Les stratégies d’apprentissage des étudiants ayant un trouble d’apprentissage ou un TDAH à l’université

Pour qu’un étudiant réussisse ses études universitaires, il doit développer des stratégies d’apprentissage efficaces. Ce besoin est d’autant plus présent chez les élèves ayant un trouble d’apprentissage ou un trouble déficitaire de l’attention, pour qui les obstacles sont souvent plus nombreux.strategies-ehdaa-universiteShutterstock / lightpoet

Louise Sauvé, Nicole Racette, Stéphanie Bégin et Gustavo Adolfo Mendoza de la TÉLUQ, ont mené une recherche qui visait à identifier les difficultés vécues par les étudiants qui ont un trouble d’apprentissage (TA) ou un trouble déficitaire de l’attention (ÉTDA/H) à l’université, ainsi qu’à mettre en évidence des façons de soutenir ces étudiants dans leur parcours postsecondaire.

Un peu plus de 200 étudiants ont participé à l’expérimentation. Parmi ces étudiants, 32% présentaient un trouble d’apprentissage, 51,7% un trouble déficitaire de l’attention, et 16,1% un trouble d’apprentissage ainsi qu’un trouble déficitaire de l’attention.

Durant trois sessions d’études, les participants ont utilisé un dispositif en ligne nommé « SAMI-Persévérance » qui permettait aux chercheurs de récolter des informations à propos des stratégies d’apprentissage auxquelles les étudiants avaient recours. Ce même système proposait aux participants des outils susceptibles de les aider dans leur parcours universitaire.

Qu’est-ce qu’une stratégie d’apprentissage?

Selon la définition retenue par les chercheurs, une stratégie d’apprentissage serait une activité « (1) initiée par le sujet, (2) visant un but précis et (3) destinée à influencer des processus cognitifs (contrôle métacognitif) ».

Selon Ruph (2010), il existerait deux principaux types de stratégies : les stratégies cognitives (ex. : stratégie d’écoute, de lecture, de recherche d’informations) et les stratégies d’autorégulation (ex. : gestion de la motivation, du stress, de la concentration, de la mémorisation, du temps »).

Résultats de l’expérimentation

  • Les stratégies cognitives : Selon les résultats de l’étude, les étudiants ayant un trouble d’apprentissage ou un trouble déficitaire de l’attention ne possèderaient pas suffisamment de stratégies d’apprentissage associées à la lecture et à la production écrite.
  • Les stratégies d’autorégulation : Sur le plan des stratégies d’autorégulation, ce sont les stratégies de mémorisation, de gestion du temps et de gestion du stress qui seraient les plus méconnues des étudiants.

[Un] des facteurs qui représentent une barrière significative à la persévérance aux études postsecondaires pour les étudiants ayant des troubles d’apprentissage est ainsi l’absence de bonnes stratégies d’apprentissage adaptées pour contrer ces difficultés.

Cela dit, les chercheurs ont observé quelques différences quant aux difficultés rencontrées par les étudiants ayant un trouble d’apprentissage et ceux ayant un TDAH. Par exemple, les étudiants avec un trouble d’apprentissage auraient moins de difficulté que ceux ayant un TDAH avec la gestion du stress et du temps, tandis que chez les étudiants ayant un TDAH, les difficultés sur le plan de la lecture et de la production de texte seraient moins marquées que chez les étudiants ayant un trouble d’apprentissage.

Globalement, les résultats de l’étude suggèrent que les étudiants ayant un TDA/H présenteraient moins de difficultés dans leurs études universitaires que les étudiants ayant un trouble d’apprentissage.

Soutenir l’apprentissage d’étudiants ayant un trouble d’apprentissage au collégial

Une sous-utilisation des stratégies d’apprentissage

Bien que les résultats soient difficilement généralisables en raison de la taille restreinte de l’échantillon, ils concordent avec ceux de plusieurs autres études. Aux yeux des chercheurs, la recherche confirme l’importance de développer des stratégies d’apprentissage à l’université chez les étudiants présentant un trouble d’apprentissage ou un TDAH.

[Consultez l'article]

Dernière modification : 10 mai 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)