Contrer la sédentarité des élèves avec le « flexible seating »

Le milieu de la recherche en éducation est en pleine ébullition et ses retombées se manifestent par l’apparition d’iPad, de classe-portable ou encore par de nouvelles pratiques pédagogiques comme la classe inversée. Toutefois, un aspect du milieu scolaire ne semble pas suivre la cadence. Bureau en rang d’ognon et élèves assis pendant des heures, la classe elle-même semble être figée dans le temps. Il est temps de réfléchir à l’environnement d’apprentissage!

Flickr / Mennonite Church USA Archives

Yanina C. Jimenez publie une revue de la littérature sur une pratique en vogue concernant l’environnement d’apprentissage des élèves : le flexible seating. Les adeptes du flexible seating veulent revitaliser la classe et combattre la sédentarité des élèves.

Qu’est-ce qui cloche avec le modèle actuel ?

L’environnement d’apprentissage offert à l’école contraint les jeunes à rester assis en moyenne huit heures et demie par jour ce qui accroit drastiquement tous les risques associés à la sédentarité. En effet, plusieurs études, dont celles de Reynolds et du Dr. McManus, établissent une corrélation claire entre les périodes d’inactivités prolongées et les risques de développer plusieurs conditions comme le diabète, des maladies cardiovasculaires ou le syndrome métabolique.

« L’inactivité – être assis – n’est pas censée être une façon de vivre. »

– Levine

La recherche montre qu’il y a une augmentation de l’inactivité physique chez les jeunes dès l’âge de huit ans, lorsque l’école, les devoirs et les technologies commencent à prendre une place importante dans leur vie. Cette inactivité est risquée ; des chercheurs ont d’ailleurs démontré qu’être assis pendant une période de 10 minutes provoque des effets négatifs au niveau de l’attention, des émotions et de la fatigue. Pourtant, bien que les impacts positifs de l’activité physique sur le comportement des élèves et sur l’amélioration de la capacité d’apprentissage soient bien documentés, l’école semble demeurée passive et sédentaire.

[Entraine ton cerveau! L’effet de l’activité physique sur le développement et la santé du cerveau]

L’Education Leadership Magazine proteste actuellement contre le modèle sédentaire de la classe et milite pour trouver une meilleure façon de vivre les longues journées à l’école pour les élèves, mais aussi pour les enseignants.

Si nous voulons préparer les élèves à affronter le monde réel, il faut les mettre dans un environnement réactif et dynamique qui réfléchit la vie à l’extérieur de la classe traditionnelle. […] Une vie pleine de choix et où on est responsable de notre propre apprentissage.

[Tout le monde debout!]

Que propose le flexible seating?

Ceux qui adhèrent à ce courant veulent avant tout donner la liberté de choisir la position dans laquelle l’élève écoute, étudie et travaille (debout, couché, en appui sur le mur ou un bureau, etc.). Les enseignants qui utilisent le flexible seating dans leur classe ont noté que de donner plus de flexibilité et de liberté à l’élève concernant sa position améliore sensiblement l’attention, la rétention de l’information, l’attitude, le comportement et le calme des jeunes. Ceux-ci ont même témoigné à leurs enseignants qu’ils se sentent plus écoutés mieux compris et plus soutenus lorsqu’on leur accorde cette liberté.

[Créer un environnement scolaire sécurisant]

L’autre point important de ce courant est la liberté de mouvement. En permettant aux élèves de changer de position, de place, de s’étirer et de faire des mouvements, les enseignants ont remarqué une amélioration de la concentration et de l’humeur des élèves ainsi qu’une réduction de la fatigue et des sorties à l’extérieure de la classe. Cette liberté de mouvement dans la classe facilite aussi l’interaction élève-enseignant, permet aux jeunes de s’éloigner des élèves qui les dérangent et aide à contrer les effets négatifs de l’inactivité physique.

 L’activité physique – la marche et les étirements – peut améliorer les processus d’apprentissage. […] Le cerveau apprend et retient mieux l’information quand l’organisme au complet est activé et impliqué.

[Les vélos-bureaux : quels effets sur la performance cognitive]

Comment intégrer le flexible seating?

L’aménagement de l’environnement d’apprentissage est souvent marqué par la réduction du mobilier, l’augmentation de l’espace libre dans la classe et la mise en place d’un endroit où les élèves peuvent laisser leur matériel.

[Pour rejoindre le groupe Facebook francophone de flexible seating]

[Pour des idées de mobilier]

[Consulter Pinterest – Flexible Seating]

 

Les élèves peuvent être :

  • Couchés au sol ou sur un tapis;
  • Assis au sol, sur un coussin ou sur un bean-bag;
  • Assis sur les différentes formes de chaises, sur un tabouret ou sur un ballon suisse;
  • Debout devant une table haute;
  • Seuls, en équipe, en cercle, etc.

 

[Consultez l’article]

Dernière modification : 15 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 4,50 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)