Préparer les enfants des CPE à la transition vers la maternelle

Des chercheuses québécoises se sont penchées récemment sur le rôle des centres de la petite enfance (CPE) dans la préparation des enfants et de leur famille à l’entrée en « maternelle 5 ans ».

Shutterstock/Monkey Business Images

par Lise Santerre

L’étude de Joanne Lehrer (Université du Québec en Outaouais), de Nathalie Bigras (Université du Québec à Montréal) et d’Isabelle Laurin (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal) avait pour but de mieux comprendre le vécu des éducatrices et des parents au sujet des pratiques formelles et informelles mises en place pour faciliter la transition vers la maternelle en milieu défavorisé. À cette fin, des entretiens ont été menés avec les éducatrices et les mères de sept enfants de quatre ans. Les échanges ont porté sur :

  • la préparation de l’enfant;
  • le soutien au parent;
  • les rituels de transition.

 Des résultats de recherche indiquent qu’une plus grande concentration de pratiques de transition était associée à un faible taux de problèmes de comportement et à davantage de bonheur chez les enfants.

[Guide pour soutenir une première transition de qualité]

Les pratiques de préparation les plus courantes

Le premier thème abordé concerne les pratiques les plus courantes pour préparer les enfants; celles-ci portent sur les apprentissages (lettres, chiffres, formes et couleurs, motricité fine, etc.). Les éducatrices visent également à rendre les tout-petits plus autonomes (promenade sans serpentin, habillage, visite aux toilettes, etc.). Des interventions sont mises en place pour accompagner les enfants ayant des besoins particuliers (motricité globale, services du CLSC, etc.). Enfin, le soutien émotionnel fait aussi partie des mesures qu’adoptent les éducatrices pour rassurer les enfants (similitudes et différences entre le service de garde et l’école, présence d’amis, etc.).

Par ailleurs, d’autres activités sont prévues pour assurer une bonne transition : visite au service de garde scolaire avec les enfants, lecture de livres sur l’école, visite de l’école, etc.

Soutenir les parents et organiser des rites de passage

La deuxième thématique des discussions concerne le soutien aux parents afin de les renseigner, de les conseiller et de les rassurer, ce que les éducatrices ne manquent pas de faire. Le dernier thème touche les rites de passage qu’organisent les éducatrices, dont les principaux sont la fête de la remise des diplômes et la réponse au questionnaire Passage à l’école à partager avec les parents.

En conclusion, cette étude a révélé que les CPE jouent un rôle conscient dans la préparation de la transition des enfants québécois et que les éducatrices et les parents reconnaissent que les CPE préparent les enfants en mettant en place des pratiques de transition formelles et informelles.

Inclure la transition dans la formation des éducatrices

Considérant l’importance du rôle que jouent les éducatrices dans le soutien et la préparation des enfants et des familles pendant la transition vers l’école, les chercheuses estiment que cette dimension devrait être reconnue et même incluse dans la formation initiale et continue en techniques d’éducation à l’enfance.

[Dossier spécial : Les transitions scolaires de la petite enfance à l’âge adulte]

 

Pour consulter l’article : https://archipel.uqam.ca/11536/1/Lehrer%20et%20al._INITIO_2017.pdf

 

Référence :

Lehrer, J., Bigras N., Laurin, I., (2017). Le rôle des centres de la petite enfance dans la préparation de la transition vers la maternelle des enfants et de leurs familles. Repéré à https://archipel.uqam.ca/11536/1/Lehrer%20et%20al._INITIO_2017.pdf

Source de l’image : Shutterstock/Monkey Business Images

Dernière modification : 11 mars 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)