Les étudiants du collégial ayant un TA ou un TDAH et les stratégies d’étude

Depuis 20 ans, le nombre d’étudiants collégiaux ayant un trouble d’apprentissage (TA) ou un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) a beaucoup augmenté. Cette situation préoccupante porte à réfléchir sur la mise en place de dispositifs capables de soutenir la réussite scolaire de ces étudiants.

Shutterstock/CandyBox Images

par France Dumais

Dans un article de la Revue hybride de l’éducation, Jonathan Turcotte, Manon Doucet et Marie-Pierre Baron, de l’Université du Québec à Chicoutimi, présentent une réflexion critique sur la pertinence de s’intéresser aux étudiants de niveau collégial ayant un TA ou un TDAH, et plus particulièrement à leurs capacités à s’évaluer, à « autoréguler leur apprentissage », dans le contexte de leurs études, pour favoriser leur réussite scolaire.

[Soutenir l’apprentissage d’étudiants ayant un trouble d’apprentissage au collégial]

L’inclusion et l’intégration des étudiants en situation de handicap au collégial

Les auteurs rappellent qu’à la création des établissements d’enseignement collégial en 1967, il n’y avait aucun service à l’intention des étudiants en situation de handicap (ESH). Il a en effet fallu attendre les années 1980 pour que des services éducatifs aux ESH soient mis en place dans ces établissements. Puis, durant les années 1990, des services d’accessibilité ont fait leur apparition pour répondre aux « handicaps visibles » des ESH (ex. : installation de rampes d’accès pour les étudiants ayant un handicap physique), démontrant ainsi une volonté d’intégration des ESH. Depuis les années 2000, avec l’accroissement du nombre d’étudiants en situation de handicap émergents (ESHE), c’est-à-dire les étudiants dont les incapacités et les déficiences ne sont pas visibles (ex. : TA, TDAH, trouble de santé mentale ou trouble du spectre de l’autisme) et parmi lesquels ceux ayant un TA ou un TDAH représentent le groupe des inscrits au collégial qui a le plus augmenté, des services pédagogiques adaptés aux besoins particuliers de ces étudiants ont vu le jour.

Une transition difficile entre le secondaire et le collégial

En se basant sur des recherches antérieures, Turcotte, Doucet et Baron affirment que le passage du secondaire au cégep comporte son lot de difficultés pour tous les étudiants. En effet, comparativement au secondaire, le cégep demande généralement plus d’autonomie, plus de responsabilités et un travail accru en dehors de la classe de la part des étudiants. Comme ils ne sont plus soumis à l’obligation légale de fréquenter l’école, les étudiants doivent aussi choisir volontairement de poursuivre leurs études. Dans ce contexte, les ESH affrontent des difficultés supplémentaires, car ils doivent entreprendre eux-mêmes des démarches pour obtenir des services adaptés à leurs besoins. Quant aux cégépiens ayant un TA ou un TDAH, ils vivent une transition particulièrement difficile, car ils font face à des problèmes d’apprentissage (ex. : faible capacité de concentration) et d’ordre personnel (ex. : désengagement scolaire).

La réussite scolaire des étudiants collégiaux ayant un TA ou un TDAH

À la lumière d’études antérieures, Turcotte, Doucet et Baron font ces deux constats :

  1. Au Québec, les étudiants collégiaux ayant un TA ou un TDAH ont des résultats scolaires et des taux de diplomation plus faibles que les autres ESH de même niveau d’études;
  2. Aux États-Unis, les étudiants ayant un TA ou un TDAH ont moins de chance de poursuivre des études postsecondaires que leurs pairs; ceux qui parviennent au niveau collégial ont davantage de difficultés scolaires (ex. : abandon de cours, inscription à des programmes courts, plus grand nombre d’échecs).

Au Québec, bien que plusieurs services adaptés aux étudiants ayant un TA ou un TDAH ont été mis en place en milieu scolaire postsecondaire (ex. : allouer du temps supplémentaire aux étudiants pour faire leurs examens et leurs travaux; réduire le nombre de cours; allonger la durée des programmes; fournir de l’aide technologique), leur efficacité n’a pas été démontrée. Des étudiants disent entre autres « manquer de technique pour étudier ».

[Mon meilleur cours… c’est grâce au prof!]

Les stratégies d’étude et la réussite scolaire au collégial

L’enseignement explicite de stratégies d’étude aux élèves des niveaux primaire et secondaire ayant un TA ou un TDAH semble favoriser le passage de ces élèves au collégial. Une fois parvenus au collégial, ces jeunes peuvent aussi utiliser certaines stratégies d’étude afin de mieux gérer leur temps et de favoriser leur apprentissage, et ce, de façon autonome. À ce sujet, le développement de « compétences d’étude » semble pouvoir les aider à améliorer leurs performances scolaires.

Cela dit, on dispose de peu de données sur la façon dont les étudiants collégiaux s’y prennent pour étudier. L’efficacité des stratégies d’étude qui favoriseraient l’apprentissage et la réussite scolaire est très variable. De plus, les adolescents ayant un TA n’auront pas nécessairement « appris à étudier » durant leur parcours scolaire avant de faire leur entrée dans un établissement d’enseignement collégial. De même, les étudiants de niveau collégial ayant un TDAH n’utilisent pas nécessairement adéquatement les stratégies d’étude proposées (ex. : ils prennent moins de notes en classe que les autres étudiants; ils se retirent plus souvent des cours; ils n’étudient pas leurs examens à l’avance).

Devant le peu d’information quant aux stratégies d’étude utilisées par les étudiants ayant un TA ou un TDAH, devant la hausse de la population d’étudiants ayant un TA ou un TDAH, et puisqu’il est reconnu qu’il existe des stratégies d’étude qui sont plus efficaces que d’autres […], il apparaît essentiel de s’intéresser de près aux stratégies d’étude employées par les étudiants collégiaux qui ont un TA ou un TDAH afin de s’assurer que ces derniers utilisent des stratégies d’étude efficaces. […] L’approfondissement des connaissances concernant les stratégies d’étude des étudiants de niveau collégial qui ont un TA ou un TDAH est une avenue prometteuse pour favoriser la réussite de ces jeunes.

[Pour consulter l’article, http://revues.uqac.ca/index.php/rhe/article/view/26/201]

Référence :

Turcotte, J., Doucet, M. et Baron, M.-P. (2018). Réflexion sur la pertinence de s’intéresser aux stratégies des étudiants ayant un trouble d’apprentissage ou un TDA/H afin de favoriser leur réussite scolaire. Revue hybride de l’éducation, 2(1), printemps, 56-72. Repéré à http://revues.uqac.ca/index.php/rhe/article/view/26/201

Source de l’image : Shutterstock/CandyBox Images

Dernière modification : 21 mai 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)