Mauvais résultats aux examens : peut-on attribuer cela aux médias sociaux? 

Facebook, Instagram, Snapchat, WhatsApp, Youtube… Les occasions d’être distraits de ses travaux scolaires sont de plus en plus nombreuses. Sur ce point, une certaine croyance subsiste, à savoir que l’utilisation des médias sociaux aurait de graves conséquences sur les performances scolaires des adolescents. Mais est-ce bien le cas?  

Pixabay/Gerd Altmann

Des chercheurs de l’Université de Würzburg en Allemagne, dont le psychologue Markus Appel, ont tenté d’établir une corrélation fiable et valide entre l’utilisation des médias sociaux et les résultats scolaires des adolescents.

À première vue, les études sur ce sujet sont assez contradictoires. Plusieurs d’entre elles montrent les effets négatifs de certains médias sociaux, d’autres soulèvent les retombées positives de leur utilisation, d’autres encore ne relèvent pas d’effets positifs ou négatifs des médias sociaux sur les résultats scolaires des adolescents.

[Les médias sociaux et la santé mentale des jeunes]

Pour répondre à leur questionnement, les chercheurs de l’Université de Würzburg ont conduit une méta-analyse de 59 publications scientifiques basées sur des données recueillies auprès de 30 000 adolescents à travers le monde.

Faits saillants

Quatre résultats ressortent de cette méta-analyse :

  1. Les élèves qui utilisent les médias sociaux intensivement pour communiquer à propos de sujets scolaires tendent à obtenir de meilleurs résultats;
  2. Les élèves qui utilisent beaucoup Instagram et donnent des « likes » pendant qu’ils étudient ou font leurs devoirs performent un peu moins bien que les autres élèves (cette forme de « multitasking » semble être une source de distraction);
  3. Les élèves qui se connectent aux médias sociaux fréquemment et qui y passent beaucoup de temps, par exemple en publiant régulièrement des messages ou des photos, ont des résultats un peu moins bons que les autres élèves, bien que cet écart soit très faible;
  4. Les élèves particulièrement actifs sur les médias sociaux ne passent pas moins de temps à étudier (il n’y a aucune preuve scientifique que l’utilisation des médias sociaux « subtilise » du temps à la réalisation des travaux scolaires).

[Guider les enfants dans leur utilisation des médias sociaux]

Ces résultats ne permettent toutefois pas aux chercheurs allemands d’établir si l’utilisation intense des médias sociaux nuit aux performances scolaires ou si ce sont les élèves qui performent moins bien qui tendent à se perdre sur les plateformes numériques.

Selon leur analyse, utiliser les médias sociaux ne semble pas avoir d’effets négatifs significatifs sur les résultats scolaires des élèves. Cependant, les chercheurs recommandent aux parents de comprendre les médias sociaux pour mieux superviser et encadrer leurs enfants.

[Dossier thématique : L’éducation aux médias]

 Plus les parents sont ouverts d’esprit et respectueux de l’usage des médias sociaux de leurs enfants, plus la communication sera facile.

 

[Consultez l’article]

Références

Julius-Maximilians-Universität Würzburg. (2018). Is social media to blame for poor grades?. Repéré dans le site ScienceDaily à www.sciencedaily.com/releases/2018/02/180219103217.htm

Marker, C., Gnambs, T. et Appel, M. (2017). Active on Facebook and Failing at School? Meta-Analytic Findings on the Relationship Between Online Social Networking Activities and Academic Achievement. Educational Psychology Review. DOI: 10.1007/s10648-017-9430-6

 

Source de l’image : Pixabay/Gerd Altmann

Dernière modification : 21 septembre 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)