La phonétique et l’apprentissage de la lecture

Dans un article publié dans la revue researchED, Jennifer Buckingham, chercheuse australienne spécialisée dans l’enseignement de la lecture, décrit l’importance de la phonétique dans l’apprentissage de la lecture et les raisons pour lesquelles un débat existe encore à ce sujet.

 

Shutterstock/De Aleksandr Mokhnachev

par Anne-Marie Grondin

[Dossier thématique : Littératie au préscolaire]

L’importance de la phonétique

Bien que la compréhension du vocabulaire et de la syntaxe soit évidemment primordiale en lecture, la reconnaissance des mots s’avère encore plus fondamentale. De nombreuses études scientifiques ont démontré qu’un programme scolaire qui comprend un enseignement explicite et systématique de la phonétique était plus efficace qu’un programme qui n’en comprend pas. Par exemple, la méthode appelée phonétique synthétique systématique, qui consiste à enseigner la correspondance lettre-son, puis à progressivement complexifier les mélanges de sons, s’est avérée particulièrement efficace.

Des recherches en sciences cognitives ont démontré que lire n’est pas comme parler : le cerveau humain n’est pas naturellement connecté de façon à ce qu’une exposition répétée à l’écriture permette d’apprendre à lire automatiquement. Une série de connexions neurologiques doit en effet se faire dans le cerveau afin qu’il puisse développer les connexions nécessaires lors de la lecture, de façon à pouvoir, par exemple, reconnaître les caractères, les sons et le sens (la signification des mots). Pour ce faire, certains enfants prennent plus de temps que d’autres.

[Comment améliorer l’apprentissage de la lecture dans les écoles?]

Le débat

Malgré les études qui démontrent l’efficacité d’un enseignement systématique de la phonétique, il existe toujours un débat sur son rôle dans l’enseignement et dans l’apprentissage de la lecture. En voici huit raisons, basées sur le contexte australien, mais qui peuvent aussi expliquer la cause de ce débat dans d’autres pays :

  1. Plusieurs enseignants n’ont pas les connaissances nécessaires (en Australie, 53 % des enseignants de première année peuvent définir correctement ce qu’est un morphème, et 38 % peuvent décrire ce qu’est la conscience phonémique, grand prédicteur des habiletés en lecture);
  2. La formation des enseignants ne comprend pas toujours des stratégies d’enseignement de la lecture scientifiquement reconnues;
  3. Des inconstances au sein d’un même département peuvent envoyer des messages contradictoires aux enseignants;
  4. Les politiques décisionnelles sont souvent prises par des ministères ou des exécutants n’ayant pas une bonne compréhension de la recherche;
  5. Peu de programmes d’alphabétisation sont soumis à des évaluations rigoureuses;
  6. Certaines théories sont préconisées bien qu’elles aillent à l’encontre de preuves scientifiques;
  7. Il y a de la désinformation concernant les méthodes d’enseignement efficaces;
  8. L’investissement de grandes sommes d’argent dans des ressources finalement inefficaces rend les nouveaux changements problématiques.

[La formation continue des enseignants : synthèse des connaissances]

Le mot de la fin

En dépit de ces problèmes, la situation s’améliore en Australie. Par exemple, certains montants d’argent qui devaient être utilisés dans des programmes inefficaces pourront être transférés dans de nouveaux programmes. D’autre part, l’importance de la phonétique dans l’enseignement de la lecture est de plus en plus reconnue. L’Australie se trouve donc sur la bonne voie, même si beaucoup de travail reste encore à faire.

[Consulter l’article]

Référence

Buckingham, J. (2018). The fight for phonics in early years reading. ReseardED, (1), 31-33. Repéré à https://researched.org.uk/wp-content/uploads/delightful-downloads/2018/07/researchEDMagazine-June2018.pdf

Source de l’image : ShutterstockAleksandr Mokhnachev

Dernière modification : 25 juillet 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 2,00 sur 5)

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Oui, la phonétique est importante dans l’apprentissage de la lecture, mais pas suffisante pour accéder à la compréhension.
    A votre disposition pour vos questions éventuelles à propos de cette vidéo : https://youtu.be/CMf9vU_1RyI

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)