Développer une approche positive de la prévention des difficultés de comportement au primaire

Toutes les écoles souhaitent établir un climat scolaire positif permettant aux élèves et au personnel scolaire d’exploiter leur plein potentiel. Toutefois, la présence d’écarts de conduite chez les élèves peut nuire de manière significative à la qualité de l’expérience scolaire des acteurs concernés. Le fait de jeter un regard neuf sur les pratiques visant à prévenir et gérer les comportements difficiles des élèves peut-il faire une différence?

[Pour en savoir plus, consultez le projet Une image pour mille réussites!]

Mise en contexte

À ce jour, la recherche a permis d’identifier une foule de stratégies permettant de prévenir l’émergence des problèmes de comportement en milieu scolaire ou d’en réduire la fréquence et l’intensité. Néanmoins, plusieurs auteurs mentionnent observer un écart entre certaines pratiques recommandées et celles utilisées dans les écoles (Gable, Tonelson et Walker-Bolton, 2010; Lessard, Lopez, Poirier, Poulin et Fortin, 2013; Nadeau, Massé, Gaudreau, Verret et L.-Leblanc, 2017). Considérant que des pratiques inefficaces peuvent exacerber les problèmes de comportement des élèves allant jusqu’à nuire à leur réussite scolaire et leur intégration sociale, des efforts doivent être déployés pour adopter une approche positive d’intervention. C’est dans cette optique que ce projet de recherche est né. Accompagnés de la chercheuse responsable, d’un auxiliaire de recherche et d’une conseillère pédagogique de la commission scolaire, les 31 membres de l’équipe éducative d’une école primaire se sont ainsi lancés dans l’aventure en acceptant de jeter un regard neuf sur leurs pratiques d’interventions envers les élèves.

L’objectif de la recherche

L’objectif général de cette recherche visait à documenter les effets d’une recherche-action-formation sur les attitudes, le sentiment d’efficacité collective, le stress et les pratiques du personnel éducatif envers les élèves présentant des difficultés de comportement. Selon le modèle de causalité triadique de Bandura (2007), les comportements et les caractéristiques propres à l’environnement et aux individus exercent les uns sur les autres une influence réciproque. Ainsi, par la mise en œuvre d’une formation-accompagnement du personnel éducatif, cette recherche visait à favoriser l’adoption de pratiques efficaces et d’attitudes positives envers les élèves présentant des comportements difficiles. L’ensemble des stratégies déployées visant ainsi à soutenir la réflexion sur la pratique et l’innovation pédagogique par la formation en contexte naturel (Paillé et Mucchielli, 2012).

5 phases

Le projet s’est déployé en cinq phases sur trois ans (2014 à 2017). Chacune de celles-ci débutait par une formation de trois heures suivie d’activités de réinvestissement planifiées par le comité de pilotage du projet composé de représentants du personnel enseignant et du service de garde, ainsi que de l’éducatrice-école, de la direction, d’une conseillère pédagogique de la commission scolaire, de la chercheuse et de son assistant. Les images qui suivent illustrent brièvement les objectifs visés par chacune des phases.

Objectifs visés par les phases de déploiement du projet de recherche

Les effets du projet ont été mesurés à l’aide de questionnaires en ligne avant le début des activités (prétest) et à la fin du déploiement des cinq phases (post-test). Les données recueillies ont fait l’objet d’analyses statistiques (sentiment d’efficacité collective, stress et attitudes) et d’analyses de contenu (pratiques du personnel scolaire et effets perçus chez les élèves).

Les retombées

Plusieurs retombées ont été observées à la suite de ce projet. Chez le personnel scolaire, on observe, entre autres, une diminution du stress personnelle perçue à surmonter les difficultés liées à la gestion des comportements difficiles des élèves ainsi qu’une plus grande ouverture à inclure les élèves présentant des difficultés comportementales. De plus, plusieurs intervenants témoignent d’une amélioration de la collaboration entre les membres de l’équipe-école et de leurs pratiques d’intervention envers les élèves. Enfin, la majorité d’entre eux mentionnent avoir observé des changements positifs chez les élèves comme la réduction des comportements inappropriés et l’augmentation de leur motivation à bien se comporter.

Pour en savoir plus sur ce projet et ses résultats consulter le site web qui lui est dédié en cliquant ici : http://www.fse.ulaval.ca/recherche-regard-neuf/

Références

  • Bandura, A. (2007). L’auto-efficacité, le sentiment d’efficacité personnelle (J. Lecomte, Trans. 2e éd.). Paris: De Boeck.
  • Gable, R. A., Tonelson, S. W. et Walker-Bolton, I. (2010). A Survey of Classroom Skills of Special Education Teachers, General Education Teachers, and State Directors of Special Education for Students with Emotional Disabilities in Virginia. Summit on better serving students with emotional disabilities, Charlottesville, VA.
  • Lessard, A., Lopez, A., Poirier, M., Poulin, C. et Fortin, M.-P. (2013). Synthèse des connaissances concernant l’intervention auprès des élèves à risque de décrochage scolaire à l’enseignement secondaire en classe ordinaire. CRIRES. Récupéré de
  • Nadeau, M.-F., Massé, L., Gaudreau, N., Verret, C. et L.-Leblanc, J. (2017). Portrait québécois des pratiques enseignantes visant à prévenir et gérer les difficultés comportementales au préscolaire et au primaire. Communication présentée 42e congrès annuel de l’institut TA, Hotel Westin, Montréal, Québec, Canada.
  • Paillé, P. et Mucchielli, A. (2012). L’analyse qualitative et sciences humaines et sociales (3e éd.). Paris: Armand Colin.

Dernière modification : 20 septembre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

2 commentaires

  1. C’est un projet qui s’inspire directement du système Soutien au Comportement Positif que mon équipe de recherche déploie dans plus de 60 écoles au Québec. Voir : http://r-libre.teluq.ca/813/

    Commentaire inapproprié ?

  2. C’est directement l’approche SCP (soutien au comportement positif). Les trois conseils francophones de l’Est de l’Ontario collaborent ensemble depuis 2007 à développer différents outils, à la mise en œuvre et au maintien de cette approche dans les écoles des trois conseils. Le tout inspiré de PBIS aux États-Unis.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)