Du patin aux bouquins : l’expérience d’un cercle de lecture au sein d’une équipe de hockey

Tout juste après avoir quitté la patinoire après une pratique de hockey, un groupe de garçons néobrunswickois s’adonnent à une activité étonnante à même le vestiaire de l’équipe : ils sortent un roman jeunesse de leur sac et ils discutent ensemble des dernières pages lues! Et c’est nul autre que l’entraineur, accompagné de quelques papas, qui animent la discussion!

lecture-hockey

Flickr / Battle Creek CVB

Un projet inspirant

Cette idée de former un cercle de lecture au sein d’une équipe de hockey est venue d’un ancien joueur de hockey junior, Shane Doiron, pour qui la lecture n’était pas une partie de plaisir lors de son parcours scolaire.

Le projet a rapidement suscité l’intérêt de Manon Jolicoeur, une chargée de cours et étudiante de deuxième cycle à l’Université de Moncton, qui s’intéressait particulièrement à la motivation en lecture. Jolicoeur a décidé de faire du projet de Doiron son sujet de recherche de maitrise.

Les résultats de la recherche collaborative menée par l’universitaire auprès d’une quinzaine de jeunes garçons ont été concluants : la participation au cercle de lecture a favorisé la motivation des jeunes hockeyeurs à lire.

Qu’est-ce qui explique ce succès? Le fait d’avoir accès à des modèles de lecteurs masculins, de pouvoir interagir entre pairs à propos des lectures et de miser sur le plaisir de lire y serait pour beaucoup.

[I]l n’y a pas que les enseignants qui peuvent agir sur la motivation à lire des élèves.

Déroulement du cercle de lecture

Dans le cadre du projet intitulé « Lire, ça compte! », les cercles de lecture se tenaient une fois par semaine, d’octobre à mars. Les joueurs de l’équipe de hockey avaient accès à une dizaine de livres qui constituaient leur bibliothèque commune. Ces livres avaient été judicieusement sélectionnés par la chercheuse et l’entraineur pour susciter l’intérêt des jeunes. Ceux-ci choisissaient le livre de leur choix et le lisaient individuellement à la maison.

Lors des rencontres de groupe d’environ quinze minutes, les garçons formaient des sous-groupes en fonction des lectures communes, et chacun échangeait au sujet de sa lecture tout en occupant un rôle au sein du cercle (ex.: responsable des questions, responsable des mots, responsable des liens, illustrateur). Lorsque tous les jeunes d’un sous-groupe avaient lu le livre, ils le présentaient au reste de l’équipe et en faisaient une brève critique.

Une expérience positive pour tous

Fait intéressant : les garçons qui montraient habituellement peu de motivation à lire ont participé avec enthousiasme à l’expérience. L’influence de l’entraineur serait un facteur clé de l’engagement des jeunes dans le projet.

Tous les parents des lecteurs désengagés ont mentionné qu’il était facile de convaincre leur fils d’effectuer la lecture pour le cercle de lecture au sein de l’équipe de hockey.

Après avoir menée cette première étude, Jolicoeur a réalisée une seconde recherche qui s’intéressait plus spécifiquement à l’impact des cercles de lecture sur la motivation à lire, la perception de compétence en lecture et sur le développement de compétences en compréhension de l’écrit.

Sa thèse de doctorat a notamment permis d’identifier les principaux éléments qui ont joué un rôle sur la motivation et l’engagement des jeunes dans le dispositif de lecture mis en place au sein d’équipes de hockey : « l’intérêt pour les livres proposés, le rôle des parents, l’ascendant de l’entraineur, les discussions, la pression des pairs, le désir d’améliorer leurs résultats scolaires et l’intérêt pour la lecture en général ».

Les résultats obtenus et l’intérêt des garçons envers les cercles de lecture permettent de penser que ce dispositif peut constituer un moyen fort intéressant pour développer leur motivation à lire, leur perception de compétence comme lecteur et leur capacité à comprendre les textes littéraires.

La recherche de Manon Jolicoeur lui a valu le Prix Vo-Van de la meilleure thèse de l’Université de Moncton de l’année 2015. Nous tenons à remercier la chercheuse pour sa contribution à cet article.

[Consultez l’article scientifique]

Le RIRE vous suggère également : Comment aider les enfants à développer un intérêt pour la lecture?

Références

  • Jolicoeur, M. (2015). L’impact de cercles de lecture au sein d’équipes de hockey de garçons de neuf et dix ans du Nouveau-Brunswick francophone, Thèse doctorale, Université de Moncton.
  • Jolicoeur, M. et Cormier, M. (2011). Du patin aux bouquins : l’expérience d’un cercle de lecture au sein d’une équipe de hockey de garçons francophones et 9 et 10 ans du Nouveau-Brunswick. Éducation francophone en milieu minoritaire, 6 (2), 31-49.

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Battle Creek CVB

Dernière modification : 16 janvier 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)