Les enseignants : des agents motivateurs à l’école secondaire

Le sujet de la relation maître-élève est au cœur des préoccupations des intervenants et du personnel œuvrant au sein du milieu scolaire. En effet, les enseignants peuvent être des acteurs significatifs dans la vie des élèves : en plus d’être les personnes chargées de leur transmettre des connaissances et des compétences, ce sont des agents de changement qui ont un contact direct et quotidien avec eux.

enseignant motivation

Shutterstock / Monkey Business

Par Olivier Gaudet, candidat au doctorat en psychologie à l’UQAM et Marie-Hélène Véronneau, professeure à l’UQAM.>

Une étude dirigée par Marie-Hélène Véronneau, professeure à l’UQAM et coordonnatrice du Laboratoire d’études sur les parcours scolaires et les influences sociales (LÉPSIS), a fourni un nouvel éclairage sur l’influence de la relation maître-élève sur la motivation scolaire intrinsèque des adolescents.

Qu’est-ce que la motivation scolaire intrinsèque ?

On décrit la motivation intrinsèque comme une force interne qui pousse une personne à accomplir une tâche ou à s’engager dans une activité pour le plaisir et la satisfaction qu’elle en retire. Lorsque les tâches et les activités sont effectuées dans le cadre de l’école, il est question de motivation scolaire intrinsèque. Par exemple, un jeune qui a envie d’aller à l’école parce qu’il s’y sent bien et parce qu’il a du plaisir à s’engager dans les tâches demandées fait preuve de motivation scolaire intrinsèque. Plusieurs études ont démontré que les jeunes qui ressentent une forte motivation scolaire intrinsèque ont tendance à obtenir de meilleurs résultats scolaires ultérieurement.

L’étude dirigée par Marie-Hélène Véronneau a révélé que la relation que les élèves développent avec leur enseignant en troisième année du secondaire influence positivement leur motivation scolaire intrinsèque au cours de l’année qui suit.

Ce résultat a d’ailleurs été répliqué l’année suivante, soit lorsque les élèves passent de la quatrième à la cinquième année du secondaire. Il est à noter que les relations illustrées dans le schéma suivant se maintiennent indépendamment de l’âge, du sexe et du niveau de motivation initial des participants.

LEPSIS 3

Des pratiques inspirantes

Plusieurs pratiques seraient à promouvoir afin d’améliorer la relation entre l’enseignant et ses élèves. En effet, plusieurs chercheurs et intervenants, notamment Fortin et ses collègues (2011), suggèrent d’appliquer des pratiques telles que les suivantes :

  • Offrir du soutien social et de l’écoute
  • Être disponible et démontrer qu’on se préoccupe de ses élèves
  • Soutenir l’autonomie des élèves en leur permettant de prendre des responsabilités et de proposer leurs idées
  • Être chaleureux, engageant, humain
  • Émettre des attentes élevées, mais réalistes
  • Instaurer un climat de respect et d’équité

Inversement, certains comportements seraient à éviter afin de développer une bonne relation maître-élève :

  • Se montrer désengagé et désintéressé envers ses élèves
  • Critiquer trop souvent ses élèves
  • Paraître froid, sévère et trop stricte
  • Se comporter d’une manière pouvant paraître irrespectueuse ou humiliante envers ses élèves
  • Avoir des comportements pouvant être interprétés comme du favoritisme

Pour obtenir davantage d’information sur cette étude ou pour communiquer avec l’équipe de recherche de Marie-Hélène Véronneau, veuillez consulter le site web du laboratoire : www.lepsis.uqam.ca.

Bibliographie

  • Fortier, M. S., Vallerand, R. J., & Guay, F. (1995). Academic motivation and school performance: Toward a structural model. Contemporary educational psychology20(3), 257-274.
  • Fortin, L., Plante, A., & Bradley, M. F. (2011). Recension des écrits sur la relation enseignant-élève. Chaire de recherche de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke sur la réussite et la persévérance scolaire. Disponible en ligne http://www. csrs. qc. ca/fileadmin/user_upload/Page_Accueil/Enseignants/Fenetre_pedagogique/PEPS/Relatio n-maitre-eleve. pdf (page consultée en juin 2013).
  • Gottfried, A. E. (1990). Academic intrinsic motivation in young elementary school children. Journal of Educational psychology82(3), 525.
  • Liu, O. L., Bridgeman, B., & Adler, R. M. (2012). Measuring learning outcomes in higher education: Motivation matters. Educational Researcher41(9), 352-362.
  • Ryan, R. M., & Deci, E. L. (2000). Intrinsic and extrinsic motivations: Classic definitions and new directions. Contemporary educational psychology25(1), 54-67.

 

 

Source de l’image : Shutterstock / Monkey Business

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

3 commentaires

  1. Par Chantal Viens le 7 novembre 2017 à 15:24

    Wow! Excellente recherche que je partage aujourd’hui même avec mes étudiants en éducation du Campus St-Jean de l’Université d’Alberta dans un cours portant sur les théories et les fondements de l’éducation. Excellent lien avec les principes de base de l’enseignement présenté par Vienneau (2017).

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Rima Abou Chédid le 8 novembre 2017 à 22:30

    Excellente recherche que je confirme suite à ma grande expérience en enseignement des mathématiques au troisième secondaire au collège Nouvelles Frontières.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)