Le sentiment d’appartenance à l’école : le comprendre, le développer et le maintenir chez les élèves

décrochage scolaire

Shutterstock / Jacob Lund

Par Jérôme St-Amand, professeur et chercheur à l’Université de l’Alberta. Une version longue du même texte est disponible dans le dernier numéro de la Revue canadienne de l’éducation.

Tous les midis, Mila s’assoit seule, désintéressée et impassible, sur les bancs du carrefour de son école secondaire. Elle ne participe à aucune activité scolaire et parascolaire, et ce, malgré une longue liste d’activités présentée par le directeur de l’école il y a plusieurs semaines. N’ayant pas d’amis ni de relations sociales signifiantes, on la voit rarement interagir avec ses camarades de classe et ses enseignants. Lorsqu’un enseignant lui indique qu’elle doit respecter le code de vie de l’école en remettant ses travaux à la date indiquée, Mila n’hésite pas à afficher des comportements arrogants et parfois même impolis.

Cet exemple illustre parfaitement un cas où un élève ressent un faible niveau d’appartenance à l’école, soit une problématique vécue par de nombreux jeunes au quotidien et qui influence négativement l’engagement, la réussite scolaire ainsi que l’adaptation au milieu.

Comprendre le sentiment d’appartenance à l’école pour mieux le susciter chez les élèves

Le sentiment d’appartenance à l’école est un concept complexe et de nature multidimensionnelle. Précisément, quatre attributs définitionnels ont été identifiés :

Quelles sont les stratégies pouvant être mises de l’avant par l’enseignant pour développer et maintenir le sentiment d’appartenance des élèves?

1. Pratiques pédagogiques

Des stratégies pédagogiques peuvent être adoptées par l’enseignant pour développer et maintenir le sentiment d’appartenance des jeunes. En voici quelques exemples :

  • choisir les règles de classe démocratiquement;
  • offrir des choix;
  • débattre et discuter;
  • considérer le point de vue de tous;
  • favoriser l’autonomie des élèves;
  • offrir une variété d’activités;
  • lier le contenu de la classe à la vie des élèves;
  • avoir des attentes élevées;
  • susciter une atmosphère de respect mutuel en classe;
  • mettre l’accent sur l’effort et l’amélioration.

2. Soutien de l’enseignant

Parce que l’élève perçoit en grande partie la qualité de l’enseignement par le biais du soutien reçu en salle de classe, plusieurs autres stratégies doivent être adoptées par les enseignants. Lorsque celles-ci accompagnent des pratiques pédagogiques efficaces, le sentiment d’appartenance des élèves s’en trouve renforcé :

  • exprimer des comportements de bienveillance avant, pendant, et après la période d’enseignement;
  • afficher de l’équité et du respect; démontrer de l’enthousiasme;
  • discipliner d’une manière proactive et non punitive; comprendre ce qui se passe dans la vie des élèves;
  • être tolérant;
  • fournir de la rétroaction;
  • respecter l’autonomie des élèves;
  • encourager les jeunes;
  • s’intéresser à la vie des élèves;
  • se soucier des résultats des élèves; offrir des conseils;
  • connaitre le nom des élèves;
  • écouter les élèves;
  • utiliser l’humour.

Conclusion

Cette étude nous a permis d’évaluer la complexité du concept de sentiment d’appartenance à l’école en identifiant ses principaux attributs définitionnels, permettant maintenant aux praticiens et aux chercheurs de mieux le comprendre.

Les stratégies mentionnées constituent des perspectives pédagogiques pertinentes, concrètes et faciles à adopter par les professionnels en salle de classe. Nous encourageons l’adoption d’un soutien constant et de pratiques pédagogiques bien ciblées afin de limiter la possibilité d’être témoin d’une diminution potentielle de ce sentiment chez l’élève pendant son cheminement scolaire.

 

Image : © Shutterstock / Jacob Lund

 

Références bibliographiques

Janosz, M., Georges, P., & Parent, P. (1998). L’environnement socioéducatif à l’école secondaire : un modèle théorique pour guider l’évaluation du milieu. Revue canadienne de psychoéducation, 27(2), 285-306. Retrieved from http://www.erudit.org/revue/RSE/2004/v30/n1/011769ar.html.

Osterman, K. F. (2010). Teacher practice and students’ sense of belonging. In T. Lovat, R. Toomey, & N. Clement (Eds.), International Research Handbook on Values Education and Student Wellbeing (pp. 239-260). Dordrecht, The Netherlands: Springer. Retrieved from http://link.springer.com/chapter/10.1007%2F978-90-481-8675-4_15.

St-Amand, J., Bowen, F., & Wan Jung Lin, T. (2016). Le sentiment d’appartenance à l’école : une analyse conceptuelle. Revue canadienne de l’éducation.

Walker, L., & Avant, K. (2005). Strategies for theory construction in nursing (4th ed.). Upper Saddle River, NJ : Pearson Prentice Hall.

Icons made by Freepik, Becris, Freepik and Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY

Dernière modification : 13 mars 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4,67 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)