Difficultés de comportement chez les tout-petits : l’importance d’accorder du temps à ces enfants

Impulsivité, opposition, agressivité. Les recherches montrent que ces comportements perturbateurs tendent à diminuer lorsque les enfants présentant des problèmes de comportement entretiennent une relation positive avec leurs enseignants. Mais comment parvenir à créer un lien significatif avec ces tout-petits? Selon une chercheuse, un élément clé serait de passer plus de temps avec eux.

comportement-prescolaire

Shutterstock / Yuganov Konstantin

Amanda Williford est chercheuse et professeure associée à la Curry School of Education de l’Université de Virginie. Un article paru sur le site de nouvelles de l’Université rapporte les principaux résultats d’une étude que cette chercheuse et ses collègues ont mené auprès de 183 enseignants et 470 enfants de 3 à 5 ans.

L’objectif de la recherche consistait à mettre à l’essai deux méthodes pour rendre les interactions enseignant-élève plus positives : la méthode « Banking Time » et la méthode « Child Time ».

Pilotées par des enseignants du préscolaire, ces deux méthodes consistaient à passer du temps de façon individuelle avec des enfants présentant des problèmes de comportement lors de périodes de 10 à 15 minutes, deux à trois fois par semaine.

  • Avec la méthode « Banking Time », c’était l’enfant qui choisissait ce que l’enseignant et lui faisaient de ce temps de jeu. Pour sa part, l’enseignant participait à l’activité choisie par l’enfant (ex. en jouant avec des figurines) ou commentait les comportements et émotions du jeune, sans lui enseigner d’habiletés particulières.
  • Avec la méthode « Child Time », c’était l’enseignant qui choisissait quoi faire du temps passé individuellement avec l’enfant. Ce moment pouvait être une période de jeu ou d’enseignement individuel.

Résultats

Les résultats de l’étude ont montré que passer plus de temps individuellement avec les enfants présentant des comportements dérangeants en classe – que ce soit avec la méthode « Banking Time » ou « Child Time » – avait un effet positif sur le comportement de ces enfants.

Par ailleurs, les résultats les plus significatifs ont été observés dans les classes où l’enseignant avait mis en place des pratiques de gestion de classe efficaces dès le début de l’année scolaire.

Comment prévenir « l’escalade » avec un élève anxieux ou opposant?

En outre, les enseignants ayant utilisé la méthode « Banking Time », qui consistait à laisser l’enfant mener le jeu, ont montré une attitude plus positive à l’égard des enfants présentant des comportements dérangeants, comparativement aux enseignants qui utilisaient la méthode « Child Time » et ceux du groupe contrôle.

La plupart des activités que l’on fait dans une classe sont orientées vers un objectif d’apprentissage. Or, pendant ce moment seul à seul, l’enseignant fait ce que l’enfant souhaite faire, et toute l’attention est orientée vers le jeune.

Expulser les enfants d’âge préscolaire ou enseigner les habiletés sociales?

Le simple fait de passer plus de temps avec les enfants présentant des problèmes de comportement serait donc une variable importante de l’établissement d’une relation enseignant-élève positive.

[Consultez l’article]

Image : © Shutterstock / Yuganov Konstantin

Dernière modification : 23 février 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4,33 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)