Les dictées guidées pour améliorer l’orthographe des élèves

L’orthographe, en français, est complexe et difficile sur le plan lexical autant que sur le plan grammatical. Pour cette raison, l’apprentissage de connaissances suffisantes pour bien écrire et pour bien comprendre un texte requiert un enseignement régulier sur ce plan tout au long du parcours scolaire. À ce sujet, des chercheuses se sont intéressées à une méthode particulière d’enseignement de l’orthographe, soit la dictée guidée par calque, et elles en ont mesuré l’efficacité auprès d’élèves âgés de 10 à 13 ans.

Shutterstock/wavebreakmedia

par France Dumais

L’orthographe est une des clés des apprentissages et des réussites scolaire et sociale.

 

[Comment réduire les difficultés des élèves en orthographe?]

 

Isabelle Le Brun , Marie-Line Bosse et Sylviane Valdois de l’Université Grenoble Alpes et de l’Université Savoie Mont Blanc ont présenté les résultats de leur étude dans les Nouveaux cahiers de la recherche en éducation. Cette étude visait à comparer l’efficacité d’un entraînement avec dictées guidées par calque à un entraînement avec dictées classiques non guidées pour faire progresser les élèves en orthographe lexicale et grammaticale.

Les trois chercheuses émettaient l’hypothèse qu’un entraînement hebdomadaire avec dictées guidées permettrait aux élèves qui possèdent quelques connaissances de l’orthographe, mais qui ont du mal à les appliquer dans un contexte d’écriture sous dictée, d’améliorer leurs performances sur ce plan. Il importe de noter qu’elles n’attendaient cependant pas de progrès importants de la part des élèves qui performaient déjà bien dans la transcription écrite d’un texte dicté de manière « classique » par l’enseignant ni de la part des élèves dont les connaissances orthographiques s’avéraient insuffisantes.

Âgés entre 10 et 13 ans, 121 élèves issus de classes socioéconomiques moyennes et fréquentant six classes de 6e année de deux collèges publics français (départements de la Savoie et de l’Ain) ont participé à l’étude. Ils étaient répartis en deux groupes distincts, c’est-à-dire un groupe témoin entraîné avec les dictées classiques non guidées (56 élèves) et un groupe expérimental entraîné avec les dictées guidées par calque (65 élèves).

Qu’est-ce qu’une dictée guidée?

Une dictée guidée par calque consiste en une dictée faite individuellement sur un support fourni par l’enseignant où l’élève doit écrire tous les mots dans des cases, avec une place précise pour chaque lettre et chaque graphème (voir figure 1 ci-dessous). Ce support a pour but de pousser les élèves, pendant la dictée, à se poser des questions sur l’orthographe à produire, et à mobiliser leurs connaissances dans ce domaine. Par exemple, un élève qui écrira « les enfants joue » remarquera deux cases vides à la fin du mot « joue », ce qui l’obligera à se questionner sur les deux lettres manquantes et, par conséquent, sur la règle de l’accord du verbe avec le sujet.

[Qu’apprend-on en corrigeant sa dictée?]

Les dictées tests

Les chercheuses ont élaboré trois dictées tests qu’elles ont soumises à tous les élèves participants (dictées de même niveau de difficulté et de forme classique non guidées et de 80 mots chacune environ) pour évaluer leur niveau de performance en orthographe et pour vérifier l’effet de l’entraînement :

  1. Une dictée de prétest donnée dans la semaine précédant la première semaine d’entraînement;
  2. Une dictée de test intermédiaire donnée au bout de quatre semaines d’entraînement;
  3. Une dictée de posttest donnée dans la semaine suivant la huitième semaine d’entraînement.

Il est important de noter que les chercheuses avaient fourni chaque dictée aux enseignants quelques jours avant le test en question (prétest, test intermédiaire ou posttest) pour éviter toute préparation des élèves.

La dictée de prétest a permis d’établir le niveau préalable d’orthographe des participants et de constituer trois groupes distincts d’élèves, soit des élèves « très faibles » (moins de 70 % des mots bien orthographiés), « moyens-faibles » (entre 70 % et 85 % des mots bien orthographiés) et « bons » (au moins 85 % des mots bien orthographiés). Le groupe d’orthographeurs qualifiés de « très faibles » comprenait 22 élèves (10 dans le groupe contrôle; 12 dans le groupe expérimental); celui des « moyens-faibles », 46 élèves (24 dans le groupe contrôle; 22 dans le groupe expérimental); et celui des « bons », 53 élèves (22 dans le groupe contrôle; 31 dans le groupe expérimental).

Les dictées d’entraînement

Chaque élève participant a été soumis à un entraînement de huit semaines, à raison d’un entraînement par semaine. Les huit dictées d’entraînement avaient été choisies par les enseignants eux-mêmes parmi une liste de 17 dictées d’environ 60 mots chacune et de difficulté équivalente,  provenant d’ouvrages scolaires de 6e année fournis par les chercheuses. Elles portaient sur des auteurs et des thèmes que les enseignants souhaitaient aborder avec leurs élèves.

Les élèves du groupe témoin ont effectué huit dictées classiques non guidées sur des feuilles de format A4  pourvues de lignes simples. Quant aux élèves du groupe expérimental, ils ont fait huit dictées guidées sur des feuilles de même format, mais qui contenaient des « cadres vides » prévus pour écrire les mots dictés. Ces cadres informaient les élèves sur trois aspects : le nombre de lettres d’un mot; la taille des lettres (montante ou descendante); leur lien éventuel avec une ou deux autres lettres du mot pour constituer un graphème (ex. : [ou], [oi], [eau]). La figure 1 ci-dessous présente un exemple de support pour effectuer une dictée guidée par calque ainsi qu’un extrait de texte dicté attendu.

Figure 1 (A et B) – Dictée guidée par calque Source : Le Brun, Bosse et Valdois (2016) (1A) Extrait du support vierge, tel que distribué aux élèves pour effectuer une dictée guidée correspondant au texte suivant : « […] un pêcheur très pauvre qui avait du mal à nourrir ses six enfants […] ». (1B) Même extrait du support complété, tel attendu.

[Site de diagnostic et d’amélioration de l’orthographe française]

Les résultats

Les résultats montrent que, selon leur niveau initial d’orthographe, les élèves participants ont progressé différemment entre les dictées de prétest et de posttest. Ce sont les élèves de niveau très faible et moyen-faible qui ont davantage fait de progrès entre les deux temps de dictées, comparativement aux bons orthographeurs qui, logiquement, ont maintenu une très bonne performance durant la même période (voir à ce sujet le tableau 1 suivant).

Par ailleurs, les élèves de niveau moyen-faible ont amélioré davantage leur performance en orthographe après avoir suivi l’entraînement aux dictées guidées qu’après avoir suivi l’entraînement aux dictées classiques. De fait, après un entraînement aux dictées guidées, 15 des 22 élèves (68 %) de niveau moyen-faible ont progressé en orthographe, et leur performance a augmenté en moyenne de 6,3 %. Après un entraînement avec dictées classiques, 11 des 24 élèves (46 %) considérés comme « moyens-faibles » en orthographe ont progressé de 4,8 % en moyenne. Par comparaison, les élèves considérés comme « très faibles » ou « bons » en orthographe ont maintenu leur niveau de performance du début à la fin de l’étude, qu’ils aient suivi un entraînement avec dictées classiques ou guidées.

Les chercheuses ont donc pu confirmer leur hypothèse : l’entraînement avec dictées guidées peut être bénéfique pour les élèves qui possèdent certaines connaissances orthographiques, mais qui ont du mal à les appliquer dans un contexte d’écriture sous la dictée.

Les dictées guidées par calque semblent donc être un outil intéressant à utiliser pour amener les élèves à un travail réflexif autonome sur leurs productions écrites, en complément d’autres propositions pédagogiques incitant à un travail métacognitif et à l’interaction entre pairs.

 

[Les dictées innovantes : impact sur l’orthographe grammaticale des élèves]

 

[Consulter l’article : https://www.erudit.org/fr/revues/ncre/2016-v19-n3-ncre03625/1045177ar.pdf ]

Référence :

Le Brun, I., Bosse, M.-L. et Valdois, S. (2016). Améliorer l’orthographe chez les élèves de 10 à 13 ans : entraînement par dictées guidées. Nouveaux cahiers de la recherche en éducation, 19 (3), 55-71. Repéré à www.erudit.org/fr/revues/ncre/2016-v19-n3-ncre03625/1045177ar.pdf

Source de l’image : Shutterstock/wavebreakmedia

Dernière modification : 25 juillet 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 3,50 sur 5)

9 commentaires

  1. Par Ghizlane le 12 novembre 2018 à 19:19

    Sujet très intéressant

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par mohsen jedlaoui le 13 novembre 2018 à 5:25

    méthode encourageante à améliorer l’orthographe chez nos enfants.

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Sophie Barbeau le 14 novembre 2018 à 18:54

    Bonjour,
    Article très intéressant… je me demandais à quel endroit je pouvais trouver les gabarits pour la dictée guidée ?

    Merci

    Commentaire inapproprié ?

  4. Par Marie-Claude le 14 novembre 2018 à 19:23

    Bonjour, très intéressant! Existe-t-il un logiciel pour faire les cases d’une dictée avec calque?

    Commentaire inapproprié ?

  5. Par Stéphanie Clair le 15 novembre 2018 à 17:14

    Bonjour,
    Est-ce qu’il existe du matériel ou un site où nous pouvons trouver des dictées guidées par calque?

    Merci!

    Commentaire inapproprié ?

  6. Excellent. Où puis je trouver des grilles pour faire ce genre de dictée?

    Commentaire inapproprié ?

  7. Par Katy Mathieux le 30 novembre 2018 à 12:15

    Bonjour,

    méthode intéressante! Existe-t-il un site, logiciel, livre,.. où on peut trouver des dictées de ce genre?

    Merci

    Commentaire inapproprié ?

  8. Votre article est très intéressant. Comment peut on faire pour avoir le logiciel avec les cases vides ?

    Commentaire inapproprié ?

  9. Par Tinivella Aeschimann le 1 mai 2019 à 15:42

    Cette recherche donne envie d’expérimenter ce dispositif.
    Existe-t-il un logiciel pour composer des supports vierges ?

    Merci !

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)