Des espaces verts pour réduire l’agressivité chez les adolescents

Une étude menée par l’Université de Californie du Sud (USC) conclut que les adolescents vivant dans les villes présenteraient moins de comportements agressifs lorsqu’ils ont accès à des espaces verts.

espaces_verts

Cet article est une adaptation libre de l’article paru sur le site Web AlphaGalileo.

Problématique

L’étude parue dans le Journal of American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, soulève l’idée que, si on a beaucoup étudié l’influence des familles, des relations sociales et du travail sur le comportement des humains, très peu d’études se sont intéressées à l’impact de l’environnement extérieur.

Les garçons sur la cour d’école : jeux physiques versus violence

Méthode

C’est ainsi que les chercheurs de l’USC ont mené la première étude longitudinale sur un groupe de 1 287 adolescents de 9 à 18 ans vivant dans un milieu urbain. À l’aide d’un suivi réalisé tous les 2 ou 3 ans auprès des parents, les chercheurs ont recensé les comportements agressifs de ces jeunes. L’équipe a ensuite lié les résultats obtenus au niveau de verdure que l’on retrouvait dans le voisinage de l’adolescent. Cette recherche a été faite de sorte que les facteurs extérieurs à l’environnement (comme l’âge, le sexe, l’origine ethnique ou socio-économique) n’aient pas d’impact sur les résultats.

Créer un environnement scolaire sécurisant selon une approche globale et positive

Résultats

L’étude montre que les adolescents vivant dans des milieux offrant un plus grand accès à des espaces verts montraient moins de comportements agressifs. Un impact positif de la présence d’espaces verts dans un rayon de 1 000 mètres de la résidence a été noté à court et à long terme. Les chercheurs associent cet impact sur le comportement à une « maturité émotionnelle » chez les adolescents variant de 2 à 2 ½ ans. Les bienfaits se sont fait ressentir chez les garçons et les filles, peu importe leur origine ethnique ou socio-économique.

Selon les résultats de cette étude, augmenter les espaces verts pourrait diminuer d’environ 12 % les comportements agressifs présentés par des adolescents en Californie.

[Consultez l’article]

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Nicholas A. Toneli

Référence

AlphaGalileo. (2016). Greenery in Neighborhoods May Reduce Adolescent Aggressive Behavior. Retrieved June 29, 2016, from http://www.alphagalileo.org/ViewItem.aspx?ItemId=165583&CultureCode=en

Dernière modification : 21 juillet 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 1,00 sur 5)

Un commentaire

  1. Par Jean-Jacques le 28 juillet 2016 à 2:34

    Le texte de l’article lui-même est peut-être plus explicite, mais la notion de « comportements agressifs », telle quelle, est un peu vague. D’autre part, qu’est-ce qui serait déterminant (à condition que cela le soit vraiment, d’ailleurs): la chlorophylle, la couleur verte, un microclimat plus tempéré, les activités liées à ces espaces verts, ou les avantages sociaux corrélés à la résidence dans un environnement social plus favorisé? On aimerait le savoir!

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)