Les dépenses personnelles des enseignants pour du matériel scolaire

Fabrication de maquettes, pièce de théâtre ou laboratoire en plein air, les enseignants regorgent d’idées créatives pour réaliser avec leurs élèves des activités d’apprentissage originales. Malheureusement, ces idées innovantes entraînent souvent, pour les enseignants, des dépenses supplémentaires liées à l’achat de matériel scolaire. En 2016, le gouvernement du Canada a adopté un nouveau crédit d’impôt qui donne un remboursement allant jusqu’à 150 $ afin d’épauler le personnel enseignant. Or, ce montant suffit-il pour couvrir l’ensemble des frais supplémentaires qu’assument les enseignants pour l’achat de matériel scolaire?

Le département de l’éducation des États-Unis vient tout juste de publier les résultats d’un sondage sur les dépenses personnelles des enseignants pour du matériel scolaire. Ce sondage, administré en 2014-2015, couvre les 50 États américains et permet de déterminer, d’une part, le pourcentage d’enseignants dont les activités réalisées en classe leur ont occasionné des dépenses personnelles non remboursées, et, d’autre part, la moyenne de ces montants.

[Les indicateurs de l’OCDE : évaluer l’efficacité de notre système d’éducation]

Avez-vous dépensé?

Dans un premier temps, les enseignants américains ont été sondés par le National Center for Education Statistics (NCES) sur leurs dépenses personnelles concernant l’achat de matériel scolaire au cours de l’année 2014-2015 (sans remboursement). Le graphique suivant fait principalement état de deux aspects :

  1. Quatre-vingt-quatorze pour cent des enseignants ont assumé le coût du matériel scolaire;
  2. Les enseignants du primaire ont plus tendance à assumer les dépenses liées à l’achat de matériel scolaire que les enseignants du secondaire (l’écart reste par ailleurs très mince).

Graphique 1 : Pourcentage des enseignants de l’école publique ayant fait des dépenses personnelles non remboursées pour du matériel scolaire (2014-2015)

[Les conséquences économiques du décrochage scolaire]

Combien avez-vous dépensé?

Dans un second temps, le NCES a sondé les mêmes enseignants afin de compiler les sommes exactes qu’ils avaient dépensées au cours de l’année 2014-2015. En moyenne, ces enseignants américains ont dépensé 479 $ pour du matériel scolaire (montants non remboursé), alors que la médiane, soit la valeur centrale de la distribution des montants, est de 297 $. Les résultats obtenus ont aussi révélé que 44 % des enseignants ont déboursé moins de 250 $ et que 36 % ont déboursé de 251 $ à 500 $.

Le graphique qui suit montre aussi qu’en moyenne, les enseignants des villes (526 $) dépensent plus que leurs collègues des banlieues (468 $), des villages (445 $) et des milieux ruraux (442 $). Les enseignants des villes étaient aussi plus nombreux (9 %) à dépenser une somme supérieure à 1 000 $ en comparaison avec les autres communautés (7 %, 6 % et 6 %).

On peut également voir que les enseignants du primaire ont déboursé plus d’argent que ceux du secondaire, avec des montants respectifs de 526 $ et 430 $.

Graphique 2 : Moyenne et pourcentage de distribution des dépenses personnelles non remboursées pour du matériel scolaire (2014-2015)

[Culture et littératie financières : Que savent réellement les jeunes de 15 ans?]

Références :

Radio-Canada. (2016). Un crédit d’impôt pour les enseignants fait réagir. Repéré en ligne : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/772427/credit-impot-enseignants-budget-federal

U.S. Department of Education. (2018). Public School Teacher Spending On Classroom Supplies. Data Point. NCES. Repéré en ligne : https://nces.ed.gov/pubs2018/2018097.pdf

Dernière modification : 28 mai 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)