La direction d’établissement : un atout pour le développement des communautés d’apprentissage professionnel

Quels rôles joue la direction dans l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage au sein d’une école? Quel mode de direction faut-il privilégier? La façon de gérer les établissements scolaires est-elle semblable d’un pays à un autre?

Une enquête d’envergure fournit des réponses à ces questions.

direction-cap

Shutterstock / Solomiya Trylovska

En 2013, l’OCDE a mené une enquête internationale (TALIS) au cours de laquelle plus de 4000 enseignants et 200 directions d’établissement dans plus de 30 pays différents ont été sondés au sujet de leur pratique. L’enquête a ainsi permis de comparer ces différents pays en matière de pratiques et d’environnements éducatifs. Cet article est une adaptation d’un document produit par l’OCDE, mettant en évidence le rôle des directions d’établissement pour favoriser la collaboration et l’engagement des enseignants dans une école.

L’OCDE aborde le rôle des directions d’établissement selon deux caractéristiques principales : l’encadrement pédagogique et le partage des responsabilités.

L’encadrement pédagogique

L’encadrement pédagogique, c’est « l’ensemble de pratiques adoptées par les chefs d’établissement pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage » au sein de l’école. Cet encadrement serait essentiel pour une bonne collaboration entre les membres d’une équipe école et pour faire émerger un « dialogue réflexif » par rapport aux pratiques enseignantes.

Le partage des responsabilités

L’OCDE soutient que le partage des responsabilités et l’implication du personnel dans les prises de décision est un mode de gestion à privilégier, puisqu’il permettrait à l’équipe-école de se doter d’une vision stratégique commune.

À l’échelle du globe, l’OCDE observe qu’une majorité d’écoles procède ce cette façon, mais que certains établissements offrent plus de place aux élèves ainsi qu’aux parents d’élèves dans ce processus. Une implication accrue des élèves et des parents favoriserait cette « culture de partage des responsabilités » au sein d’un établissement scolaire.

Les initiatives prises par les chefs d’établissement pour favoriser la coopération et promouvoir le sentiment de responsabilité des enseignants vis-à-vis de leur enseignement influent sur la collaboration entre les enseignants et leur investissement professionnel.

Développement professionnel, collaboration et accompagnement [Dossier]

Les communautés d’apprentissage professionnel

L’OCDE définit les communautés d’apprentissage professionnel (CAP) comme des « initiatives structurelles et récurrentes visant à encourager le dialogue et la collaboration entre enseignants afin d’améliorer leurs pratiques ». L’organisme utilise cinq indicateurs pour décrire de ce type d’initiative* :

* Les indicateurs ont été repris intégralement du document de l’OCDE

Selon le rapport de l’OCDE, l’approche la plus favorable à la mise en place d’une CAP consiste à combiner l’encadrement pédagogique et le partage des responsabilités, en plus d’utiliser les résultats scolaires des élèves en tant que données sur lesquelles se baser pour établir les objectifs et les plans de développement professionnel.

L’encadrement pédagogique et le partage des responsabilités constituent des caractéristiques essentielles du développement des communautés d’apprentissage professionnel.

La direction d’établissement dans les différents pays

Après avoir identifié ces deux aspects importants dans l’établissement des CAP dans les écoles, l’OCDE a analysé la présence de ces aspects dans les différents pays. L’enquête révèle qu’environ le tiers des directions d’école ne fournissent pas d’encadrement pédagogique significatif aux membres du personnel éducatif.

Selon l’organisme, il serait donc important d’encourager davantage cette forme d’encadrement, et ce, en formant les directions d’école. En effet, selon le rapport, les directions d’école ayant suivi une formation ou un cours dédié à l’encadrement pédagogique seraient plus enclins à mettre en œuvre des actions qui correspondent à ce type de gestion que les directions n’ayant pas reçu de formation en ce sens.

[Consultez l’article]

Crédits image : Shutterstock / Solomiya Trylovska
Icons made by Freepik, Becris, Zlatko Najdenovski from www.flaticon.com are licensed by CC 3.0 BY

Dernière modification : 16 mai 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Nancy Létourneau le 19 octobre 2016 à 16:29

    Article très intéressant! Je souhaiterais toujours en savoir davantage sur le sujet puisque je suis à faire ma maîtrise sur l’implantation d’une CAP dans un contexte de transition académique primaire-secondaire. Dans cette étude, j’agis comme chercheuse, mais surtout en tant que direction d’établissement. Mon intérêt est donc à faire des lectures sur le rôle de la direction dans l’implantation des CAP.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)