vr-is-dependent-upon-ux/

Apple Wagon Films Production. (2015, 12 mai). Little Lions Waldorf Daycare & Kindergarten [Vidéo en ligne]. Repéré à www.youtube.com/watch?v=M3EVaRW2lh0

 

Source de l’image : Pixabay/Free-photos

https://pixabay.com/fr/photos/salle-de-jeux-l-enfance-jouets-1246839/

 

[1] Maslow, A. H. et Mintz, N. L. (1956). Effects of Esthetic Surroundings: I. Initial Effects of Three Esthetic Conditions Upon Perceiving “Energy” and “Well-Being” in Faces. Repéré à www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00223980.1956.9713000

Dernière modification : 7 août 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)