Le rôle des CPE dans la préparation des enfants et de leur famille à l’entrée à l’école

Le passage du service de garde éducatif vers l’école est un moment clé de la vie des enfants et de leur famille et il peut avoir des répercussions durant tout le parcours scolaire des élèves. Les centres de la petite enfance (CPE) peuvent jouer un rôle facilitateur de cette transition en offrant aux enfants la préparation nécessaire, en soutenant les parents et en mettant en place des rituels de passage vers l’école.

Shutterstock/Sergey Novikov

par France Dumais

Dans une étude multicas, la doctorante et professeure Johanne Lehrer, la professeure Nathalie Bigras et la chercheuse Isabelle Laurin travaillent à relever les pratiques mises en place dans les CPE pour soutenir les enfants et leur famille dans la transition vers la maternelle, ainsi qu’à décrire les attitudes et les perceptions des éducatrices et des parents qui vivent ces pratiques.

Sur le plan théorique, la présente étude doctorale s’appuie sur un modèle de coconstruction de la transition vers l’école. De ce point de vue, tous les acteurs concernés (enfants, parents, directions et personnel des CPE) peuvent alimenter la démarche de transition avec leurs connaissances et leurs forces. Ils ont chacun un rôle à jouer et ils sont des partenaires dans le processus.

Sept mères d’enfants d’âge préscolaire et sept éducatrices de ces enfants (groupes de quatre à cinq ans) fréquentant quatre CPE en milieux défavorisés de la région de Montréal participent à l’étude. Elles sont déjà engagées dans le programme Passage à l’école, ayant répondu aux questions d’un outil d’évaluation et d’observation du développement (par exemple, langage, motricité) de leur enfant d’âge préscolaire. Dans le cadre de l’étude, elles répondent à des questions ouvertes au cours d’un entretien individuel visant à décrire par le détail des expériences concrètes portant sur la transition vers l’école (par exemple, « Racontez-moi une expérience où vous avez senti que vous travailliez en collaboration avec l’éducatrice pour préparer votre enfant à l’école »).

[Préparer son petit à l’entrée à la maternelle]

Résultats

L’analyse textuelle des réponses aux entretiens individuels et des réponses aux questions de l’outil Passage à l’école fait ressortir trois grands thèmes liés au rôle des CPE dans la préparation des enfants et de leur famille à la transition vers l’école, soit la préparation de l’enfant, le soutien au parent et les rituels de transition.

  1. Préparer l’enfant

Toutes les éducatrices et la moitié des mères répondantes disent préparer l’enfant à son entrée à la maternelle. De fait, certaines d’entre elles donnent des occasions d’apprentissages (par exemple, une éducatrice enseigne les lettres, les chiffres et les couleurs, et une mère refait les mêmes activités à la maison). Certaines encouragent l’autonomie et la préparation émotionnelle chez l’enfant (par exemple, diminuer le temps de sieste, remplacer le doudou par un câlin). D’autres interviennent auprès des enfants ayant des besoins particuliers (par exemple, une éducatrice spécialisée offre des séances de motricité globale à un élève et contacte le CLSC pour répondre à ses besoins plus particuliers). Certaines sensibilisent les enfants à leur entrée à la maternelle et leur offrent du soutien émotionnel (par exemple, rassurer l’enfant au sujet de la présence d’amis du CPE qui iront à la même école; visiter avec lui le service de garde scolaire).

  1. Soutenir le parent

Quatre éducatrices et trois des mères répondantes témoignent de leurs actions (entreprises spontanément ou de façon formelle) et de leurs préoccupations vis-à-vis du soutien au parent. En effet, certaines rapportent poser des actions pour renseigner le parent (par exemple, discuter avec une mère du choix de l’école pour son enfant), pour conseiller le parent (par exemple, conseiller à une mère anglophone d’inscrire son enfant dans une classe d’accueil pour les élèves qui ne parlent pas le français) et pour rassurer le parent (par exemple, une responsable pédagogique du CPE organise une soirée d’information pour répondre aux questions des parents et les sécuriser sur différents aspects de l’entrée à l’école).

  1. Pratiquer des rituels de transition

Toutes les éducatrices répondantes disent mettre en place des rituels de passages, et plusieurs mères rapportent en avoir tiré des effets positifs. Pour certaines, le rituel prend la forme d’une fête de remise de diplômes (par exemple, « La graduation était tellement belle […] ils ont chanté, dansé, et puis ils ont reçu les diplômes habillés en toge et chapeau […] »). Pour certaines, le rituel correspond au fait de remplir l’outil Passage à l’école (par exemple, « Là ça va super bien, tout au long de l’année je prends des notes, des observations, fait que rendu au mois d’avril, je ramasse tout ça ensemble, je regarde, pis là je remplis mes Passages à l’école ») et de le partager avec le parent (« Donc je lui explique, “il y a un document que tu vas donner, c’est un document sur les sphères de développement de N”. Je lui expliquais que l’enseignante va savoir où il est situé, elle va connaître un peu l’enfant par rapport à ça. Après j’ai dit “mais j’ai besoin que tu signes le formulaire”.»).

[La qualité des services de garde éducatifs à la petite enfance]

 

En conclusion, les résultats de cette étude font ressortir que les éducatrices, ainsi que les responsables pédagogiques des CPE qui ont facilité l’inscription des enfants à l’école et organisé des rencontres d’information pour les parents, jouent un rôle important dans le soutien et la préparation des enfants et des familles pendant la transition vers l’école. Considérant l’importance de ce rôle, cette dimension devrait être reconnue et même incluse dans la formation initiale et continue en techniques d’éducation à l’enfance.


[Consulter l’article]
 

Références :

CASIOPE (2008). Démarche Passage à l’école. Repéré à : http://casiope.org/?ADD58C03-_13AE-449D-B954-EA47A34B9F66

Lehrer, J., Bigras, N. et Laurin I. (2017). Le rôle des centres de la petite enfance dans la préparation de la transition vers la maternelle des enfants et de leurs familles. INITIO, no 6, printemps, p. 6-30. Repéré à : https://archipel.uqam.ca/11536/1/Lehrer%20et%20al._INITIO_2017.pdf

 

Source de l’image : Shutterstock/Sergey Novikov

Dernière modification : 2 novembre 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)