Les neuromythes en éducation

Un neuromythe est une croyance erronée sur le fonctionnement du cerveau. De récentes études ont mis en évidence que plusieurs de ces neuromythes sont répandus en éducation, particulièrement dans la population enseignante.

neuromythes éducation

Shutterstock / NLshop

Jérémie Blanchette Sarrasin, étudiante à la maîtrise en éducation à l’UQAM, et son directeur Steve Masson, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation à l’UQAM, présentent dans cet article les quatre neuromythes les plus fréquents en éducation.

 Un exemple de neuromythe bien connu est de croire que nous n’utilisons que 10 % de notre cerveau.

Les styles d’apprentissage

  • Mythe : Les élèves apprendraient mieux lorsqu’ils reçoivent l’information dans leur style d’apprentissage préféré (ex. : visuel, auditif, kinesthésique).
  • Fait scientifique : Des études récentes ont montré que bien que les élèves puissent avoir des préférences liées à un mode d’apprentissage particulier, le fait d’enseigner en fonction de ces préférences ne favorise pas un meilleur apprentissage.

La dominance hémisphérique

  • Mythe : Les différences sur le plan de la dominance hémisphérique (cerveau gauche, cerveau droit) expliqueraient les différences entre les apprenants. Les élèves « cerveau gauche » brilleraient davantage dans les tâches logico-mathématiques et les élèves « cerveau droit », dans les tâches visuo-spatiales.
  • Fait scientifique : Une étude récente (2013) indique que les données obtenues ne sont pas compatibles avec l’idée que certaines personnes seraient plus « cerveau gauche », alors que d’autres seraient plus « cerveau droit ». Selon Blanchette et Masson, certains résultats de recherche ayant été mal interprétés peuvent avoir renforcé ou fait naître cette croyance.

[Apprentissage : le cerveau est comme une forêt!]

Les exercices de coordination

  • Mythe : De courtes séances d’exercices de coordination, comme toucher sa cheville gauche avec sa main droite, favoriseraient la communication entre les deux hémisphères du cerveau.
  • Fait scientifique : Le programme d’exercice de coordination motrice Brain Gym, qui s’inspire d’une méthode permettant de reprogrammer les réseaux neuronaux pour faciliter l’apprentissage, s’appuie sur des hypothèses qui ont été reconnues comme inefficaces par la recherche.

Les intelligences multiples

  • Mythe : Il existerait huit types indépendants d’intelligence (ex. : linguistique, musicale) qui peuvent servir de base pour améliorer les pratiques pédagogiques.
  • Fait scientifique : La notion d’intelligence multiple est confondue avec celle de talent, et les compétences liées à ces différentes « intelligences » ne sont pas indépendantes les unes par rapport aux autres comme le prétend la théorie des intelligences multiples.

Pour en savoir plus

[Consulter l’article]

Référence : Blanchette Sarrasin, J. et Masson, S. (2017). Connaître les neuromythes pour mieux enseigner. Enjeux pédagogiques, 28, 16-18. Repéré à https://goo.gl/GgF8iY.

Source de l’image : ShutterstockNLshop

Dernière modification : 22 décembre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne: 3,86 sur 5)

4 commentaires

  1. Incroyable ! je suis déconcertée par ce que je lis ! Je suis formatrice depuis 1992. L’an dernier je me suis formée à la PNL. Toutes mes formations sont truffées de ces neuromythes ! J’ai comme l’impression d’avoir été trompée et de mettre trompée sur mon approche pédagogique. Qui me dis que dans 10 ans ces nouvelles recherches seront d’actualité ? Je suis bien conscience que la science n’est pas une science exacte et qu’elle bouge, mais de là à dire l’inverse, vous avouerez qu’il y a de quoi être déstabilisée !

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Nathalie Couzon le 8 janvier 2018 à 13:27

    Merci pour votre commentaire. Nous vous invitons à consulter notre bibliothèque virtuelle sous la plate-forme en ligne Diigo où vous trouverez d’autres articles traitant du même sujet : https://www.diigo.com/profile/Rire_ctreq

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Jean Bourque le 14 janvier 2018 à 16:31

    Merci pour cet article fort pertinent et aussi sans surprise. Dans l’article, les auteurs mentionnent l’importance des pratiques pédagogiques optimales mais sans les nommer. J’aurais aimé qu’ils développent ce point, en particulier pour les approches en lecture et en écriture. Sur ce point, j’attire votre attention sur l’excellent ouvrage de Stanislas Dehaene, Les Neurones De La Lecture, Odile Jacob, 2007 et sur les travaux de feu Docteur Madame Ghislaine WETTSTEIN-BADOUR. Ces deux chercheurs apportent un regard très éclairé sur les approches optimales en lecture et un regard critique sur les approches moins efficaces.

    Enfin, j’aurais aimé que les auteurs parlent des modes d’apprentissage en termes d’habiletés telles qu’elles peuvent être évaluées avec l’excellente batterie de tests Kaufman – K-ABC, à savoir les habiletés sur le plan séquentiel et global-simultané dans le traitements des informations.

    Jean Bourque, orthopédagogue à la retraite.

    Commentaire inapproprié ?

  4. Par Nathalie Couzon le 15 janvier 2018 à 12:12

    Merci de nous suivre et merci également pour vos suggestions et vos commentaires très pertinents.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)